Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 12:26

-Hexapogon Regelia:
 

Ce sont des iris barbus Aril. Les iris Régélia bien que moins difficile que les Oncocyclus nécessitent tout de même les même soins. La plupart de ces espèces résistent à l'altitude. Les iris Régélia sont plus tolérants à l’humidité que les Oncocyclus. Ce qui nous permet de cultiver certaines espèces en extérieur. Les fleurs des Régélia sont minces et plus petites que celle des Oncocyclus. La hampe peut porter jusqu’à 2 fleurs, rarement 3.

Les Diploïdes  2n=2*11=22 comme Iris Korolkowii, et Tétraploïdes  2n=44=4*11 comme Iris Stolonifera et Iris Hoogiana.

 

Bien que l’ont trouve facilement certaines espèces assez connus d’autre restent peu disponible à la vente.



A) Iris Afghanica:Wendelbo 1972
Groupe Hexapogon série Régélia. Iris Afghanica est  comme son nom l’indique originaire d’Afghanistan, côte de Salany dans l’Indikush. herbacée vivace rustique, à rhizomes. Ces stations se trouvent bien souvent en zones inaccessibles, entre 1500m et 3300m d’altitude. C’est une plante qui aime la rocaille, les pentes rocheuses, abruptes ensoleillé. En 1964 Paul Furse et son épouse la remarque. La plante fut d’abord considérée comme une forme de l’iris Darwasica, avant d’être classée comme espèce en 1972 par Wendelbo. Iris Afghanica est un Aril, ce sont des plantes délicates.

Les rhizomes sont de petites tailles, de couleur bruns. Très sensible à l’humidité, ils ont besoin d’être chauffés au soleil. Les stolons sont fin et produisent à chaque extrémités de nouvelles pousses. De longues racines secondaires partent de la tige souterraine pour chercher les sels minéraux en profondeur. Les rhizomes peuvent prendre rapidement des viroses si ils sont trop longuement exposés à l’humidité.

Les feuilles apparaissent dès février. Elles sont de couleur bleu vert, et forment de petites touffes peu fournies. Les feuilles extérieur sont lancéolés, en forme de croisant. Le feuillage intérieur est plus droit, plus nombreux, et peut atteindre 30cm de hauteur. La taille de la plante varie beaucoup en fonction de l’emplacement de la station par rapport à l’altitude. Les feuilles de l’iris Afghanica, sont caduques et se déséchent complètement en période estival.

La hampe de 15cm à 45cm porte en général une inflorescence. Les fleurs s’épanouissent en avril, avec un diamètre de 8cm à 9cm. Elles sont de couleur blanc crème à jaune. Les pétales sont assez dressés, jaune crème. Les sépales blanc crème, sont très veinés de brun pourpre, rejoignant le signal. La barbe est légère, de couleur jaune pâle à vert.

 

Chromosomes : 2n=22

iris afghanica 

 

B) Iris Darwasica ou Suwosowii: Regel 1884
Groupe Hexapogon série Regélia. Iris Darwasica, est originaire du Tadjikistan et du nord de l’Afghanistan. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. Il s’agit d’un Aril, ce sont des plantes à repos estival, pendant le qu’elle elle subis une cuisson. Iris Darwasica est un iris pu connu, rare et pourtant l’une des plus belle espèce de la série Régélia. On trouvera ces stations en pentes rocheuses ensoleillé.

Les rhizomes sont stolonifère, court et de petite taille ils ont une bonne croissance mais ne sont pas très productif.

Les feuilles sont linéaire entre 20cm et 60cm de hauteur peu nombreuses elle forme de petites touffes. Le feuillage est de couleur glauque et disparaît complètement après la floraison brûlée par le soleil.

La hampe d’environs 60cm portera jusqu’à 2 inflorescences. Les fleurs de l’iris Darwasica s’épanouissent fin avril. Avec un diamètre de 6cm et de couleurs époustouflante, elle sont surprenante. Les fleurs sont de couleurs crème verdâtre à violet foncé à pourpre Bordeaux. Le signal et la barbe sont pourpre. Le stigmate et bien relevée. L’inflorescences est agréablement odorante. Iris Darwasica ne doit pas être confondu comme il le fut durant un temps avec Lineata. Il faut savoir que les formes de l’iris Dawasica, sont nombreuses ainsi on à pensé a tort que Suwosowii, était une espèce , il s’agit d’une variété.

 

Chromosomes :2n=22

iris darwasica 

 

C) Iris Heweri: Grey Wilson et Mathew 1974
Groupe Hexapogon série Régélia. Iris Heweri est  un originaire d’Afghanistan. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Ont trouve ces rare stations en montagnes, entre 1100m et 2200m d’altitude. Il aime les sol bien drainée et exposé au soleil. Ont peu parler avec iris Heweri d’un Aril alpin.

Les rhizomes sont stolonifères de petite taille, elles sont assez ronde.

Les feuilles herbacée sont falciforme de couleur vert gris. Elles ne dépassent pas les 15cm de hauteur pour 5mm de large.

La hampe place les inflorescences bien plus haut que le feuillages. La fleurs est de couleur pourpre avec un signal et une barbe plus sombre que le reste de l’inflorescences.

C’est un très beau Régélia qui peu être cultivée au sud de la Loire. Pourtant il est introuvable à la vente et peu cultivée. En effet ces stations sont rare et souvent répartie dans des sites dangereux et inaccessible.

Iris Heweri, sera donc à conseillé a des collectionneurs.

