Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 13:12

N) Iris Germanica ou Barbu ou Iris de jardin: Linné 1753

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Germanica serait un hybridogéna d’iris Pallida et iris Variegata. On ne connaît pas vraiment son origine, même si son nom rappèle la Germanie (Allemagne). Que de distance parcouru pour ces iris, de la Pologne à l’Espagne, suivant l’homme dans tout ses déplacements. Son aire de répartition est très étendue. Aujourd’hui l’espèce Germanica néxiste pas, du moins si elle a existé ! Car de tout temps se sont surtout des hybrides que l’on nomme avec ce nom. L’espèce est présente, à travers ses hybrides, partout dans le monde. C’est eux qui représenterons cette espèce dans cet article.

Iris Germanica est une plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes.  Les iris Germanica, se plaisent en rocailles, bordures, massifs.

Les rhizomes sont épais, et homogènes, avec plusieurs bourgeons très ramifiés. Semi enterré, ils n’aiment pas l’humidité. Ils se développent après la floraison.

Les feuilles sont engainantes et larges, environ 60cm à70cm, souvent moins longues que les hampes florales. Elles sont de couleur verte.

C’est là que selon les hybrides la chose se complique. On compte 4 types d’iris Germanica hybride que l’on classe selon leur taille :

-Les iris Lilliputs : 15cm à25cm

-Les iris Intermédiaire : 25cm à70cm

-Les iris Grand : 70cm à 90cm

-Les iris Géant : 90cm et plus

Ces iris présentent tous les même carrastéristiques :

-Barbe, sur les chutes (sépale)

-La même structure florale.

-Les rhizomes sont semblables.

Les iris Germanica sont si semblables que l’on peut les différencier que pendant la floraison. Celle-ci  a lieu entre avril et juin selon les variétés. Ce qui frappe avec les iris Germanica, c’est la palette de couleur, de parfums, qui ont été développé et qui seront développé dans l’avenir. Contrairement aux espèces botaniques que l’on caractérise à tort dans des couleurs qui vont du violet au blanc. Les Germanica affichent une insolente variété de couleur. De plus on est loin des ton unis, les mélanges, les bicolores, frisures…suivant les modes. De plus il faut bien noter chaque réussite porte un nom. Ce qui permet d’établir de véritable arbres généalogiques. Nombreux sont les hybrideurs, qui ont donné leur nom, à des série d’hybride comme Blisse. Ainsi un iris peut porter un nom comme : Mamie Cayeux……….Pour l’un des iris historique de l’hybrideur Cayeux. De plus les hybrides Germanica peuvent créer des ambiances dans votre jardin.

Quoi qu’il en soit l’un des inconvénients de l’iris Germanica, et que leur floraison s’étend d’avril à mi juin et qu’elle reste éphémère. Le reste de l’année on ne verra que des feuilles. Les dernières recherches ont aboutis à de magnifiques hybrides qui refleurissent en septembre. Il y a beaucoup de collectionneurs d’iris hybrides qui se passionnent et s’échangent de magnifiques spécimens. On peut compter plus de 6000 variétés de fleurs.

Se sont les hybrides qui sont présentés au concours d’amateurs, de pépinières d’obtenteur, ils sont admirés et recherchés plus que n’importe lequel des iris botanique. Un bon collectionneur d’iris se doit d’avoir quelque hybrides Germanica dans son jardin .Les Germanica ne sont pas les seuls, à être hybridé, Sibérica, et Ensata au Japon le sont aussi beaucoup, mais une hybridation à outrance est-ce une bonne chose ?

Chromosomes : 2n=40 44 48

-Iris Géant:

Groupe Pagoniris série Elatae. Fleurissant de début mai à juin, hampes entre 70cm et 110cm. C'est le plus connu, iris Germanica ou iris d'Allemagne est hybride naturel, croisement spontané d'espèces méditerranéennes (Iris Trajan originaire de l'ancienne Troie, Iris  de Chypre...). Décrit pour la première fois par Liné en 1753 suite à des échantillons récoltés en Allemagne d'ou leur nom. Largement répandu en Eurasie jusqu’au Cachemire et en Inde (sous-espèces: Purpurea, Kashmiriana, Karput, Kochii, Sivas...). Fleurs à 3sépales barbus, 3pétales. Feuilles angainantes et en éventail. Ont les classe par taille, Géant, intermédiaire, nain.

iris Germanica geant madeira belle 

- Iris Germanica hybride Intermédiaire:

Groupe Pagoniris série Elatae. Fleurissants fin avril à début juin, hampes entre 30cm et 70cm. Obtenue par hybridation de Germanica et Pumila. Chromosomes 2n=44 De même forme que l'iris géant c'est un Germanica de taille plus petite. Il à été peint par Van Gogh(les iris). On l'utilisait pour retenir les graviers sur les voies ferrées. L'espèce Pallida est la plus représentative, elle est encore utilisé en parfumerie. Voir plus bas.

