Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 11:46

-Hexapogon Oncocyclus:

Ce sont des iris barbus Aril, cette famille au nombreuses espèces est malgré tout très rare, mais désormais très rechercher, par les botanistes et les amateurs.

Il sont classé par série :

1)Série Acutiloba :

A) Iris Acutiloba ou Fominii ou Szouitsii : Carl Anton Meyer 1831
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, séction Acutiloba. Iris Acutiloba, est originaire du moyen Orient, de Transcaucasie, Turkménistan. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Avec les Oncocyclus on peut parler aussi d’iris Aril. Iris Acutiloba, est une espèce rare, ses stations vont se développer dans des zones de rocailles, sablonneuses qui subissent une forte cuisson estivale.

Les rhizomes sont cours et petits. Ils se développent juste à la surface du sol, de façons à être chauffer par le soleil.

Iris Acutiloba est l’un des plus petits Oncocyclus, on peut le conssiderer comme une plante naine, entre 3cm, et 10cm de haut. Les feuilles en formes de croissant sont fines et étroites, elles sont peu visible.

Les fleurs sont de toutes beautés. Avec un diamètre de 7cm, elles contrastent avec le feuillage. Elles s’épanouissent en avril. De couleur crème, elles sont fortement veinées de pourpre. La barbe sur les sépales est noir. On peut noter deux sous espèces :

En ce qui concerne l’iris Lineolata que certain considère comme une variété de l’iris Acutiloba, nous consacrerons un article plus après.

La culture de l’iris Acutiloba, est donc délicat, nous vous conseillons de le tenir en pot au nord de la Loire. C’est tout de même l’un des oncocyclus les plus rustique. Il est plus résistant que toutes les espèces Israélo-Palestinienne.

Chromosomes : 2n=20

iris acutiloba

B) Iris Ewbankiana ou Helena: Foster 1901
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Acutiloba. Iris Ewbankiana, est originaire de Turquie et du nord de l’Iran. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. à cuisson estival. Iris Ewbankiana est une plante qui se développe dans des pantes pierreuses aux sols pauvre, et brûlée par le soleil.

Les rhizomes de l’iris Ewbankiana sont typiques des Oncocyclus. Petit, fibreux de couleur brun, il disposent de racines secondaire très chevelus.

Les feuilles fines sont plus ou moins linéaires de petites taille. De couleur grisâtre à glauque, elles forment de petites touffes, rampantes sous le soleil.

La fleur s’épanouis en avril. On comptera 1 fleur par hampes. L’inflorescences est très attractive. A distance la fleur de 6cm à 9cm de diamètre semble grise. En faite de plus prés les détailles nous apparaissent. Les fleurs sont blanche veinés de brun pourpre. Les pétales sont densément marqué de veines disposaient en éventail. La base de la fleur est plus foncé. La barbe pourpre se déploie sur un sépale ou l’onco, ce détache bien.

Iris Ewbankiana est un Oncocyclus très délicat. C’est une plante sensible aux viroses et à de nombreuses maladies qu’il ne rencontre pas dans sont milieu d’origine. L’eau, l’humidité l’entraîne vers la mort. Prenez soins de ne pas le mouillé en été. Tenez le aussi au sec en hivers ou l’eau ne doit que circulée, d’où un bon drainage. Mais malgré toute ces précaution, cette iris est vraiment destinée à des spécialiste.

Chromosomes : 2n=20


C) Iris Grossheimii: Woronow et Grossh 1928
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, séction Acutiloba. Iris Grossheimii, est originaire du moyen Orient, sud de la Russie, Caucase, Arménie (montagnes Zangezus). Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Il s’agit d’un Oncocyclus, appelée aussi Aril, se sont des espèces délicat. L’air de répartition de l’iris Grossheimii ne dépasse pas les 500km2. On trouve ces stations en terrain dépouillé, rocailleux ou seul des plantes basse survive. Zone semi désertique ou la période estival et sec. Il serait le résultat d’un croisement naturel dit hybridogéna entre iris Linealata et iris Lycotis. Il devrait ^être donc plus résistant, pourtant c’est une espèce en déclin. Rare en voix de disparition l’Arménie et l’un des pays qui le protége.