Chromosomes : 2n=22

 

 

D) Iris Hoogiana ou Hooganica: Dykes 1916
Groupe Hexapogon série Régélia. Iris Hoogiana est  un Aril, originaire du Turkestan, Kazakhstan, Tadjikistan Ouzbékistan. Plante herbacée vivace rustique, à rhizome. Iris Hoogiana est un Régélia, se sont des plante rare, connus pour leurs difficultés de culture. Ont les appèle aussi Aril. Elle se plais dans des rocailles, qui subisse une sécheresse estival. C’est un horticulteur du nom de Vantubergen qui envois en 1913, des rhizomes récoltée au Turkestan, à William Rickatson Dykes. Il dédie cette espèce à ces neveux les frère Hoog, d’où le nom Hoogiana.

Iris Hoogiana, dispose de racines à rhizomes stolonifères, charnus court. Celle-ci semble évolué vers le bulbe. Ont peu parler d’une forme intermédiaire entre le bulbe et le rhizome. De longue racines secondaire parte de la tige soutairénne pour chercher les sel minéraux en profondeur. Les rhizomes peuvent prendre rapidement des virose si elle sont trop longuement exposé à l’humidité.

Les feuilles sont herbacée, large et engainante. Peu nombreuses, elles ne forme pas vraiment de touffes. La hampe floral se développe au cœur du feuillage. Beaucoup plus haute que le feuillages, environs 70cm, elle porte plusieurs fleurs jusqu’à 3.

Les fleurs s’épanouissent entre avril et mai. D’une bonne tenus, elles vont de la couleur lavande au blanc, avec une jolie barbe jaune orangé. Celons les intempérie, la fleurs peu avoir des thons argentés, quoi qu’il en soit elle est vraiment d’une belle tenus. Avec un diamètre de 8cm, et un parfum agréable.

 

Sachée que iris Hoogiana est l’espèce la plus facile de la série des Régélia, il constitue un bon moyen d’entré en matière. Très tho il fut cultivée par les horticulteurs. Pourtant ne négligée pas pour autant sa culture. C’est une plante qui doit resté au sec en été, ont peu même comme pour les autres Aril, parlé de cuisson estival. Pendant cette période le feuillages disparais complètement. Il est clair que l’or ce que l’ont parle de rusticité, pour sont cas, nous entendons bien que l’or des fortes baisse de températures, la plante restera au sec. Vous l’avez compris, le drainage, pour iris Hoogina est indispensable.

 

Chromosomes :2n=44

 

 

 iris hoogiana

 

 

 

E) Iris Korolkowii: Regel 1873
Groupe Hexapogon série Régélia. Iris Korolkowii est  un Aril, originaire d’Asie central, Afghanistan. Plante herbacée vivace rustique, à rhizome. On trouve ces stations dans les rocaille subissant de forte cuisson estival. L’iris Korolkowii, est comme Hoogiana, l’une des espèces les plus vigoureuse de la série des Régélia. Malgré le faite qu’il soient assez prolifique, pensé qu’il reste des Aril, et donc de culture délicat. Iris Korolkowii, et une plante rare, et protégée.

 Iris korolkowii, dispose de racines à rhizomes stolonifères, charnus court. Celle-ci semble évolué vers le bulbe. Ont peu parler d’une forme intermédiaire entre le bulbe et le rhizome. De longue racines secondaire parte de la tige soutairénne pour chercher les sel minéraux en profondeur. Les rhizomes peuvent prendre rapidement des virose si elle sont trop longuement exposé à l’humidité.

Les feuilles sont linéaire, large et engainante, semi-persistante, elle peuvent disparaître en été, tout comme en hivers. Peu nombreuses, elles ne forment pas vraiment de touffes. La hampe floral se développe au cœur du feuillage. Beaucoup plus haute que le feuillages, environs 70cm, elle porte plusieurs fleurs jusqu’à 3.

Les fleurs s’épanouissent entre avril et mai. Avec un diamètre de 3cm à 4cm, elle sont d’une rare beauté. D’une tenus, exéptionnel, les pétales sont blanc veinés de pourpre. Les sépales blanc veinés de pourpre, la barbe pourpre encadré de pourpre. Vous comprendre, qu’avec de telle couleur et une si belle tenus, cela donne vraiment a cette plante un aspect remarquable, de plus l’architecture de la fleur, présente une forme ancienne très rechercher.

 

Chromosomes : 2n=22

iris Korolkowii profil
 

F) Iris Lineata ou Karategina: Foster 1887
Groupe Hexapogon série Régélia. Iris Lineata est  un originaire d’Asie centrale (nord est de l’Afghanistan). Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Ont trouve ces rare stations dans des zones inaccessibles, et rocailleuse. C’est un iris protégé dont ont connait peu de choses. Il est connue pour sa difficultés de culture, car c’est un Aril. C’est une plante qui aime les sols bien drainés, avec une forte exposition au soleil.

Les rhizomes sont petit, pas plus de 2cm, et munie de racines secondaires très chevelu. Ce qui lui permet de s’encré sur de forte pante.

Les feuilles sont herbacées, engainantes, et vont de 6cm à 14cm de haut. Caduque elles disparaissent en saison estival, et réapparaissent à partir de janvier.

Les inflorescences sont de courte durée. Les fleurs s’épanouissent de mie avril à mai. Avec un diamètre de 6cm, elles sont de couleur jaune verdâtre, veinés de brun à violet. Une des curiosité de ces fleurs, c’est la barbe, c’elle ci est de couleur bleu, ce qui donne un belle aspect à la plante.