 

 

-Iris Germanica hybride Grand Miniature:

Groupe Pagoniris série Elatae. Ou encore iris de table, fleurissant en mai, hampes entre 40cm et 70cm.Variante de l'iris intermédiaire, ses fleurs sont utilisées coupées. Peu présent en Europe, mais très en vogue en Amérique. 

-Iris Germanica hybride Lilliputs:

Groupe Pagoniris série Elatae. Fleurissant début avril, hampes entre 15cm et 25cm. Il ont vu le jour au début des années 50. Hybridation d'iris Pumila crée par Paul Cook 1945.

 

 O) Iris Illirica ou Illyrica ou Ilirska: K Richt 1890

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Illirica est originaire du sud de l’Europe, une zone géographique situé dans les anciens territoires des Illyrique, plus précisément des Alpes Slovènes et d’une bonne partie des Balkans. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. C’est une plante qui aime la rocaille, les sols riches et calcaire. Sans soleil, elle ne fleurira pas.

Les rhizomes sont plus court que la plupart des barbus. Stolonifère ils sont très similaire aux iris Pallida et ce comporte de la même façons.

Les feuilles sont herbacées, anguénentes, semi-caduque d’une hauteur de 40cm. En effet selon la zones géographique la plante peu perdre sont feuillage en période estival.

La hampe floral dépasse rarement les 60cm, elle est branchue et fournies de nombreuses inflorescences. Les fleurs s’épanouissent entre mai et juin. Elles sont plutôt violette mais vont jusqu’au mauve. La barbe est blanche, jaune à la base. Iris Illirica produits rarement des graines, et qu’en il en produits, les semences sont peu nombreuses, de 6 à 8. Les graines sont matures en septembre.

Les botanistes ont classé iris Illirica comme une variante de Pallida, nombreux jardin ont gardée cette plante en ces termes, ainsi le jardin botanique de Ljubljana le nome « iris Pallida subsp Illyrica. En faite il est plus probable qu’il s’agisse d’une espèce transitoire. Il fut déclaré espèce dans un nouveau classement de 1998. Avec iris Illirica on peut parler d’un iris intermédiaire, il serait le liens entre iris Pallida et Cengialti.

Iris Illirica est une plante qui est de bonne résistance et bien rustique.

Chromosomes :2n=24

iris illyrica 

 

P) Iris Imbricata ou Sulphurea ou Talischii ou Abtusifolia ou Concotor: Lindley 1845
Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Imbricata, est originaire d’Iran, et d’Arménie. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. Il s’agit d’une plante sauvage, rare. On trouve ces stations en montagnes entre 1400m et 3000m d’altitude.

Les rhizomes sont noueux, fibreux et dense. Très similaire au autres espèces de la série Elatae, se qui les rend impossible à identifier quand la plante n’est pas en fleur. Semi enterrés, les rhizomes de l’iris Imbricata courent sur la surface du sol. Ils contiennent beaucoup d’amidon mais surtout de l’isoflavone.

Les feuilles sont engainantes, dite alternée, lancéolée, ce qui a donner sont nom a la plante : Imbricatus= Imbrex tuile, dont les feuilles se chevauchent comme des tuiles. Lindley parle du feuillages comme étant large et rigide. Les feuilles sont semis caduques, elle peuvent complètement disparaître en été. La plante à une hauteur de 30cm à 60cm, ce qui lui donne un aspect d’iris intermédiaire.

Les hampes courtes se divisent en plusieurs branches, ramifié. Elles portent de nombreuses inflorescences. Les fleurs sont très voyante et ornemental, elles s’épanouissent en mai. Les fleurs de l’iris Imbricata sont de couleur jaune lumineux, à jaune pâle, veinés de brun à vert. De belle forme, les fleurs disposes sûr les sépales d’une barbe jaune.

