Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 12:35

 

 

-Pogoniris Pumilae:

Carolus Linnaeus 1753

Les iris Pumilae sont des plante herbacée vivace à rhizome. Ont peu parlée d’iris a barbe nain. En effet ce groupe comprend uniquement des petit sujets. Originaire de l’Europe à la Sibérie. Plante de talus rocaille et garrigue, très commercialisé pour sa floraison printanière. La période de floraison commence en Avril jusqu’en mai. Certaines de ces espèces ont des feuilles peu développée. La hauteur moyen est de 10cm à 17cm. Les fleurs sont de taille égale au iris Germanica intermédiaire, ce qui produit un drôle d’effet. La fleur d’iris Lutescens par exemple semble être pausé sur le sol. Le rhizomes est court et dense. Les Pumilae sont pour la plupart tétraploïdes et compte 32 Chromosomes.

Les iris Pumilae sont en danger dans leurs station d’origine.

 

-Multiplication :

Ce sont des  espèces qui aime souffrire du soleil, et qui ont du male a supporter l’eau. Donc après éclatement des rhizomes, préparé un carré bien drainé. Une bute, un talus serrait l’idéale, de façons a ce que l’eau ne fasse que circuler. Les caillou sont indispensable, pour retenir la terre et chauffé le sol.  Bien préparé le terrain pour éviter les éboulement. Pour une bonne floraison vous devais protéger ces plantes des limasses.

Terre : bute terre cailloux

Luminosité : Soleil

Eau : Bien drainée

Division : Septembre à Novembre

Température : -16

 

A)Iris Alexandreenkoi : Grossheim 1950

Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Alexnkoi est originaire de la Transcaucasi (steppe Shiraki). Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. Il s’agit d’une plante extrêmement rare. On trouvera ces stations dans des sol bien drainée ensoleillé.

Les rhizomes de l’iris Alexeenkoi, sont large et très important. Il sont plus proche des Elatae que des Pumilae. Très fibreux il est peu ramifié et très résistant.

Les feuilles herbacé sont anguénante et jusqu’à 25cm de hauteur. De couleur verdâtre, elle forme de jolie touffe.

La hampes produit 1 à 2 inflorescences, qui s’épanouissent en Avril. Les fleurs ne sont pas autant polymorphique que les autres espèces de la série. La plupart du temps les iris Alexeenkoi sont de couleur bleu à violet. La barbe est blanche avec la base jaune. Il faut noté que les fleurs sont grande pour un Pumilae, c’est ce qui la différencie en partie.

Iris Alexeenkoi est de culture difficile. Non seulement il est en proie au limaces, mais en plus très sensible aux viroses. C’est une plante qui ne supporte pas vraiment le froid.

Iris Alexeenkoi est un iris qui n’ai pas distribué à la vente.

Chromosomes : 2n=32

 

 

B)Iris Atroviolacea ou d’Irlande ou de Cimetière : Augustino Todero 1856

Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Atrroviolacéa, est originaire d’Europe du sud. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. C’est un iris qui n’est pas présent à l’état sauvage, ce qui fait penser qu’il serait un hybride. Les lieux de prédilections de ces stations sont les rocailles, avec un bon drainage. Iris Atroviolacéa, aime les sols acides et se plaira dans le calcaire des garrigues et coteaux. On suppose que iris Atroviolacéa, serait un hybridogéna, voir un hybride du début du XIX siècle. On parle de cultivar, nous reviendrons sur les origine de la plante plus bas.

Les rhizomes sont larges et charnus. Très similaire aux grand barbus, ce qui est très curieux pour un Pumilae. Les racines secondaires sont longues et très chevelues, de façon à bien encrer la plante au sol.

Les feuilles herbacées, lancéolées, et basses. Pas plus de 20cm de hauteur.

Les inflorescences apparaissent fin avril, sur des hampes de 25cm. La fleur est de couleur violette à pourpre, elle est très ornementale.