Les rhizomes sont peu épais à peine 1.5cm à 2cm de long. Stolonifère comme les Oncocyclus il sont très fragile et doivent être exposé au soleil.

Les feuilles sont de petites taille entre 2cm et 3cm. En forme de croisant elle contraste avec la hampe qui elle dépassent largement du feuillages.

Les inflorescences s’épanouissent entre avril et mai. Iris Grossheimii est une belle plante spectaculaire, et ces fleurs le prouvent. Avec 5cm à 8cm de diamètre, elles sont vraiment d’une beauté surprenante. Beige veinés de pourpre brun, le signal brun et une barbe brune qui font de cette fleurs une admirable construction.

Bien sur la culture de l’iris Grossheimii est délicat comme tout les Oncocyclus, il faudra prendre certaine dispositions que seul les collectionneurs connaissent.

Chromosomes : 2n=20


D) Iris Lineolata: Vendelbo et Grossh 1874
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, séction Acutiloba. Le prélèvement original de l’iris Lineolata eu lieu en Arménie (Vorotan). Mais on trouve aussi des stations aux nord de l’Iran et Turkménistan. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Certain considère qu’il est prématuré de classé iris Lineolata comme espèce tant sont nombreuses les variantes de formes. Des classement font de l’iris Lineolata un synonyme de l’iris Acutiloba. Pourtant ces deux espèces on une disjonction géographique évidente. Iris Acutiloba étant de Transcaucasie et Lineolata d’Arménie. On trouvera iris Lineolata dans des montagnes semi désertique de rocaille entre 800m et 2000m d’altitude. Contrairement aux espèces Oncocyclus d’Israël ou de Palestine, il supporte beaucoup plus de soleil.

Les rhizomes sont de petite tailles et brun il semble s’accrocher désespérément aux sol.

Les feuilles sont herbacées, filiforme de couleur vert grisâtre. Iris Lineolata est une plante naine, le feuillage varient entre 10cm et 20cm de hauteur. Il disparaît après la floraison cuit par le soleil.

La hampe est plus haute que les feuilles jusqu’à 30cm, elle place l’inflorescences au dessus du feuillage afin de capté les polynisateur. La couleur de la fleurs est variable selon le climat, et le type de sol, ce qui fait de cette iris une plante très intéressante L’inflorescences et vraiment très attractive. La forme la plus original et le blanc crème, veinés de pourpre brun. Mais la couleur varie du blanc au jaune clair. Les veines vont du pourpre aux brun. L’Onco, sur le sépale que l’on peu comparé a un signal est brun pourpre, et porte une barbe de même couleur avec une petite marque orangé. On peut relevée 3 sous espèces :

Chromosomes : 2n=20


E) Iris Schelkownikowii: Fomin 1909
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Acutiloba. Iris Schelkownikowii, est originaire de Transcaucasie, Azerbaïdjan (Baku, Tiflis). Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Nous rappelons là que la rusticité chez les Oncocyclus est toute relative. Ce sont des plantes qui peuvent résistées aux froid si elle sont aux sec pendant la période hivernale.

Les racines sont fournies. Le rhizomes est petit ramassé et brun. Comme beaucoup d’Oncocyclus il est peu productif.

Les feuilles herbacée sont lanciforme, de couleur gris vert, elles compose de petites touffes peu fournies.

La fleur de l’iris Schelkownikowii, s’épanouis en mars. Elle est de couleur violet à gris, et très différente à toutes les autres espèces mentionné plus haut. D’abord la taille de l’inflorescences entre 8cm et 10cm de diamètre, beaucoup plus grandes que l’iris Acutiloba. On retrouve les veines sur l’ensemble infusé dans le violet surtout pour les pétales, ce qui marque vraiment la différence avec iris Lineolata et Camillae. De plus ces même pétales sont plus grand que les sépales et plus sombre aussi. Le stigmate et prés ce que blanc, une barbe jaune sans dégage. Le sépale plus foncé déploie un Onco (signal) de couleur pourpre marqué par les veines qui le traverse. A non ce n’est pas une espèce que l’on peut décrire facilement.