Rodionenko, à remarquer une forme bleues, mais rien ne fut confirmé par la suite. Certain donnent l’iris Imbricata comme un proche de l’iris Flavescens ou Squalens, d’autres le font synonyme de l’iris Taochia, mais quoi que l’ont en dise, il s’agit belle et bien d’une espèce. Iris Imbricata étant entièrement jaune, mais il dispose aussi d’un tube de périanthe court.

Iris Imbricata ne pause pas de problème particulier de culture, il faudra seulement tenir éloigner les limaces, et supprimé les feuilles morte pour évitée les viroses du rizhomes.

Iris Imbricata est une plante rare, absente à la vente.

Chromosomes : 2n=24 Diploide


Q) Iris Junonia ou Juononia ou Junoniana ou Pallida Junonia: Schott et Ktschy 1854

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Junonia est originaire des montagnes de Taurus en Turquie. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. On peut parler d’une espèces historique intermédiaire. Iris Junonia aime les sol calcaire drainés ensoleillé et sec en été. On la trouve en prairie, au bord des routes, chemins.

Les rhizomes sont court pour un Elatae, de plus les racines secondaires sont peu nombreuses mais assez longues.

Les feuilles sont engainantes et larges, elles ne dépasse pas les 25cm, et sont caduque. En effet elle brûle en période estival pour laissé place a de nouvelles pousses en automne.

La hampe de 30cm, porte plusieurs inflorescences, présentant les fleurs bien plus haut que le feuillages. Le plus intéressant chez l’iris Junonia, ce sont les fleurs. Elles s’épanouissent en mai, avec des formes plus ou moins différentes. Allan du jaune au blanc et du bleu pâle au violet lavande. Les formes sont vraiment déconcertante, ce qui na pas facilité sont classement. La barbe est de couleur blanc à orangé.

Iris Junonia, ne doit pas être confondu avec iris Junsea, qui lui est un iris a bulbe. Il faut noté que iris Junonia, n’ai pas classé comme espèce a part entière, il est officiellement considéré comme une forme de Pallida, d’où sont nom Iris Pallida Junonia, mais il est d’un véritable intérêt historique.

Iris Junonia, est un iris qui ne présentes pas de difficulté de culture, toute fois il est long à s’installé, préféré les prélèvement lors des multiplications.

C’est un iris qui n’ai pas disponible à la vente, mais il peu intéresser des amateurs comme des collectionneurs.

Chromosomes 2n=48 Tétraploide

 

R) Iris Kashmiriana ou Bartonii ou Mazamond ou Cachenirii: Baker 1883

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Kaschmiriana, est originaire du Cachemire, l’Iran et l’Afghanistan. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. C’est un iris très souvent confondu avec certain autre iris historique. Ont trouvera les stations de l’iris Kaschmiriana entre 1500m et 1800m d’altitude. Il aime les sol de rocaille riche et drainée.

Les rhizomes sont large et fibreux. Très prolifique et rustique ils ont une agréable odeur. Les tiges souterraines cours sous la surface ont dit qu’elles sont semi-entérrés.

Les feuilles herbacées sont ensiforme caduque. Le feuillage est de belle tenus, et les feuilles ce dressent en éventail entre 65cm et 1m de hauteur.

Les hampes dépasse du feuillage, branchu, elles fournissent 3 inflorescences par branche. La floraison de l’iris Kaschmiriana, à lieu entre avril et juin. Les fleurs vont du lilas au blanc, quelques fois bleu pâle. Les sépales sont bien veinés de jaune vert, surtout au manche. La barbe est blanche légèrement orangé.

Les hybride de l’iris Kaschmiriana sont courant. Il faut savoir qu’il est l’une des espèce qui à permit le dévelopement des hybride Germanica.

Iris Kaschmiriana était couramment cultivé pour orné les tombes ancienne au Cachemire et en Iran, d’où l’un de ces surnom Mazamond, Mazar qui veux dire cimetière.

Iris Kaschmiriana ne pause pas de problème de culture et il est très rustique. Aujourd’hui c’est une espèce difficile à trouvée à la vente. De plus de nombreux hybrides sont vendu sous sont nom.