 

Chromosomes : 2n=22

 iris lineata

 

G)Iris Stolonifera: Maxim 1880
Groupe Hexapogon série Régélia. Iris Stoloniféra est  un Aril, originaire d’Asie centrale, Afghanistan (les montagnes Altai, Alai au Pamir), et Ouzbékistan. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Iris Stolonifére est un Régélia, se sont des plantes rares, connues pour leurs difficultés de culture. On les appelle aussi Aril. C’est une plante qui aime les sols bien drainés, avec une forte exposition au soleil. On trouvera ses stations entre 800m et 2400m d’altitudes.

Le nom stoloniféra provient des racines dites stolonifères. Se sont des racines courtes charnues, celles-ci semblent évoluer vers le bulbe. On peut parler d’une forme intermédiaire entre le bulbe et le rhizome. Dans le cas des Aril, ils ont besoin de rester au sec en hiver. Iris Stoloniféra peut être cultivée au jardin, mais il est impératif que les rhizomes subissent une cuisson estivale.

Les rhizomes long peuvent être exposé à l’humidité.

Les feuilles sont herbacées, larges et engainantes, semi-persistantes. Peu nombreuses, elles ne forment pas vraiment de touffes, et peuvent disparaître complètement en été. La hampe florale se développe au cœur du feuillage. Beaucoup plus haute que le feuillage, environ 70cm, elle porte plusieurs fleurs jusqu’à 3.

Les fleurs s’épanouissent entre avril et mai. Il existe de nombreuses formes de l’iris Stoloniféra, on peut parler de Polymorphisme, en effet les couleurs sont variables. Elles vont du blanc, bleu clair, au pourpre voir brun, veinées de pourpre. La barbe est jaune à bleu. C’est un iris d’une belle tenu, la forme générale de la fleur rappelle vraiment les anciens iris. Plusieurs forme éxistes :

 

Chromosomes : 2n=44

iris stolonifera

Repost 0
Published by juan rrjuan2@hotmail.com
commenter cet article
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 12:17

-Hexapogon Pseudoregelia:

 

Ce sont des iris barbus Aril, ils ressemblent superficiellement aux iris du groupe Pasammiris dans la morphologie florale, mais ils différent dans la forme des rhizomes. En effet les Iris Pseudoregelia disposent de rhizomes compactes. Les Pseudoregélia sont pour la plupart originaire de l’Himalaya. Leurs culture est très proche de celle des Oncocyclus, et ils sont aussi rare à la vente.

 

Groupe recommandé pour des spécialistes, rarement disponible à la vente.

 

A) Iris Cuniculiformis: Noltie et KY Guan 1995
Groupe Hexapogon série Pseudorègélia. Iris Cuniculiformis est originaire de Chine (Sichuan et Yunnan). Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Il s’agit d’une plante de la famille des Arils. Les Pseudorégélia sont originaire pour la plupart de l’Hymalaya. En ce qui concerne les iris Cuniculiformis, ont trouve ces stations entre 3000m et 4000m d’altitude, dans des espaces ouverts, en rocaille.

Les rhizomes des Pseudorégélia, sont dressé, à l’opposer des racines a stolons des Régélia. C’est le cas d’iris Cuniculiformis dont les tige souterraines sont courtes de plus elles ce développe lentement.

Iris Cuniculiformis est un petit iris pas plus de 29cm. Les feuilles sont linéaires, étroites sans nervures. De couleur vert sombre ont reconnais la plante car sont feuillage forme de petites touffes serrés.

La hampe de 29cm, porte généralement 1 inflorescense. C’elle ci s’épanouis en mai. Avec un diamètre de 6cm à 7cm, les fleurs sont de couleur lilas à violet. Notez les tache, et les veines violette sur l’encadrement blanc de la barbe jaune.

Considéré comme un synonyme ou hybride de l’iris Goniocarpa, la choses est à prendre avec précaution, car ont n’a que peu d’information sur l’iris Cuniculiformis, étant très rare et peu observée.

Chromosomes : 2n=26

 

B) Iris Dolichosiphon: Dykes Kew Mag 1990
Groupe Hexapogon série Pseudoregelia. Iris Dolichosiphon est originaire de l'Himalaya, Boutant, Chine (Sichuan, Xizang, Yunnan). Plante herbacée, vivace rustique à rhizomes. C’est un iris qui ce plaie en rocaille humide.

Les rhizomes de petite taille sont stolonifère et effleure a la surface du sol ou il sont chauffé en plein soleil. Des racine secondaire vont chercher les sels minéraux en profondeur.

Les feuilles sont caduque, fine et dressé, de 10cm. Elles apparaissent 10 jours avant la fleurs.

Les fleurs s’épanouissent en d’avril à juin. Elles sont très furtive, ont elle peu vraiment ne pas la voir, de plus elle ne dure tout au plus que deux jours. D’une volupté et d’une beauté éphémère, la fleurs et de couleur lilas a violet, moucheté de blanc sur les chute qui arbore une barbe orange. La fleur est vaporeuse et vous ne serrez pas dessus en vous baissent a sont niveau pour mieux appréciée ces détailles. Il faut noté la ressemblance de cette iris avec l’iris Narcissiflora, de la même espèce.

Ont ne connaît pas de variétés a l’iris Dolichisiphon, dont les station demeure rare.

 

Chromosomes 2n=22

 Iris Dolicosiphon profil

C) Iris Goniocarpa: Backer 1876
Groupe Hexapogon série Pseudoregelia. Iris Goniocarpa est  originaire d’Asie central, des pentes de l’Himalaya Bouthan, Népale, à la Chine (Maoxian, Sichuan). Plante herbacée vivace rustique, à rhizome.

 Malgré sa rusticité ne vous méprenez pas elle n’aime pas l’eau, et ce développe quand terrain bien drainé. C’est une espèce exposée dans sont milieu a de fortes variations de températures. Comme tout les Pseudoregelia, c’est une plante délicate, dont la culture se rapproche des Oncocyclus. Curieusement, c’est un iris qui aime l’altitude, elle vie dans des prairies entre 3000m et 4000m.