La culture de l’iris Schelkownikowii est égualement difficile. Toute les qualités des Oncocyclus sont réunis dans cette plante. Cuisson éstival, drainage, hiver modéré, les conditions de culture sont vraiment impossible à respecter. Et les viroses toujour préte à attaqué les rizhomes.

Chromosomes : 2n=20


2)Série Atropurpurea :

A)Iris Antilibonatica: Dinsmore 1933
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Atropurpurea. Iris Antilibonatica, est originaire de Syrie. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Iris Antilibonatica, est un Oncocyclus appeler aussi Aril. Il s’agit de plante semi-dersertique. Elles sont limités dans des depos de laves des volcans du dersert. Comme beaucoup d’Oncocyclus, il est rare, de plus ces stations sont en altitude jusqu’à 2000m.

Les rhizomes de l’iris Antilibonatica, sont de petites tailles, pas plus de 2cm de long. Ils sont stolonifères. La partie supérieur du rhizome et toujours exposé au soleil. Ils affleurent à la surface, car ils ont besoins d’être chauffé par le soleil.

Les feuilles lanciformes de 6cm à 20cm, sont semi persistantes, de couleur vert, elles rappèlent le feuillage de l’iris Ibérica. Elles ont tendances à disparaîtres en été, brûlée par le soleil. Si elles ne brûle pas d’elle-même supprimé les, des la fin de la floraison.

La hampe de 15cm, porte de 1 à 2 inflorescences. La fleur apparaît en avril. Elle est de couleur violette. Les chutes sont pourpre veinés de violet. Un signal noir y est disposé sur le qu’elle en son sommet se tiens la barbe jaune. La fleur présente un diamètre de 7cm, avec un tube florale de 4.5cm, ce qui est rare.

Iris Antilibonatica, est une plante très difficile. Elle supportera le froid, mais au sec. Elle supportera la chaleur mais au sec.

Chromosomes :2n=20


B)Iris Atropurpurea: Backer 1889
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Atropurpurea. Iris Atropurpurea, est un Aril, originaire d’Israël. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Iris Atropurpurea, est un Oncocyclus, se sont des plantes rares, chères et fragiles, on les appèlent aussi Aril. On trouve ces stations en pleines sableuses côtières.

Les rhizomes de l’iris Atropurpurea sont stolonifères, et petit. Ils affleurent à la surface, car ils ont besoin d’être chauffé par le soleil. C’est surtout cette partie de la plante qu’il convient de préservé de l’humidité. On peut relever qu’il y a peu de racines secondaires, mais elles sont extrêmement longues

Les feuilles lanciformes de 6cm à 10cm, sont semi-persistantent, de couleur vert, elles rappèlent le feuillage de l’iris Ibérica.

La hampe est courte et porte de 1 à 2 inflorescences. Alors que le bourgeon est casi noir, c’est une couleur pourpré qui domine l’or de la floraison. Celle-ci à lieu au printemps, en Avril. De couleur pourpre noirâtre t’elle du velours, la fleur présente vraiment une jolie forme. Les sépales arborent une barbe jaune, aux poils dispersés. Sur les pétales dressés on peut parfois distinguer des nervures.

Iris Atropurpurea fut cultivé en Syrie. On peut trouvés plusieurs variétées :

L’espèce fut également hybridé avec iris Hoogiana et Korolkowii, donnant de beau Arilbred.

Iris Atropurpurea, est comme tout les Oncocyclus difficile à cultivée. Il faut enfin relever que toutes les parties de cette plante sont toxiques, un simple contact avec la sève peut même irriter la peau.

Iris Atropurpurea est une espèce très menacée, protégée par la loi fédérale du 1er février 2001. On peut toutfois la trouver à la vente.