Chromosomes : 2n=24

 

 

S) Iris Lurida ou Squalens:

Groupe Pogoniris série Elatae. Originaire du sud de la méditerranée.

 

T) Iris Macrantha ou Amas ou Amasia: Foster 1885, Simonet 1935

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Macrantha est originaire de turquie. Plante herbacée vivace rustique à rhizomes. Ont trouve ces stations en rocailles et talus. Iris Macrantha peut être qualifier d’iris « historique ». Foster parle de l’iris Germanica dit Amas. Considéré des le départ comme une forme de Germanica. Il ne commence vraiment à être reconnut qu’avec Simonet en 1935, sous le nom de l’iris Macrantha. Attention il ne faut pas le confondre avec Pumilae Macrantha 1716, qui est une forme de l’iris Pumila.

Les rizhomes de l’iris Macrantha, ne différent pas des autres espèces de la série. Ils sont stolonifère assez épée.

Les feuilles herbacée sont disposé en éventail et formes des touffes importante. La plante ne dépassent pas les 75cm, ce qui la classe comme intermédiaire.

Les inflorescences s’épanouissent en mai. Les pétales sont bleu clair, sépales bleu à violet. La barbe est bleu pâle et pointé d’orange.

Iris Macrantha n’est pas spécialement rare, le plus dure est de le différencier des autres Germanica endémique de ces même régions. Il n’y a pas de difficultés de culture, il est très prolifique, et peu même s’avéré envahissant.

Chromosomes : 2n=48

 

U) Iris Marsica ou Marsicano ou de Mars : Ricci et Colasnte 1974

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Marsica est originaire d’Italie, les Abruzzes. Plante herbacée vivace rustique à rhizomes. Ses stations sont très localisées.

Les rhizomes sont typiques de la série, épais, et homogènes, avec plusieurs bourgeons très ramifiés. Ils sont stolonifères, fibreux, semi-enterré, car ils aiment être chauffer par le soleil.

Iris Marsica est l’un des plus petit iris de la série de 30cm à40cm.Les feuilles sont herbacées, engainantes, très en éventail. L’une des particularité de cette espèce, c’est que les feuilles sont caduques.

La hampe est souvent ramifiée, deux fois. Les fleurs s’épanouissent en mai. Les sépales sont bleu vineux fortement veinés de blanc sur le manche. La barbe, est jaune à la base et puis blanche. Les pétales sont bleu violet claire.

Iris Marsica, est un iris qui ressemble pour un non initié à tout point de vue à un Germanica.

Iris Marsica, est une espèce protégé qui souffre surtout d’un excès de prélèvement.

Iris Marsica ne pose pas de difficulté de culture. On l’utilisera en talus et bordure de la même manière que les autres barbus.

Iris Marsica, est peu proposé à la vente, mais ont pourra le recommander à tous les amateurs.

Chromosomes : 2n=40

iris marsica

V) Iris Mesopotamica: Dykes 1913
Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Mesopotamica, est originaire de méditerranée orientale, Israël, Golan, Hermon, Galilée. Plante herbacée, vivace rustique à rhizomes. On trouve ses stations en zones ensoleillées rocailleuse et drainés. On parle de l’iris Mesopotamica comme d’un Germanica dit historique. Il s’agit certainement d’un ancien hybridogéna.

 

Les rhizomes sont stolonifères typiques de la série Elatae, ce qui les rend impossible à identifier quand la plante n’est pas en fleur. Semi enterré, les rhizomes de l’iris Mesopotamica courent sur la surface du sol. Ils contiennent beaucoup d’amidon mais surtout de l’isoflavone et des huiles essentielles très recherchées en parfumerie. Par sa taille on peut parler d’un iris proche des intermédiaires.

 

Les feuilles sont engainantes, de couleur grises vertes, environ 30cm, à 70cm. Il est du type intermédiaire. Le feuillage peut être persistant. Les hampes florales sont droites et hautes de 90cm, elles ont de nombreuses ramifications et portent  de nombreuses inflorescences.

Les fleurs apparaissent en mai, elle sont de couleur violette avec le manche sur le sépale blanc veiné. La barbe de l’iris Mesopotamica est  jaune orangé.

 

L’iris Mesopotamica, est souvent confondue avec iris Trojana, et l’iris Cypriana, mais les collectionneurs font très vite la différence. C’est un iris rustique et robuste qui ne pose pas de problème de culture. Il conviendra toutefois de supprimer les veilles feuilles, et de tenir les limaces éloignées des jeunes poussent.