Les rhizomes sont dressé, court et se développe lentement.

Les feuilles linéaires, sont peu nombreuse vert gris, à jaune pale. D’une hauteur de20cm, à 30cm, elles retombes. Au milieu de celle si pousse les hampes florale qui peuvent être plus haute. Elles produisent, plusieurs inflorescence, qui s’épanouissent entre mai et juin.

Les fleurs d’un volume de 5cm, vont du bleu violet au pourpre d’une beauté rare. Une barbe peu fournie orange, débute dans le manche de la fleurs et se termine en fine traîné de blanche, au milieu des marbrures et taches violette de la chute. Il faut noté la belle tenus des sépales, qui sont très horizontale, un des caractéristiques éxépectionnel de cette plante que l’ont peu relevée en l’observent en vue de dessus. Les pétales sont quand à eux de couleur lavande a violet uniforme.

Iris Goniocarpa, doit avoir un printemps humide mais un été au sec.  C’est une plante qui à besoin de cuire pendant la période estival. Ont peu observer qu’après un été chaud, et sec iris Goniocarpa fleuris abondamment l’année suivante. Elle ne craindra pas le froid et l’eau en hivers du moment qu’elle reste drainé. Une protections ne serra donc pas nécessaire tant que les feuilles non pas apparus.

Iris Goniocarpa varies dans sa forme, sa taille et ces couleur en fonction du terrain et des conditions ou elles vie. Ont dispose de peu d’informations sur cette plante, bien qu’elle est étais reconnues en 1876. La forme des inflorescence, rappèle celle de l’iris Hookeriana, mais les feuilles d’iris Goniocarpa, sont plus étroite, robuste, et les fleurs plus pâles.

Chromosomes : 2n=26

Iris Goniocarpa profil 

D) Iris Hookeriana: Foster 1887
Groupe Hexapogon série Pseudoregelia. Iris Hookeriana est originaire du Pakistan, Cachemire, Inde, et de l'Himalaya. Plante herbacée, vivace rustique à rhizomes. Ont trouve les stations de l’iris Hookeriana entre 2300m et 3400m d’altitude. On peut parler d’une plante sub Alpine. C’est un iris qui aime les sol sec bien drainée.

Les rhizomes de petites tailles sont stolonifères, charnues mince et noueux, c’est ce qui les distingue de l’iris Kemaonensis. Il effleurent a la surface du sol où ils sont chauffés en plein soleil. Des racines secondaires vont chercher les sels minéraux en profondeur.

Les feuilles herbacée, sont semi caduques, fines et dressées. De couleur vert oranger, d’une hauteur de 40cm, ce qui place cette espèce parmis les plus grande de la série Pseudorégélia.

Les hampe de l’iris Hookeriana ont une hauteur d 30cm, et porte de 1 à 2 inflorescences. Les fleurs sont très furtives, et on peut ne pas les voir, de plus elles ne durent que deux jours tout au plus. D’une volupté et d’une beauté éphémère s’épanouissent entre avril et mai. Elles ont des forment peu parfaite. Les sépales sont violet foncé bleu veinés, et arbore une barbe blanche peu garnie. Les pétales sont violet claire a bleu. De plus ces fleurs dégage un parfum agréable.

Chromoszomes : 2n=22

 

E) Iris Kemaonensis ou Duthieii ou Kumaon ou Tigrina ou Kombire: Wallich 1830, Foster 1887
Groupe Hexapogon série Pseudoregelia. Iris Kemaonensis est  originaire de l’Himalaya, Inde (Cachemire), Bouthan, Chine (Sichuan, Yunnan). Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. Le nom courant de l’iris Kemaonensis est Kumaon, qui proviens de la région de Kuman d’où il était très présent. On peut parler de plante Alpine, car on trouve les stations d’iris Kemaonensis entre 2800m et 4000m d’altitude. C’est une plante qui aime le soleil, mais également la mi-ombre, le drainage est indispensable. C’est stations sont en prairies découverte et zone de rocaille.

Les rhizomes de l’iris Kemaonensis sont stolonifères court, fins et noueux, jusqu’à 10cm de long.

Les feuilles sont herbacée, caduque. Elles disparaissent pour l’hivers, mais également quelques fois l’été, si il est sec. Elles sont de couleur vert grisâtre à vert jaunâtre, forment de petites touffes. Lancéolé elle sont comme placé en éventail. On peut distingué sur le feuillages des nervures médianes, encore une particularité de cette espèce de petite taille.

La hampe, si on peut utilisé ce terme, est une curiosité à elle toute seul. Il s’agit en faite d’un groupe de feuilles qui s’élève différemment dans la touffe. Le tube en sort et place une inflorescences à hauteur du feuillage. On note une seul fleurs par hampes, elles ont un diamètre de 5cm à 8cm, et s’épanouissent entre mai et juin. Les fleurs sont lilas avec des taches violet plus foncé. La barbe est fines et clairsemé, courrant chez les Pseudorégélia. Elle est de couleur blanc légèrement orangé, à jaune.

Il existe de nombreuses forme de l’iris Kemaonensis :

Chromosomes : 2n=22

iris kemaonensis

F) Iris Leptophylla ou Laptohylla: Lingelsheim et Limpricht 1922
Groupe Hexapogon série Pseudoregelia. Iris Leptophylla est  originaire de Chine (Gansu, Sichuan). Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes.