Revenons sur les origines de l’iris Atroviolacéa. Il s’agirait d’une forme d’iris LutescensIris Atroviolacéa, est très rustique et prolifique. Il supporte sans problème les écarts de températures. On surveillera tout de même les limaces qui en apprécient les feuilles.

Considéré par certain botanistes comme une espèce, iris Atroviolacéa, est aujourd’hui rare en europe. Les plantes proposées quelquefois à la vente proviennent de stations Américaines.

Chromosomes : 2n=36

 

C) Iris Attica: Boissier, Heldreich 1859
Groupe Pagoniris série Pumilae. Originaire des montagne du sud de la Grèce, ou il est commun de le rencontrer. Ont  trouve également de nombreuses stations depuis les Balkan, jusqu a la Turquie. Son nom provient de la régions d’ou il fut reconnue pour la première fois, l’Attique étant la région qui entoure Athènes.

Iris Attica est une plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes.  Rhizomes de petite taille, d’ou parte quelques racines.

C'est feuilles sont courtes, en forme de faucilles de 5cm, de couleur gris vert. Beaucoup plus petit que la plupart des iris de la série.

La hampes florales de 8cm, porte généralement 2 a trois sujet. Les fleurs de l’iris Attica apparaissent en avril  mai, comme pour de nombreux Pumilae, notamment I Lutescens, celle ci ce déclinent sous plusieurs couleur, ont peu parler de polymorphisme. Les fleurs vont du jaune au violet, ont trouves également de nombreux hybridogéna (hybride naturel) avec de très belle variation. Souvent confondu avec d’autres Pumilae, il se distingue de ceci  par une barbe unicolore, de la base du sépale jusqu’au bout de la pilosité. La fleurs semble être déposée sur le sol.

Ces un iris rarement proposée a la vente, qui demande un peu de soins. Sa culture est plus délicate que les autres de la série, il a besoin d’une dormance en période estivale, et il est très sensible, au virose du a l’humidité.

Chromosomes :2n=16

Iris Attica profil 

D)Iris Bicapitata : Collasante 1989

Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Bicapitata, est originaire d’Italie (péninsule de Gargano). Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Iris Bicapitata fut longtemps confondue avec iris Lutescens. Ce dernier un air de répartition pourtant opposé. Il fut appelé initialement iris Biflora, avant qu’un autre iris chez les Elatae n’obtienne officiellement ce nom.

On trouvera ces stations à 700m d’altitude, en garrigues et rocaille. Elle aime les terrain en pente, au sol calcaire et bien ensoleillé.

Les rhizomes sont typique de la série, et ressemble tout comme l’ensemble de la plante au iris barbus. Ainsi on aura du male a le différencier l’or ce qu’il n’ai pas en fleur.

Les feuilles sont herbacée de 30cm à 40cm de hauteur. Disposé en éventail elle sont engainante.

Nous approchons de la particularités de cette iris, la hampe. Celle-ci dépasse légèrement du feuillage, jusqu’à 60cm ce qui peu faire de cette iris un intermédiaire. Mais surtout c’est qu’elle n’ai pas ramifié et porte 2 inflorescences par tige. Ainsi elle semble avoir 2 tête au sommet de la hampe, d’où sont nom de iris Bicapitata. Les inflorescences s’épanouissent en avril, il faudra a cette occasion noté une particularité. Iris Bicapitata n’a pas de couleur définie, il est polymorphe. Ainsi les couleurs vont du blanc au jaune jusqu’au violet. Il existe aussi des bicolore. La couleur la plus courante est le bleu violet. La barbe sur le sépale vas du bleu au blanc, mais toujours avec une pointe de jaune. Les fleurs de l’iris Bicapitata sont agréablement parfumé et rappèle la rose.

Iris Bicapitata est une espèce rare mais prolifique sur ces stations.

Iris Bicapitata est un iris nain qui conviendra parfaitement à des jardin de rocaille, ou à des garrigue, elasse il n’ai pas distribué et reste une plante de collectionneurs.