Iris Mezopotamica est souvent proposé à la vente.

Chromosomes : 2n=48

 

 

W) Iris Nepalensis ou Kochii : Dykes Var 1830

Avant de nous intéressé au thème de cet article, il est important de clarifier et d’abattre les confusions. Le nom Nepalensis, est une confusion en lui-même, d’où l’importance de préciser. Dans le genre iris, nous avons le groupe Nepalensis, qui est constitué de 4 espèces, dont une porte le nom du groupe, iris Nepalensis Nepalensis Wallish. Ces espèces sont toutes originaires de l’Himalaya, elles ferons l’objet d’autres articles. C’est avec une de ces espèces que se pose l’une des plus importantes confusion chez les iris. En effet un Germanica historique fut nommé lui aussi Nepalensis. Dans ce dernier cas encore des tergiversations demeurent, certain le classe, comme variété de Germanica, d’autre comme espèce. Il conviendra donc de préciser en détail le nom de chacun d’eux dans nos articles.

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Nepalensis Var est originaire d’Europe centrale, il s’est déjà depuis quelques siècles naturalisé dans de nombreux pays. Il s’agit certainement d’un ancien hybridogéna. Souvent classé sous l’espèce Germanica intermédiaire, ou comme sous espèces, variété de ce dernier, mais on le trouve aussi comme espèce. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. C’est une plante qui aime les sols de rocailles drainées et ensoleillés. C’est une espèce type de la série.

Les rhizomes sont épais, et homogènes, avec plusieurs bourgeons très ramifiés. Ils sont stolonifères, semi enterrés, car ils aiment être chauffer par le soleil. Ils ont une agréable odeur quand on les coupe. Il sont semblables aux autres Germanica historiques Florentina, Albican, Trajan. On ne peut différencier la plante de ces autres iris si elle n’est pas en fleurs.

Les feuilles sont herbacées, semi caduques. Engainantes et larges, elles forment de beau éventails , d’environ 40cm à60cmde hauteur. De couleur gris vert le feuillage forme très vite de jolies touffes ornementales. La hampe florale est beaucoup plus haute que le feuillage, elle peut atteindre entre 60cm et 80cm, ramifiez elle porte de nombreuses inflorescences.

La fleur, est précoce fin avril, mais c’est une plante qui peut refleurir en automne. De couleur violet foncé, à mauve, avec une barbe commensant orange au manche et se terminant blanche. La fleur est très parfumée et c’est une plante que les polynisateurs aiment à visiter. Les capsules apparaissent à mi juin et sont dispersées par les animaux ou tout simplement se répandent à proximiter des plantes mère. Iris Kochii est une variante de l’iris Nepalensis Var.

C’est un iris de culture facile, celle ci est identique aux autres Germanica historique. Iris Nepalensis Var, fut très utilisée pour l’aménagement et décoration des communes. Ainsi on peut encore le trouver tout comme iris Atropurpurea dans de vieux jardins, voies ferrées, ou tout simplement derrière une église.

On arrive à trouver iris Nepalensis Var a la vente, mais vous aurez tôt fait de vous en procurez auprès de connaissances.

Chromosomes :2=44

Iris Nepalensis Elatae profil 

X) Iris Orjenii ou Orienii ou Orjen : Brauchler et Cikovac 2007

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Orjenii est endémique à la région cotiére du Monténégro. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. Ont pense que iris Orjenii serait un ancien hybridogéna stable de l’iris Pseudopallida (Pallida) et Reichenbachii. La rocaille ouverte ensoleillé entre 1500m et 1800m d’altitude est sont milieu.

Les rhizomes sont similaire au iris barbus, ils sont fibreux et bien ramifier.

Les feuilles herbacés se présente en eventaille et ont une hauteur entre 35cm et 45cm. Ce qui fait de cette iris un intermédiaire.

Les inflorescens sont nombreuses sur des hampes ramifié, elles apparaissent en avril. Les fleurs sont blanchâtre, très proche de l’iris Flavescens avec des marque violette.

Iris Orjenii est rare et vraiment localisé. Protégée il conviendra dans prendre soins et s’eu malgré sa prolifération.

Iris Orjenii est absent à la vente, et seul quelques rare jardin botanique le cultive.