C’est dans les collines aux prairies herbeuse que l’on trouve les stations de l’iris Leptohylla. C’est une plante qui aime les rocailles et talus de lisières de bois, entre 2600m et 3200m d’altitude. Iris Leptophylla est une plante rare et menacée.

Oubliez les idées reçus sur les rhizomes, ceux de l’iris Leptophylla sont vraiment intéressant. Il semble gonflé t’elle un gros insecte, 1cm à 1.5cm de diamètre. Brun fibreux, l’une des particularité de ces racines ces le reste d’anciennes feuilles qui les rendent légèrement piquante. Il faut également noter l’importance des racines secondaires forte et qui s’échappe des rhizomes comme des tentacules. La recherche à permis de mettre en évidence de nouveau isoflavone dans les racines de l’iris Leptophylla (l’isoflavone est utilisée en parfumerie et pharmacie). Les racines se développe lentement, il faud plusieurs années pour obtenir des fleurs.

Les feuilles sont linéaires et acuminées, caduques elles paraissent en avril. De couleur vert grisâtre, elles sont nervurés. Peu nombreuses, elles ont une hauteur située entre 15cm et 35cm, forment de jolies petites touffes.

La hampe à une hauteur de 10cm à 35cm, elles porte entre 2 et 3 inflorescences. Les fleurs s’épanouissent entre mai et juin en Europe. Elles ont un diamètre de 6cm, ce qui fait de cette espèce la plus ornementale de la série. Les fleurs sont de couleur violette à rose lavande. La barbe et légèrement fournie, éparse de couleur jaune à blanc. Le tube du périanthe est de 4cm à 5cm de long. Relevée le parfum agréable primvert et rose de ces inflorescences.

Chromosomes : 2n=26

 

G) Iris Mandshurica ou Mandchurica: Maximowiz 1880
Groupe Hexapogon série Pseudorègélia. Iris Mandshurica est originaire de Corée, Russie et Chine (Mandchourie). Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Il s’agit d’un Aril, comme toute les espèces de la série Pseudorégélia, il néssésite des soin particulier sûr les qu’elle nous reviendrons. C’est une espèce rare, sauvage sur le qu’elle ont ne connaît que peu de choses. Iris Mandshurica, est peu protéger, si ce n’ai le long de la rivière Tsukanovki en Russie. Ont trouve ces stations entre 400m et 800m d’altitude, dans des clairières, des pentes sèche bien drainée.

Les rhizomes sont stolonifères, peu épais, avec de forte racines secondaire chevelus. Il faut du temps pour que les racines s’installent.

Les feuilles sont herbacées lancéolé. Courbé, elles formes de petite touffes peu garnies de 10cm à 15cm de hauteur. La base de la plante est souvent garnie de veille feuilles.

La hampes de 15cm à 20cm porte généralement de 1 à 2 inflorescences. Les fleurs s’épanouissent en mai, elles sont de couleur jaune. Le manche est très étroit et veinés de brun jaune. Les pétales sont veinés également ainsi que les sépales. La barbe est peu garnie, blanche avec une base jaune voire complètement jaune.

Iris Mandshurica est classé quelques fois parmis les Psammiris, ce qui ne conviens pas. Il est important de ne pas confondre iris Mandshurica et iris Pseudacorus Mandshurica, qui lui est une sous espèce de notre iris des marais.

Chromosomes : 2n=14

 

 

H) Iris Narcissiflora: Diels 1922
Groupe Hexapogon série Pseudorègélia. Iris Narcissiflora est originaire de Chine (Sichuan). Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. C’est une espèce extrêmement rare et peu étudiée. On dispose donc d’informations éparses sûr cette espèce. Personne n’a pu vraiment observer l’iris Narcissiflora en fleur. Les graines et plantes cultivées comme t-elle dans certain jardins botaniques se sont révélés être iris Dolichosifon ou d’autre espèce à mille lieu de l’iris dont il est question dans cet article.

Iris Narcissiflora aime les espaces ouverts des forêts, les prairies, flans de coteaux mais toujours en rocailles drainées.

Les rhizomes sont typiques des Pseudorègélia, ils sont noueux et fibreux. Court les rhizomes produisent des stolons vraiment minces. Il faut noter que l’iris Narcissiflora est peu productif, c’est une espèce qui vie au ralenti. Il faut du temps pour que les racines s’installent.

Les feuilles, vertes pâles, linéaires, de 12cm à 25cm. Dressées, en forme d’épée, elles sont fines et forment des petites touffes. Les feuilles sont caduques elles disparaissent en hiver, mais aussi quelquefois après la floraison .

La hampe produit une seule inflorescence, de couleur jaune avec un diamètre de 5cm. La barbe sur les chutes est étroite et clairsemée.

 

 

I)Iris Pandurata: Maximowicz 1880
Groupe Hexapogon série Pseudoregelia. Iris Pandurata est  originaire de Chine (Gansu, Heidong Jiang, Jilin, Lianing, Mongolie intérieur, Quinghai, Shanxi, Sichuan). Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes.

Iris Pandurata est une petite plante rare. On trouve ces stations, sur des coteaux sec, prairies sablonneuses.

Les rhizomes sont très difficile a voir car ils sont petit. Une seul plante peu couvrir difficilement 15cm carré. Stolonifères et fragiles les rhizomes ont besoin d’être drainée. Très proche des Régélia il faudra surtout les préserver de l’humidité, de plus ils se développent très lentement.

Les feuilles herbacées, linéaires caduques et paraissent en avril. Peu nombreuses, elles son fines et ont une hauteur située entre 5cm et 15cm, elles forment de jolies petites touffes.