Chromosomes : 2n=40

 

 

E)Iris Furcata : Backer, Birberstein 1819, Curtis 1822

Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Furcata, est originaire de l’est de Europe, Caucase, Moldavie, sud de l’Ukraine. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. C’est un iris de rocailles, qui aime les sols bien drainés alcalins. Iris Furcata est une espèce rare, et protégée. On a d’abord penser que l’iris Furcata était similaire à iris Aphylla, mais il s’agit bien de deux espèces distinctes.

Les rhizomes de l’iris Furcata sont stolonifère, de petite taille 2cm, et fibreux. Ils doivent affleurer la surface.

Les feuilles sont linéaires anguénantes. Avec une hauteur de 20cm, en forme d’épée très courte. Il est indéniable que l’iris Furcata est bien un Pumilae.

La hampe florale est divisée a mi hauteur contrairement à l’iris Aphylla.

Dans l’architecture et les couleurs de l’iris Furcata, à première vue on peut dire qu’elle est similaire à Aphylla, mais non. Iris Furcata est un iris violet sombre contrairement à Aphylla qui est plutôt Bordeaux. Même si c’est une espèce de la série Pumilae, c’est l’un des plus sensible à l’humidité. Il aime une cuisson estivale, pendant laquelle il peut disparaître complètement. Pensez donc à le tenir au sec en été, afin d’éviter les viroses. Iris Furcata, est peu sensible au froid, du moment qu’il reste plus ou moins au sec. Les limaces aiment aussi particulièrement les jeunes pousses de cet iris, tenez les éloignées.

Iris Furcata n’est pas proposé à la vente. Il intéressera donc plus les collectionneurs que les amateurs.

Chromosomes : 2n=24 Diploide

 

F)Iris Griffithii:

Groupe Pogoniris série Pumilae, ont le trouve en Inde du nord et sur la frontière de l’Afghanistan. Il diffère de l’Iris Elatae Kashmiriana, par sa taille bien qu’il lui ressemble. Ont peu le comparé à Iris Chamaeiris. Il est difficile de le trouver à la vente.

 

G) Iris Italica: Parl 1854
Série Pagoniris Pumilae. Iris Italica est originaire d’Asie mineure et du sud de l’Europe. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. On trouve ses stations en garrigues et rocailles. On le dit synonyme de l’iris Lutescens, ou encore de l’iris Chamaeris, pourtant il semblerai qu’il s’agisse bien d’une espèce à part entière de la série Pumilae. La série Pumilae comme nous l’avons vu est la forme naine de l’iris dit barbus.

Les rhizomes sont semblables aux autres espèces de la série, petits à peine 1cm à 2cm, ils affleurent à la surface du sol.

Les feuilles sont semi-persistantes. Courtes elles forment de petits croissants et ne dépassent pas les 8cm.

Les hampes florales de 8cm produisent une inflorescence solitaire. Les fleurs s’épanouissent de fin mars à avril. Chez iris Italica, c’est les formes jaune pâle qui prévaux, même si on trouve des formes violettes. La barbe va du jaune au blanc. Il s’agit d’un iris parfumé. On peut parler avec cette espèce comme avec d’autre Pumilae de polymorphisme.

L’iris Italica ne pose pas de problèmes de culture. On l’utilisera en couvre sol. Il faudra seulement tenir éloigné les limaces qui apprécient ces feuilles.

Cette espèce est absente à la vente. Il vous faudra tenir compte de cela dans vos achats. En effet beaucoup de pépinières la propose, alors quand réalité il s’agit d’un iris Lutescens, dans la plupart des cas. Iris Italica, est considéré comme une plante rare.

Chromosomes : 2n=40

 

H) Iris Lutescens Chamae ou Chamaerie ou Prostré ou Iris des Guarigues: Lam 1789

Groupe Pagoniris série Pumilae. Originaire du sud de l’Europe, pourtour de la méditerranée. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Il existe deux formes de l’iris Lutescens la forme bleu, et la forme jaune, on peut parler de Polymorphisme. C’est cette dérniére qui est l’espèce représentative. En effet « luteus » signifiant jaune. La forme bleu est souvent nommée « Caruela ».