Chromosomes : 2n=20

iris atropurpurea

C)Iris Auranitica ou Moutarde: Dinsmore 1933
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Atropurpurea. Iris Auranitica, est originaire du sud de la Syrie. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Les Oncocyclus font partie des Aril, ce sont des plantes délicat. Les stations de l’iris Auranitica sont limité à une unique petite zone géographique, désert de lave volcanique du sud de la Syrie, en sols sec rocailleux. C’est un iris extrêmement rare, en voix de disparition.

Les rhizomes de l’iris Auranitica son stolonifères, de petite taille. Ils affleure à la surface, car il ont besoin d’être chauffé par le soleil. C’est surtout cette partie de la plante qu’il convient de préservé de l’humidité. On peu relever qu’il y a peu de racines secondaires, mais elles sont extrêmement longues. Le rhizome de cette iris est particulièrement sensible aux viroses.

Les feuilles herbacée ont une hauteur de 10cm à 20cm, sont semi persistante. De couleur vert grisâtre, elles sont assez fines. Les feuilles forme de petite touffes qui ne dépasse jamais les 40cm.

La floraison à lieu fin mai. Les inflorescences de l’iris Auranitica sont unicolore jaune. On peut noté quelques fois des variations de jaune d’une plante à l’autre, allant d’un jaune clair à une couleur moutarde. Cette couleur est rare chez les Oncocyclus. Légèrement veinés de brun, la barbe sur les sépales est jaune foncé. Approcher vous et relevée le parfum agréable.Iris Auranitica est un Oncocyclus comme t elle sa culture vous impose des règles difficile à tenir, entre autre la plante doit subir une cuisson estival.

Chromosomes : 2n=20


D)Iris Bostrensis ou Bostrensis: Paul Mouterde 1955     
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Atropurpurea. Iris Botrensis, est originaire de la frontière entre la Syrie et la Jordanie (site antique de Bostra, d’où il tire son nom) autour de la ville de Buseira. On suppose que sont aire de répartition est beaucoup plus étendue en Syrie. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes.

Iris Bostrensis est une plante qui se plaît dans la rocaille, les zones semie-dersertiques, surtout ensoleillé.

Les rhizomes stolonifères, de l’iris Bostrensis, sont petits et disposent d’une chevelure secondaire forte. Les rhizomes doivent être chauffés par le soleil pour produire une bonne floraison. Cette partie de la plante ne supporte pas l’eau. Evitée donc les arrosages et les pluies directes.

Les feuilles sont semi-persistantes, elles apparaissent au printemps et peuvent disparaître complètement au cours de la période estival de cuisson. Linéaire, lancéolé, de couleur gris verdâtre, en forme de croisant elles ne font pas plus de 10cm de long.

La hampes aussi est petite elle porte 1, voir 2 inflorescences. La fleur de couleur pourpre s’épanouie entre avril et mai. Elle est placée plus haut que le feuillage. Les pétales sont brun noir satinée. Le coté interne des pétales et fortement veiné. Les sépales brun, disposent d’une jolie barbe jaune vif.

Les iris Bostrensis reste né en moins une plante extrêmement rare et fragile. La plante, est très variable en forme et en couleur, on peut parler de polymorphisme, dans les couleurs sombres bien sur.

Chromosomes : 2n=20


3)Série Haynei :

A)Iris Atrofusca ou Atrofusa ou Loessicola ou Kushnir: Baker 1893
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Haynei. Iris Atrofusca, est originaire d’Israël (désert du Néguev) et jordanie. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Iris Atrofusca est un Aril. C’est une plante qui a besoin d’une cuisson estival, et d’un sol bien drainée. On trouvera ces stations dans des collines sec et bien drainée, jusqu’à 300m d’altitude. Il aime la rocaille et le soleil. C’est un iris extrêmement rare en recul constant.

Les rhizomes sont large pour un Aril, ce qui peu surprendre. On peut relever qu’il y a peu de racines secondaires, mais elles sont extrêmement longues. La partie supérieur du rhizome doit être à l’air, de façon à ce qu’elle soit orientée et chauffé par le soleil.