Iris Pandurata est souvent associé a iris Tigridia. Maximowicz constate que l’iris Pandurata se différencie, par la présence de 2 inflorescences, par hampes floral. Iris Tigridia en porte 1. Les fleurs n’émerge pas du feuillage, elles s’épanouissent de debut mai sur une hampes de 12cm. Les pétales sont assez dressé, de couleur unis violet. La barbe peu fournie est jaune.

Chromosomes : 2n=38

 

J) Iris Potaninii ou Thoroldii ou Flavissima: Maximowicz 1880
Groupe Hexapogon série Pseudoregelia. Iris Potaninii est originaire de Chine (Gazu, Sichuan, Xizang, Quinghai), Tibet, Mongolie. Plante herbacée, vivace rustique à rhizomes. Bien iris Potaninii soit classé officiellement chez les Psamiris, nous pensons que sa place est parmit les Pseudorégélia. C’est un iris dont on s’ai peu de choses, mais ne perdons pas de vue qu’il s’agit d’un Aril. Iris Potaninii est l’espèce d’iris qui pousse le plus haut. On trouvera ces stations entre 3200m et 5000m d’altitude. En sol dégager talus, sec pierreux pauvre, mais surtout drainée.

Les rizhomes sont debout dans le sol (pas allonger). Ils sont ligneux et épais, mais de petite taille. Pourvus de racines secondaire bien fournies. Les dernières études sur les parties souterraines de l’iris Potnainii ont permit d’isoler de l’isoflavones.

Les feuilles de l’iris Potaninii sont linéaires de 4cm à 18cm de hauteur ce qui en fait un iris nain. La base de la plante est entouré de fibren, et de reste d’ancienne feuilles ce qui donne à l’iris l’aspect d’émergé d’un nid.

La hampe est très court elle ne sort pas du sol, on peut même dire qu’elle est quasi inexistante, une des particularité de cette iris. Cela place les fleurs à ras du sol. Les inflorescences s’épanouissent en mai. Elles sont de couleur jaune, même si on trouve des bleu et violet. C’est dernier ont était pris pour une nouvelles espèce, donnent lieu à d’autre nom devenus synonyme Thoroldii. Les fleurs ont un diamètre de 3.5cm à 5cm. La barbe est dense de couleur jaunâtre ou blanchâtre. Les graines viennes à maturité fin août.

 Chromosome  2n=22

 

K) Iris Sichuanensis: Linpricht et Zhao
Groupe Hexapogon série Pseudorègélia. Iris Sichuanensis est originaire de Chine (Ganau et Sichuan). Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Ont trouve ces rare stations en collines herbeuse riche. C’est une plante qui aime les sol drainée ou l’eau ne fait que circulée.

Les rhizomes sont stolonifère et court. Il sont peu ramifier et la plupart du temps couvert. Les stolons formes de petit segment relier entre eux par de fines extensions.

Les feuilles herbacée sont longues jusqu’à 40cm. Semi-caduque, il est préférable de les supprimée en période estivales, car elles sont la porte au virus et bactéries.

Les hampes sont peu élevés et ne fournissent que 2 à 3 inflorescences. C’est une fleurs à la découpe remarquable. De couleur violet, une petite barbe fines de couleurs jaune et disposer sur les sépales.

Iris Sichuanensis est rare et peu observée par les botanistes. Il est souvent confondu par les pépinières Européennes avec Tectorum, qui lui est un iris à crête non à barbe. De plus ils sont complètement différents autant comparé l’eau et le vins. Enfin, iris Sichuanensis fut longtemps considéré comme un synonyme de l’iris Leptophylla, mais en faite, il pourrais s’agir d’une espèce transitoire car ces deux espèces sont très similaire.

Chromosomes : 2n=26

L) Iris Sikkimensis: Dykes 1913

Groupe Hexapogon série Pseudorègélia. Iris Sikkimensis est originaire de l’Himalaya. Le nom vient de Sikkim, qui est une petite région montagneuse de l’Himalaya en Inde. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Cet iris fut d’écrit à partir d’un seul prélèvement. Il fut cultivé aussitôt. Aucune autres stations de cette espèce ne fut à nouveau prélevée, ou observée dans la nature. Dans ces observations publiées en 1913, Dykes à suggérer que iris Sikkimensis, serait un hybidogéna de l’iris Hookeriana et Kemaonensis. Bien qu’aucune de ces espèces, n’est de station dans l’Himalaya. Iris Sikkimensis fut enregistré comme espèce, bien qu’il soit mystérieus. Il semblerait que se soit une plante de rocaille, qui puisse supporter de fortes gelées. Durant l’hiver elle aime l’humidité, et un froid sec, mais l’été se sera au sec sans eau.

Les rhizomes sont typiques des Pseudorègélia, il sont noueux avec des fibres, que forment les veilles feuilles.

Les feuilles, vert pâle, linéaires, dressées, sont fines et forment des touffes. Les feuilles sont semi-caduques. D’une hauteur de 10cm à 20cm, la plante fournit des hampes florales, a partir d’avril.

Les hampes florales de l’iris Sikkimensis, ne produisent qu’une inflorescence. La fleur s’épanoui tôt entre mars et avril. Les pétales sont dressés retombant vers l’extérieur. De couleur mauve pale à lilas, tacheté à la base. Les chutes sont intéressantes, plus fonçés que les pétales, elles sont mauves tachetées. Le manche est marbré de violet sur un fond blanc. Iris Sikkimensis est un iris à barbe, de couleur blanche à orange.

Vu sa rareté, c’est un iris peu connu, et son nom est repri à toutes les sauces. Ainsi un hybride imberbe de type Spuria, circule dans le commerce sous le nom de Sikkimensis, il ne s’agit bien sur pas de l’espèce dont il est question dans notre article.