 La série Pumilae, est la forme naine de l’iris barbue. Les espèces Lutescens sont les plus grands spécimens de la série et les plus proposé à la vente.

 Les rhizomes sont vraiment de petites tailles de 1cm à 2cm, et doivent affleurer la surface.

Les feuilles persistantes, sont très courtes en forme de glaive, a-tel point que la fleur semble être posé sur le sol. Celle ci s’épanoui de fin mars à mi avril. La floraison des Pumilae suis de prés celle du groupe des Juno.

Une de ces particularités, c’est la taille du périanthe, qui peu être plus long que l’ovaires. La forme jaune, et de ton jaune vert. Les pétales sont jaunes clairs, les sépales sont veinés de brun vert et donnent une apparence foncé à l’ensemble. Le sépale porte une barbe orange. Comme nous l’avons relevé, la fleur est très évolutive.

La forme bleu, et de thon plus mauve. Pétale bleu, sépale plus foncé, avec une barbe orange.

Nous avons choisi de vous présentez cette plante car les différences entre les formes valent la peine d’être observé. Même si on place les deux couleurs dans la même espèce, la forme jaune est très variable. En effet on peut considérer iris Lutescens forme jaune, comme une espèce à part entière. La forme de la fleur et les couleurs sont très différentes, ce qui justifiera une classification dans ce sens.

A noté Chamaeiris vient du Grecque Khamai à terre donc prostré. Certain font de Chamae une espèce a part entière aussi, alors que d’autre la classe comme un hybride de Reichenbachii. Ces couleurs sont variables du blanc au pourpre. Donc si on la classe parmis les iris Lutescens, les couleurs de notre sujet varient du blanc au jaune en passant par le bleu et le pourpre. Il y a donc encore beaucoup de tergiversation dans cette espèce.

Iris Lutescens est peu sensible au froid, du moment qu’il reste plus ou moins au sec, il ne vous posera donc pas de problème de cultures. Pourtant il vous faudra tenir compte des limaces, qui sont très friandes, de cette plante. Elles peuvent faire disparaître des plants vigoureux en une seul nuit.

 

Chromosome 2n=40

Iris Lutescens Chamae profil 

 

I) Iris Pseudopumilae: Tineo
Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Pseudopumila, est originaire du sud de l’Europe, de l’Italie (Pouilles, Sicile), Malte, Croatie. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. C’est une espèce rare, et protégée. Même si ces stations sont rares, elles sont bien fournies en une riche population. On trouve ces stations en rocailles, garrigues, affleurements rocheux. Avec l’iris Pseudopumila on peut parler de plante de milieu semi-aride, il faudra donc éviter l’humidité..

Les rhizomes sont de petite taille 2cm, et doivent affleurer la surface. Stolonifères il sont fibreux.

Les feuilles herbacées, sont persistantes. En forme d’épées très courte, à peine courbé, d’une hauteur de 20cm à 30cm. Il ne s’agit pas vraiment de hampe florale, dans le cas de l’iris Pseudopumila. C’est plutôt un tube floral qui agit comme une tige. Le tube dit périanthe est long de 3cm. Ceux-ci portent une unique inflorescence.

Les fleurs semblent être déposées entre deux feuilles, et s’épanouissent de fin mars à mi-avril. La floraison des Pumilaes suit de prés celle du groupe des Juno. Il existe de nombreuses formes de l’iris Pseudopumila, on peu parler de Polymorphisme. C’est l’attractivité des pollinisateurs qui semble provoquer ces différences de couleurs, chez certaine espèces d’iris. Chez l’iris Pseudopumila on trouve 3 phénotypes dominant :

-La forme jaune, plus localisée dans les Pouilles, et la Sicile. Les pétales dressés jaunes, chutes très réticulés jaune à brun. La barbe va du jaune au blanc.

-La forme bleu, présente en Croatie. Les pétales dressés bleu lavande, chutes très réticulés bleu à violet. La barbe pourra aller du jaune au blanc jusqu’au bleu.