Les feuilles sont herbacée de 2cm de large. Falciformes, elles sont de couleur vert grisâtre, jusqu’à 40cm.

La hampe est plus haute que le feuillage, 40cm à 45cm. Les inflorescences s’épanouissent en avril, et on un diamètre de 10cm à 15cm. On appèle aussi iris Atrofusca, iris noir, car ces fleurs sont vraiment d’un brun profond. Elles vont du pourpre au brun avec un signal noir une barbe brun clair.

Chromosomes : 2n=20

iris Atrofusca

B)Iris Haynei ou Dinsmore ou Biggerii ou Gilboa: Dinsmore et Baker 1876
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Haynei. Iris Haynei, est originaire d’Israel (Mont Gilboa). Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Iris Haynei est un Oncocyclus, appelé aussi Aril. Ce sont des plantes délicat de zone semi arid. Dans le cas de l’iris Haynei, il s’agit d’une plante sauvage. Iris Haynei fut découvert en 1876. D’abord classé comme une forme de l’iris Atrofusca, il est depuis 1980 enregistré comme espèce. Pourtant les deux espèces semble être lié. Ont trouve les stations de l’iris Haynei dans la réserve de Gilboa en Samarie. Il est aussi appelé l’iris Mont Gilboa, ces stations sont limité.

Les rhizomes stolonifères sont de petite taille et brun. Ils sont peu visible à la surface du sol, et peu productifs.

Les feuilles sont lancéolées, de couleur vert grisatre. La touffe vas de 25cm à 30cm de hauteur. Le feuillage, apparais au printemps et peut disparaître complètement au cours de la période estivale de cuisson.

La hampes dépasse largement du feuillage, jusqu’à 50cm de hauteur. La fleur s’épanouis en mars elle est vraiment d’une belle forme. L’inflorescences de l’iris Haynei à 10cm de diamètre. Les pétales sont bien arrondie, de couleur lilas veinés de pourpre. Les sépales tendant vers le réticulé, plus foncé que les pétales ils sont densément veinés, et tacheté de pourpre. Le signal pourpre brun ce font avec la barbe légèrement jaune.

Très vite après la floraison les feuilles se déséche et disparaissent. La plante subit alors une cuisson estival indispensable. Iris Haynei na pas une culture plus difficile qu’un autres Oncocyclus, mais garder en tête qu’il est rare.

Chromosomes : 2n=20

iris Haynei

C)Iris Jordana ou Hauranensis: Dimsmore 1933
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Haynei. Iris Jordana est plus connues sous le nom de Hauranensis. Originaire de la vallée du Jourdain. Iris Jordana est un Arils, plante semi désertique. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Bien qu’elle porte un nom rappelant le Jourdain, sont aire de répartition est plus vaste et ont trouve quelques stations en Syrie. Iris Jordana, fut d’abord considéré comme un synonyme de l’iris Atrofusca. Iris Jordana, est une plante qui aime la rocaille, à partir de 800m d’altitude. Le soleil et une cuisson estivale sont vraiment indispensables pour sa culture.

Les rhizomes stolonifères, de l’iris Jordana, sont petits, et peu productifs. Fibreux ils sont fragil, et ne supporte pas l’eau durant les périodes estival.

Les feuilles se déploie en demie lune. Elles sont peu nombreuse et disparaissent en hivers et en été. De couleur grises verdâtre, en forme de croissant elles ne font pas plus de 10cm de long.

La fleurs de l’iris Jordana s’épanouis sur une hampe droite. Elle est très similaire à l’iris Haynei. Thon brun sombre veinés. Noter une barbe brune. Il ne faut pas confondre la plante avec l’iris Damacéna, très proche.


Chromosomes :2n=20

4)Série Ibérica :

A)Iris Camillae: Groscheim 1929
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Iberica. Iris Camillae, est originaire d’Azerbaïdjan et de Transcaucasie. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. On trouvera ces stations en rocailles ensoleillé. Iris Camillae est un Aril, extrêmement menacée et protégé.