Chromosomes : 2n=22

 
M) Iris Tigridia ou Cu Gen Yuans Wei: Bunge 1829

Groupe Hexapogon série Pseudorègélia. Iris Tigridia est originaire d’Asie : Russie, Kazakhstan, Mongolie, Chine (Gansu, Heilong, Jilin, Liaoning, Mongolie intérieur, Quinghais, Shanxi, Sichuan). Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. On trouvera ces stations en lisière de forêt, mais plus souvent dans des terrains rocailleux sablonneux, comme des dunes. Vous comprendrez donc qu’il s’agit d’une plante de climat semi-aride.

Les rhizomes de l’iris Tigridia sont très courts, épais et ramassés. Stolonifères, noueux, il sont de couleur brun.

La base de la plante est formé par d’anciennes feuilles desséchés. Le feuillage est de couleur vert foncé grisâtre, comme lustré. Les feuilles sont herbacées linéaires avec une hauteur de 30cm. Le feuillage forme des touffes dense coupantes.

La hampe de 10cm à 20cm de hauteur émerge peu du sol, elle n’ai pas ramifiée. La floraison de l’iris Tigridia interviens en mai. La fleur est de couleur bleu foncé à violet clair, en passant par la lavande. L’inflorescence a un diamètre de 3,5cm à 5cm. Les pétales sont bien relevés droit. Les sépales sont légèrement tachetés et veinés de pourpre à bleu, disposant d’une barbe blanche avec une pointe jaune. Le périanthe est intéressant par sa longueur jusqu’à 2cm. On peu notez 2 variétés :

Chromosomes : 2n=22

 

Repost 0
Published by juan rrjuan2@hotmail.com
commenter cet article
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 11:57

-Hexapogon Psammiris:

 

Classés il y a encore peu comme Regelia, ce sont des iris barbus Aril. Il ressemble superficiellement au Pseudorégélia dont il sont souvent associé (parfois classé comme t-elle). La morphologie florale des deux groupes est très proche, mais les iris Psammiris différent dans la forme des rhizomes. En effet les Psammiris dispose de rhizomes plus élancée. Ont peu parlé d’iris nain, la plupart de ces espèces poussent en zone montagneuses Asiatique.



A)Iris Bloudowii ou Flavissima: Alexander Von Bunge 1833

Groupe Hexapogon série Psammiris. Iris Bloudowii est originaire de Sibérie, Asie central, Chine et Mongolie. d'Asie. Plante herbacée vivace rustique, à rhizome. C’est une espèces devenus rare. Iris Bloudowii, est très proche d’iris Humilis. Ont trouve ces stations dans les prairie de type Alpin Mongolie, Mandchourie.

Les rhizomes fibreux sont court et épais très ramifiez, il sont fortement ancré au sol par des racines secondaire nombreuse.

Les feuilles linéaire, contraste vraiment avec les racines, elle peuvent atteindre jusqu’à 1m si la plante et protégé du vent dans une crevasse, ou un murs. Les feuilles sont caduque. De couleur vert grisâtre, elle forme des épées. La hampes, est généralement de la même taille, non ramifiez, avec un maximum de 40cm. Il ne faut pas perdre de vue que iris Bloudowii, est une plante relativement basse, et que seul des condition idéal produise des dimension si mentionné.

La tige produit jusqu’à 3 fleurs, qui s’épanouissent en avril. Celle si sont vraiment d’une belle tenus, et très attractive. Avec un diamètre de 5cm, elle est de couleur jaune foncé, veiné de violet brun. Les fleurs se développe sur un long pédoncule en forme d’entonnoir. Les chute porte un fine barbe jaune.

 

Chromosomes :2n=26

Iris Bloudowii 

B)Iris Falcifolia: Bunge 1851
Groupe Hexapogon série Psammiris. Iris falcifolia est originaire d’Asie central : Ouzbékistan, Kazakhstan, Afghanistan, Pakistan. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. Le nom de la plante viens de filifolia, filiforme du aux feuilles fines. Iris Falcifolia est un Aril, ce sont des plante fragile. On trouvera ces stations en zone semi-desertique, ensoleillé bien drainée. C’est une plante qui aime l’altitude jusqu’à 1300m.

Les rhizomes sont courts ramassé de petite taille. De couleur brun ils sont très fibreux charnues et munis de racines secondaire forte.

La base de la plante est recouverte de reste de veilles feuilles déséchets, cela formes un nid végétale fibreux dense, et piquant. Les feuilles sont herbacée linéaire large et incurvé. Avec une hauteur de 25cm, elles forment de jolie petite touffe.

La hampe est de petite taille entre 10cm et 35cm elle porte de 2 à 4fleurs. L’inflorescences s’épanouis entre mars et avril. La fleurs de l’iris Falcifolia est de couleur pourpre à lilas, veinés de vert à brun. Avec une très belle tenus, la barbe est blanche mais peu fournies

 

Chromosomes : 2n=18

 

C) Iris Humilis ou Arenaria ou Dahuria ou Pineticola ou Flavissima: Gottlib  Georgi 1775
Groupe Hexapogon série Psammiris. Iris Humilis est originaire d’une zone géographique qui s’étend de l’Europe à l’Asie. En Europe on trouve ces stations en Transylvanie, Moravie, république Tchèque, Autriche, Hongrie, Roumanie, ou il porte le nom d’iris Humilis. Plus loin vers l’Asie ont l’appellera Arenaria, ou encore Flavissima, mais ces variétés que l’ont considère comme synonyme sont flou, et pourrait s’avérez être des espèces à part entière. Plante herbacée vivace rustique, à rhizome. Iris Humilis était considéré il y a encore peu de temps comme un Régélia.