-Les autres formes, présentent en Italie et le long des côtes Dalmate. On peu parler d’une forme variegata. Les pétales serons dressés de couleur plus ou moins claire par rapport aux chutes très réticulés, plus fonçés. Il est donc indiscutable, que pour reconnaître un iris Pseudopumila, on ne peu pas se référer aux couleurs.

A cela s’ajoute les nombreux hybridogéna. Il faut noter que quelque soit la couleur de l’iris Pseudopumila, celui-ci, est complétement inodore.

Iris Pseudopumila, est peu sensible au froid, du moment qu’il reste plus ou moins au sec, il ne vous posera donc pas de problèmes de cultures. Il faut pourtant tenir compte que cet iris est très prisé par les limaces, celle-ci peuvent faire disparaître des plantes vigoureuses en une seule nuit.

Bien que rare l’iris Pseudopumila, est périodiquement proposé dans le commerce.

 Chromosomes 2n=16.

iris pseudopumilae 

 

J) Iris Pumila: Linnaeus 1753

 Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Pumila est originaire de Crimée, Roumanie, Autriche, mais on le trouve partout en Europe centrale. En France on le trouve souvent dans les garrigues. Iris très proche de l'espèce Germanica. C’est une plante qui se plait dans une rocaille, et en situation ensoleillée. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes, appelée aussi le nain barbus.

Ses rhizomes font à peine 1cm, à 2cm, ils affleurent la surface, et s’accrochent au sol grâce à ses racines secondaires. Les feuilles, sont courtes mais plus présente que les autres espèces de la série. Elles se développent surtout après la floraison. De couleur verte à verte grise, les feuilles sont petites, la plante atteind 15cm de hauteur. Iris Pumila fleurit dès le mois de mars, sur une hampe de 10cm.

Les fleurs sont très semblables au iris Germanica, et disposent de la même structure. Une barbe se déploie sûr la chute servant de signal aux insectes polynisateurs. Les fleurs qui durent 1semaine vont du jaune au violet suivant les variétés. Les fleurs ont un volume de 7cm environ et dégagent un parfum agréable.

Les stations de l’iris Pumila, ont subi une forte hybridogéna, créant de nombreuses variétés et couleurs à l’état naturel. On peut parler d'une espèce compliqué vue les diversités que peut avoir cet iris. On trouve donc d’innombrables sous espèces, nous ne les avons pas toute signalées, car certaine ne sont que des synonymes, en voici donc quelques unes :

-Iris Pumila Acuta Pradant 1841

-Iris Pumila Albiflora Schur1866

-Iris Pumila Binata Schur 1866

-Iris Pumila Moldavica Pradan 1935

-Iris Pumila Ocreulecat Pradan 1935

-Iris Romanica Pradan 1935

-Iris Scapifera Borbas 1896

-Iris Scariosa Schmalh 1897

-Iris Sintenisiiformis Prodan 1941

-Iris Stenoloba Richt 1890

-Iris Transsilvanica Asch 1906

-Iris Pumila tristis Richt 1890

Iris Pumila est à la base des iris miniatures et nains. C’est un iris qui fut très-tôt utilisé en hybridation, a-tel point que l’on trouve difficilement l’espèce de base à la vente.

La culture des iris Pumila, ne pose pas de problème, il résiste très bien au froid. Pourtant, ils sont très prisé par les limaces, celle-ci peuvent faire disparaître des plantes vigoureuses en une seul nuit.

Iris Pumila, ainsi que tout les hybrides, hybridogéna, couleurs, et différente forme, et comme nous l’avons vue le nain barbus le plus disponible à la vente.

Chromosomes 2n=40

Iris Pumila Bonnie Babe 

K) Iris Reichenbachii ou Skorpili ou Bosniaca ou Balkana ou Macedonica ou Bulgare: Heuffel 1858
Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Reichenbachiana est originaire de Grèce, Roumanie, Serbie, Bulgarie (parc national du Mont Pirin). Plante herbacée, vivace rustique à rhizomes. Son nom vient du botaniste Allemand Heinrich Gottlieb Ludwig Reichenbach. C’est un beau représentant des nains barbus Pumilae. Iris Reichenbachiana, est rare, il se plait en rocaille, dans les terrains pauvres des Alpes desséchés en été.