Chromosomes : 2n=24

iris orjenii

Y) Iris Pallida ou Iris Dalmatien ou iris doux: Lamarck 1789

Groupe Pagoniris série Elatae. Ont ne s’ai pas vraiment d’où est originaire l’iris Pallida. Souvent classé sous l’espèce Germanica intérmédiaire. Il est présent partout à la différence de sont cousin l'Iris de Florence. c’est pourtant lui aussi une espèce à part entière. Répandue surtout par l’homme, il est originaire de la côte Illyrian (côtes croates), sud des Alpe. C’est l’un des iris les plus courant en Europe. Plante herbacée, vivace rustique à rhizomes. Iris Pallida se plaie en rocaille dans des sol pauvre et drainé, mais elle peu poussait a peu près partout du moment qu’elle est correctement drainé. Ont la trouve en prairie, au bord des route, chemins…mais toujours du soleil.

Les rhizomes sont épais, et homogène, avec plusieurs bourgeons très ramifié. Ils se développe après la floraison. Il ont une agréable odeur quand ont les coupe. Quelques fois le rhizomes produit 2 hampes florales.

Les feuilles sont engainantes et large, environs 60cm à70cm, souvent moins longue que les hampes floral. Elles sont de couleur vert gris, puis plus claire a maturité. Mais il faut noter deux variété issu de l’hybridation dons les couleurs sont bicolore. La hampes florale et de 70cm à 1m, et porte de nombreuses fleurs jusqu’à 4.

Les fleurs s’épanouissent fin avril début mai, d’un diamètre de 4cm à 7cm. De couleur généralement lavande à violet, elles sont très parfumé. Les sépale porte une barbe de couleur orangée sur la partit supérieur, et blanchi progressivement. C’est un iris au parfum très agréable. C’est une plante que les polynisateur aime a visiter. Les capsules apparaissent en mis juin et sont dispersaient par les animaux ou tout simplement se répande a proximité des plantes mère.

C’est un iris très rustique et facile, il ne pause pas vraiment de problème de culture. Longtemps employé en parfumerie pour ces racine d’Orris, on les exploitent aujourd’hui encore en Toscane dans la vallée du Chianti. Leur souche dégage un puissant principe odorant (l'Irone). L’iris Pallida serait à l’origine de certain iris intermédiaire. De plus ont considère que l’iris Germanica serait un hybridogéna entre iris Variegata et iris Pallida, leur nombre chromosomique sont égale : 2n=24. Robuste et très productif, nous vous conseillions de le tenir assez éloigné des autres espèces barbus pour évité des hybrides naturel. Bien que résistant l’iris Pallida craint les limaces comme beaucoup d’autres iris. C’est un iris qui connais de nombreuses variété issus d’hybridogéna, elle ce décline en de d’étonnante couleur et de forme. Il faut noté deux hybride remarquable a la mode :

Ont trouve iris Pallida de moins en moins à la vente, supplantée par les deux hybride sou nommer.

Chromosomes :  2n=24

Iris Pallida Mariane profil

-Iris Pallida Aureis :

Hybride au feuilles bicolor jaune et vert

 

-Iris Pallida Mariane :

Le Pallida de souche.

 

-Iris Pallida Argenteis :

Hybride au feuilles bicolor blanche et verte.

 

 

 Z) Iris Perrieri: Simonet et Fournier 1935

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Perrieri, est originaire des Alpes, France (Savoie). Plante rare peu de stations connues. Plante herbacée vivace rustique à rhizomes. Il aime les montagnes escarpées, sols drainés, rocailles bordures de chemins, on peut parler également d’iris barbu. Il supporte bien l’altitude jusqu’à 1800m. Beaucoup le classe comme synonyme d’iris Aphylla. Pourtant iris Perrieri est beaucoup plus petit, et à quelques signes distinctifs. Feuilles très nervurées, ce qui leur donnent une apparence de frisure. Elles sont plus courtes que l’iris Aphylla, moins longues aussi, iris Perrieri ne monte pas plus que 30cm.

Les rhizomes sont épais, et homogènes, avec plusieurs bourgeons très ramifiés.

Sa hampe est mince, ramifié en son milieu c’est ce qui différencie de l’iris Aphylla.

Iris Perrieri est un iris à croissance lente, il faut plusieurs années pour qu’il fasse une station.