Les rhizomes sont cours, petit, stolonifères. Leurs ennemies c’est l’eau. On peu relever qu’il y a peu de racines secondaires, mais elles sont extrêmement longues pour un rhizome d’à peine 1cm. La réussite des Oncocyclus, et de cette espèce en particulier, réside dans l’entretien de ces parties.

Les feuilles sont herbacée, lanciformes. Etroites, elles mesures entre 20cm et 40cm de hauteur. Peut fournie, elles sont de couleur vert grisâtre. Les feuilles disparaissent en période estival, ou la plante entre en dormance. Elles réapparaissent fin novembre.

La couleurs des fleurs est très variables. De violet à bleu pâle, voir jaune quelques fois bicolore. La particularité des Oncocyclus c’est un signal dit Onco qui marque le sépale. Chez iris Camillae, il est de couleur violet foncé. La barbe est jaune. La fleurs a un diamètre de 6cm à 8cm, et rappèle la forme de l’iris Pallida.

Chromosomes :2n=20

iris Camillae 1

B)Iris Iberica ou Iris Elegantissima: Hoffmann 1808
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Iberica. Iris Ibérica, est un Aril, originaire d’une zone géographique qui s’étend de la Turquie jusqu’à l’Iran. Très présent en Arménie où il est surnommé « le bijou de l’Arménie », il est la fleur nationale. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes.

Les rhizomes sont cours stolonifères. On peu relever qu’il y a peu de racines secondaires, mais elles sont extrêmement longues pour un rhizome d’à peine 3cm.

Les feuilles lanciformes, plutôt longues, rubanées vers le sol, (en croisant). Elles contrastent complètement avec les fleurs énormes. Les feuilles apparaissent fin février, elles sont assez hautes, pour un Oncocyclus, de 20cm à30cm.Les hampes se développent en mars, d’une hauteur maximum de 30cm, elles portent une seul inflorescence.

Les fleurs s’épanouissent fin mars. De couleurs crème, à blanc. Les pétales légèrement veinés forment un dôme parfait typique des Oncocyclus. Les sépales sont veinés de brun à violet. On peu parler d’un signal bien marqué sur les chutes de couleur brun à violet. Les barbes sont courtes brune à violet.

Les iris Ibérica sont assez proposés à la vente, mais leur prix égal leurs difficultés. Il sont pour un collectionneur d’iris, un aboutissement.

Chromosomes : 2n=20

iris iberica

C)Iris Lycotis: Woronow 1915
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Iberica. Iris Lycotis, est originaire d’Arménie, Iran, Irak et le sud este de la Turquie. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. Iris Lycotis est une plante que l’ont pourrais qualifié d’alpine si ce n’était pas un Oncocyclus. Ces espèce vive dans des climat semi désertique. Iris Lycotis est l’espèce de la section qui pousse le plus haut entre 1000m et 2600m d’altitude.

Les rhizomes sont cours stolonifères, de couleur brun.

Les feuilles sont filiforme de 10cm à 35cm de long. Elles forme de jolie petite touffe assez denses pour un Oncocyclus. Elles contrastent complètement avec les fleurs énormes. Les feuilles apparaissent fin février. Les hampes se développent en mars.

La tige dépasse de 4cm à 6cm du feuillage. Observez la dimension des fleurs par rapport aux feuilles. Les inflorescences sont solitaire et s’épanouissent en avril. Avec un diamètre de 5cm à 8cm, iris Lycotis est de couleur beige à pourpre. La fleurs dispose de veines extrêmement complexe. Le sépale est beaucoup plus veinés, ce qui donne l’impression générale d’une différence de teinte avec les pétales. Les lèvres du stigmate sont assez relevée et foncé. La barbe bien marqué sur les sépale est vraiment foncé de bordeaux à pourpre noir. Il faut enfin relevé plusieurs variante plus ou moins foncé :

Chromosomes : 2n=20


Partager cet article

Repost 0
Published by juan rrjuan2@hotmail.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : dictionaire des iridacée
  • : description des iridacées
  • Contact

Recherche

Liens