Les feuilles sont larges de 1.5cm, de couleurs grises vertes. C’est une plante qui peut atteindre 25cm de hauteur.

La hampe florale est courte, 7cm , elle produit 1 à 2fleurs, qui apparaissent en Avril.

Les fleurs sont ternes de couleur jaune à violet pourpre. Le manche est veiné de vert et la barbe est jaune. On peut relever que la bractée est très carénée, elle offre la barbe au regard.

C’est un iris protégé par la loi sur la conservation de la nature du 1 février 2001.

Iris Reichenbachiana est rarement proposé à la vente. Il est utilisé dans les jardins de rocaille ou miniature.

Chromosomes : 2n=24

 

 

L) Iris Scariosa ou Altrachanica ou Glaucesens  : Willdenow 1820
Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Scariosa, est originaire d’Asie centrale et Orientale, plus largement de la Volga à la mer Caspienne, Russie, Kazakstan, Turkestan, Mongolie.. Une large aire de répartition de plus de 2000km pour cet iris. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. On trouves ces stations, essentiellement en rocailles ensoleillées. Il s’agit d’une plante naine qui aime les sols bien drainés. La série Pumilae, est la forme naine de l’iris barbue.

Les rhizomes sont de petites tailles 1.5cm de diamètre, et doivent affleurer la surface. Stolonifères ils sont fibreux. C’est la partie la plus fragile de la plante, car même si les Pumilae représentent pas de difficulté de culture, l’espèce Scariosa est délicate.

Les feuilles herbacées, sont courtes et ne dépasses pas les 18cm. En forme d’épée à peine courbées.

La fleur de l’iris Scariosa, s’épanoui en avril, mais sa couleur est difficile à traduire. Du violet au brun clair, bleu voir presque blanc. De plus avec cette espèce on peut vraiment parler de pollymorphisme. Même la barbe chez iris Scariosa peut prendre des teintes différentes du jaune au blanc en passant par le bleu. Quoi qu’il en soit cet iris est d’une beauté particulière et par ses différences de couleurs, elle mérite toutes les attentions. Ont note une forme vraiment intéressante :

-Iris Scariosa Astrachanica :

C’est la forme « bordeaux, vineux » de l’iris Scariosa. Elle est considéré quelque fois par certain classement comme une espèce a part entiére.

Comme nous l’avons vue iris Scariosa, à besoin d’un sol bien drainé et ensoleillé, mais plus que les autres espèce sde la série, il à besoin d’une quasi-période de dormance en été, une cuisson estivale. Ainsi évitez tout arrosage afin que les viroses ne s’installent pas sur les rhizomes. Iris Scariosa bien que prolifique est peu répandu, et absent à la vente, il intéressera pourtant tous les amateurs d’iris.  

Chromosomes 2n=24

 iris scariosa

M) Iris Suaveolens ou Melitta ou Rubromarginata: Boiss et Reut 1853
Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Suaveolens est originaire de l’est de l’Europe, très présent dans les Balkans, et plus particulièrement en Bulgarie. Ces stations deviennent rares, il est désormais protégé. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Il aime la rocaille et les éboulis, les sols pauvres et secs.

 La série Pumilae, est la forme naine de l’iris barbue, iris Suaveolens est l’un des plus petits, 6cm à 10cm. Les rhizomes sont vraiment de petite taille de 1cm à 2cm, et doivent affleurer la surface.

Les feuilles persistantes, sont très courtes falciformes en forme de glaive, de fossile. Elles sont peu nombreuses, et paraissent se monter l’une sur l’autre. La forme Rubromarginata à le bord des feuilles rougeâtres.