Les fleurs apparaissent mi avril. Elles sont de couleur violette, très similaire à iris Aphylla. Ils ont une agréable odeur quand on les coupe. Les sépales portent une barbe de couleur orangée sur la partie supérieure, et blanchie progressivement. Les capsules apparaissent à mi juin et sont dispersées par les animaux ou tout simplement se répandent à proximité des plantes mères.

 

C’est un iris très rustique et facile, il ne pose pas vraiment de problème de culture. Pourtant iris Perrieri est peu proposé à la vente, quand il n’est pas encore confondu avec iris Aphylla. C’est une plante protégée.

Chromosomes : 2n=24

 

AA) iris Purpureobractea :Mathew et Baytop 1982

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Purpureobractea est originaire de Turquie. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. C’est une espèce peu connu et rare découverte en 1982 par hasard. On trouve ces stations en montagnes dans des sols de rocailles bien drainée.

Les racines sont similaire a la plupart des iris Elatae, rhizomes large additionner d’une chevelure secondaire.

Les feuilles de l’iris Purpureobractea sont herbacée, aciforme. De belle tenus elles sont engainantes et larges, mais pas hautes, 25cm maximum. Il faut noter un caractère particulier, la base du feuillage est pourpre violet.

La hampe dépasse largement du feuillage jusqu’à 40cm. C’est le cas chez de nombreuses espèces botanique. Elles est ramifié et peu porté plus de 8 inflorescences. Notez également que les bractées sont pourpre et bien voyante. Les fleurs s’épanouissent entre avril et mai. Comme beaucoup d’iris botanique, elle ont un diamètre peu attractif, 4cm à 8cm, mais leurs nombres cette faiblesse.  Les couleurs sont variables, blanche à jaune pâle, parfois bleu lavande. Elles sont veinés de pourpre. Les sépale sont bien réticulée, disposant d’une barbe blanche à base orangé. C’est un iris au parfum agréable. C’est une plante que les polynisateurs aiment à visiter.

Iris Purpureobractea est un bon iris rustique qui ne néssésite pas d’entretiens particulier. Faite attention aux limaces et pucerons, pour le reste un terrain bien ensoleillé et drainé suffira.

Iris Purpureobractea est nouveau découvert il y a peu il est sauvage et encore absent à la vente. Chromosomes :2n=48

iris Purpureobractea 

AB) Iris Reginae ou panaché: Horvat 1947
Groupe Pogoniris série Elatae. Iris Reginae, est originaire du centre est de l’Europe. Les spécimen recueilli proviennent de Macédoine. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. Ont trouve ces stations en rocaille drainées ensoleillé. Des sa découverte il fut comparé à l’iris Variegata, dont il est sans doute un anciens hybridogén. Iris Reginae est tout de même plus petit que Variegata.

Les rhizomes sont similaire au barbus. Stolonifères, ils ne produisent pas de touffes volumineuses, il sont court et large..

Les feuilles ne sont pas nombreuses, engainante, elle son semis caduques. Elles ne dépasse pas les 50cm, et preine une forme de croissant.

La hampe qui dépasse largement le feuillage, se divise en branche portant 1 à 2 inflorescence. C’est surtout dans la fleurs que l’on note les différences. C’elle si apparaît en avril, ont peu parler de plicata. Iris Reginae, est de couleur beiges, à blanc, au chute bien veinés de bordeaux. Celle-ci sont plus longue que chez iris Variegata. Très belle tenus pour ces fleurs que l’ont peu utilisé pour la coupe.

Comme la plupart des iris Elatae, l’iris Rudskyi, est très prolifique. Rustique il résiste bien aux températures extrêmes, et ne nécessite pas d’entretien particulier, si ce n’est éventuellement une taille des feuilles pour la période estivale. Sa culture, est moins délicat que celle de l’iris Variegata, pourtant tenez compte des limaces qui apraisies cette plante.

Iris Reginae, n’ai pas proposé à la vente. Seul les spécimen cultivées l’or de prélèvement en Macédoine, arrive chez les collectionneurs. Pourtant attention, de nombreux pépiniéristes nésite pas à utilisé le nom de cette espèce pour vendre leurs hybride. Ainsi ont trouve en Amérique du nord des iris vendu comme iris Reginae, qui ne sont que des cultivar, des hybride qui ne corresponde à rien avec l’espèce référencé dans cette article.

Chromosomes : 2n=24

iris reginae 

AC)Iris Revoluta ou Colasante Colasante 1976

 Groupe Pogoniris série Elatae. Iris Revoluta, est endémique de la péninsule de Salento Italie. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. Certain classement le donne comme hybridogéna, or cette iris n’as aucune affinités avec les autres espèces de la régions. Aucune origine n’a pu être établis pour conforté l’idée d’une hybridation. Iris Revoluta est reuceuilli par le professeur Parenzan en 1971 sûr l’île Mojuso (seul endroit ou ont le trouve), d’écris par Colasante en 1976. La particularité principale de cette espèce, est que ces stations se développe dans le sable de mère pure.

Les rhizomes sont horizontal, est ce développes densément sur le sol de garrigue sableux.

On peut parler avec iris Revoluta de nain barbu standard. Les feuilles sont peu nombreuses jaune vert anguénantes. Elles formes de petites touffes basse de 30cm maximum.

On pourrez comparé l’espèce à l’iris Pseudopumila, mais ce dernier est uniflore. La hampe est ramifié jusqu’à 60cm de hauteur, nous somme déjà plus dans les critères des Pumila. Les inflorescences apparaissent fin mars, jusqu’à 4 par hampes. De couleurs violet à violet foncé, la fleur est très parfumé. Le sépale est plié dit révoluté d’où le nom cas reçus l’espèce. La barbe est blanche sur un sépale velouté. On observera le périanthe bien développé de 3.8cm, et surtout la différence de thon entre le sépale et le pétale.

Iris Revoluta est une espèce rare, et en voix d’extinction, c’est une plante pas du tout proposé à la vente.

Chromosomes : 2n=40

 

AD)Iris Rudskyi:

Groupe Pogoniris série Elatae. Iris Rudskyi est originaire du centre est de l’Europe. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. Comme tous les iris à barbe il se plait dans des terrains bien drainés, les bords de route, et les rocailles.

Iris à rhizomes stolonifères de petites tailles. Il compte plusieurs bourgeons très ramifiés, qui se développent après la floraison.

Les feuilles sont engainantes, caduques, de 30cm, moins longue que les hampes florales. Elles sont de couleur vertes grises, puis plus claire à maturité. Bien que dans ses dimension iris Rudskyi, ressemble à un iris intermédiaire à barbe, de 30cm à 70cm, il fleuri bien plus tard que ces derniers, fin mai.

Ses fleurs, sont de forme de variegata. Iris Rudskyi est considéré comme une variété de l’iris Variegata, bien qu’il soit très différent. Les fleurs s’ouvrent sur une fine hampe florale qui dépasse largement du feuillage. La tige est ramifiée et porte plusieurs sujets, de petite taille. Les chutes sont veinées de pourpre, et quelques marques blanche sur le manche. Large, le sépale, présente une barbe blanche et orangée à la base. Les pétales sont plus clairs, et pas du tout veinés, contrastant avec le reste de la fleur. Belle tenu pour ces dernières, bien que l’on peut leur reprocher leur petite taille12cm. Les capsules apparaissent à mi juin et sont dispersées par les animaux ou tout simplement se répandent à proximité des plantes mère.

Comme la plupart des iris Elatae, l’iris Rudskyi, est très prolifique. Rustique il résiste bien aux températures extrêmes, et ne nécessite pas d’entretien particulier, si ce n’est éventuellement une taille des feuilles pour la période estivale. Nous vous recommandons de tenir les limaces éloignées des jeunes plants.

Iris Rudskyi, est peu proposé à la vente, car peu ornemental, bien qu’il ai une bonne tenu dans les bordures ou en rocaille, il est comme d’autre espèces d’iris barbu, délaissé au profit d’hybrides. C’est un iris qui intéressera les spécialistes et collectionneurs d’iris, mais il est sans réel intérêt pour les amateurs.

Les variétés issues d’hybridogéna, sont chez iris Rudskyi, et présentent des différences de couleur en fonction des stations géographiques.

 

Chromosomes : 2n=24

Iris Rudskii profil

Partager cet article

Repost 0
Published by juan rrjuan2@hotmail.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : dictionaire des iridacée
  • : description des iridacées
  • Contact

Recherche

Liens