La fleur est bien établie sur sa hampe de 10cm, rarement de fleurs par tiges. La fleur s’épanoui de fin mars à mi avril, elle est très fortement réticulée. La forme jaune, et de ton jaune vert, est la plus courante, mais on trouve également une forme brun violacé. Les pétales jaunes claires, avec une base sombre, se dressent droit et éclipsent presque les sépales. Ces dernier de couleur jaune sont légèrement veinés, très rétractés, ils offrent la barbe blanche bien au regard. La barbe est orangée à la base et devient blanche. Notez que iris Suaveolens est très agréablement parfumée.

L’architecture de la fleur, est remarquable, mais aussi par sa tenu, car elle dépasse copieusement les feuilles. Elle ne ressemble pas du tout aux fleurs de l’iris Pumila, ou de iris Lutescens, mais plutôt à un Oncocyclus perdu dans la série !Nous vous rappelons que la floraison des Pumilae suit de prés celle du groupe des Juno.

C'est une plante sensible à la pourriture du rhizome, elle a besoin d’un bon drainage et de beaucoup de soleil. Attention, les limaces l’adore. Ce petit iris est souvent oublié par les amateurs qui lui préfère ses hybrides. Ceux-ci sont couramment proposés à la vente au dépend des iris Suaveolens. Les collectionneurs admirent sa curieuse, fleur qui leur rappèlent les Oncocyclus. C’est un iris que l’on trouve rarement à la vente.

Chromosomes  2n=24

 Iris Suaveolens profil

N)Iris Taurica: Lood et Kramb 1829
Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Taurica, est originaire du Caucase et Crimée. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Il s’agit d’une plante Alpine. On peut trouver ces stations en sol drainée ensoleillé. Il aime la rocaille. Conssidairé par Matheiw comme une forme de l’iris Pumila, aujourd’hui certain classement le donne comme espèce.

Les iris Taurica dispose de rhizomes, petit et très ramifié. Il doivent affleurer la surface. Stolonifères ils sont fibreux.

La série Pumilae, est la forme naine de l’iris barbue. Les feuilles herbacées, sont courtes et ne dépasses pas les 15cm. En forme d’épée à peine courbées. La hampe marque la différence avec l’iris Pumila, elle est beaucoup plus longue 20cm à 25cm.

Les fleurs s’épanouissent en avril, elles ont une jolie forme ancienne. De couleur jaune l’inflorescence présente des sépales bien réticulé, et des pétales bien relevé. La barbe est de couleur jaune, et la chute présente quelques fois des thon brun.

Iris Taurica ne présente pas de problèmes de culture, comme toutes les espèces de la série Pumilae, il conviendra de tenir les limaces éloigner. Iris Taurica est absent à la vente et rare, il sera surtout intéresser les collectionneurs.

 Chromosomes 2n=32

iris taurica

O) Iris Timofejewii ou Woronow: Nikolaewitch 1924, Woronow 1928
Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Timofejewii, est originaire du Daghestan, et du Caucase. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Iris Timofejewii fut d’écrite pour la première fois en 1924 par George Nikolaewitch. Ont trouvera ces stations en montagnes de type Alpin, riche en calcaire.

Les rhizomes sont de petite taille, et affleure juste à la surface du sol. Il faut noté les longues racines secondaires qui encres la plante dans des sol très pentue.

Les feuilles sont semis persistantes, avec une hauteur maximum de 25cm. De couleurs gris vert elles formes de petites touffes dans la rocailles.

La plante et peu fournie et la hampe s’élève bien au dessus du feuillage. Les fleurs très élégante ont un diamètre de 4cm à 6cm. L’inflorescences est de couleur brun rougeâtre à violet. La barbe est de couleur blanche. La fleur, rappèle bien la forme des Germanica, mais en miniature.

Iris Timofejewii ne présente pas de difficulté de culture, mais il met du temps à s’installé. Vérifier aussi que les limaces ne s’attaque pas à lui.

Il s’agit d’un iris en déclins, en effet iris Timofejewii est en voix de disparition. Pourtant on peut le retrouvé encore aujourd’hui dans quelques rare pépinière.

Chromosomes : 2n=24


Partager cet article

Repost 0
Published by juan
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : dictionaire des iridacée
  • : description des iridacées
  • Contact

Recherche

Liens