Les rhizomes sont petit très similaire au Régélia, d’où sa première classification. Fragile il ne supporte pas l’eau, qui provoque des viroses.

Les feuilles linéaire, entre 5cm et 10cm. De couleur vert clair, elle sont caduque et peuvent disparaître en été. La hampe florale de même taille porte de 1 à 2 fleurs.

Celle-ci avec un diamètre de 3cm à 4cm ont une très belle tenus. De couleur jaune, les fleurs sont veinés de brun. Les chutes, porte une barbe orangé. La structure de la fleur, est intéressante, en effet les pétales et les crêtes sont plus cours que les sépales. De plus les chutes sont assez horizontal. Ont connais peu de choses sur les variétés et sous espèces possible de cette iris. Une choses est sur, il semble qu’il existe quelques hybridogéna encore peu recensé.

 

Chromosomes :2n=22


D) Iris Longiscapa: Ledebour 1853
Groupe Hexapogon série Psammiris. Iris Longiscapa est originaire de Russie, mais plus largement ont trouve ces stations jusqu’an Iran. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Ont trouve ces stations dans des sols argileux ensoleillé, et drainé. Iris Longiscapa est peu connu, extrêmement rare elle est protéger. C’est un iris qui n’aime pas l’eau stagnante. Les conditions de culture de cet iris sont difficiles à reproduire dans la nature. Il ne conviendra quand pot ou en serre froide. De plus il est extrêmement difficile de l’établir, car il a une croissance lente.

Les rhizomes sont petits très similaires au Régélia, ils sont stolonifères, et ont besoin d’être chauffé par le soleil. Petit ils sont très fragile.

Les feuilles linéaires, entre 5cm et 25cm. De couleur vertes claires, elle sont caduques et peuvent disparaître en été.

Le nom de Longiscapa, proviens de ses mince hampes, qui porte les inflorescences. Long : longue  Scape : tige. La hampe fait 75cm, elle dépasse largement le feuillage et la végétations environnante, mettant la fleurs en valeur. Les fleurs s’épanouissent en mai. Elles sont de couleur violet à violet fonçait avec une barbe jaune sur les sépale. Cette barbe est peu fournie, comme toute les espèces de la série.

Chromosomes : 2n=18

Iris Longiscapa

Repost 0
Published by juan rrjuan2@hotmail.com
commenter cet article
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 11:49

5)Série  les Inclassables :

 

A) Iris Assadiana ou Barnumiae ou Zenobiae Mouterde: Kirkwood et Weymouth 1976             

Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section dit des inclassables. Iris Assadiana, est originaire de Syrie, du désert de Chaudhary. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes.

Iris Assadiana, est une plante qui aime la rocaille, les zones semies-desertiques .

Les rhizomes stolonifères, de l’iris Assadiana, sont petits, cours, et peu productifs. Iris Assadiana, est tout le contraire d’un iris prolifique, très fragile il est très délicat.

Les feuilles sont semies-persistantes, elles apparaissent au printemps et peuvent disparaître complètement au cours de la période estivale de cuisson. Linéaires lancéolées, de couleur grises verdâtre, en forme de croissant elles ne font pas plus de 10cm de long.

La hampe elle aussi est petite, porte 1, voir 2 inflorescences, elles sont placées plus haut que le feuillage. La fleur aux tons bruns s’épanouie entre avril et mars. Elle semble faite de soie. Les pétales forment un dôme, alors que les sépales sont rentrés et petits.

C’est une espèce qui craint l’humidité, celle-ci provoque des viroses qui entraînent la pourriture des rhizomes. Les limaces sont aussi un danger, elles se nourrissent des rares feuilles.

Chromosomes : 2n=20

iris assadiana 

B)Iris Gatesii: Foster 1890
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Iberica. Iris Gatesii, est un Aril, originaire de Turquie et nord ouest de l’Irak. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Iris Gatesii est un Oncocyclus, se sont des plantes rares, chères et fragiles.

Les rizhomes stoloniféres, de l’iris Gatesii sont petits. La partie supérieur du rhizome doit être à l’air, de façon à ce qu’elle soit orientée et chauffée par le soleil.

Les feuilles herbacées sont lanciformes, de couleur gris verdâtre. Semie-persistantes, elles peuvent disparaîtres en été et réapparaîtres en hiver. Malgré la petite taille des rhizomes, la plante peu atteindre de 30cm à 60cm de hauteur. C’est l’un des plus grand Oncocyclus. Les hampes se développent en mars, d’une hauteur maximum de 30cm, elles portent une seul fleur.

Les inflorescences apparaissent fin avril. Elles ont un diamètre de 15cm ce qui est remarquable pour un Oncocyclus. La couleur est difficile a déterminée, entre le beige, le gris et le jaune, mais tacheté de pourpre et veinés.

Chromosomes : 2n=20

Iris gatesii

C) Iris Lortetii : Boissier 1882
Groupe Hexapogon série Oncocyclus. Iris Lortetii, est originaire du sud Liban, Israël (montagne de Samarie, Gilboa, Galilée). Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. C’est une plante semi désertique à tenir au soleil, bien drainée.

Les rhizomes sont cours et petits. De couleur brun, il sont fibreux, et se développent juste à la surface du sol. Ils formes des réseaux peu complexe et ramassé.

Les feuilles de l’iris Lortetii, sont herbacée, alternées, engainante, avec des nervures parraléles. Le feuillage est peu haut, de 15cm à 20cm, et forme de petite touffes. Les feuilles sont caduque, et disparaissent complètement pendant la période de dormance en été.

La floraison à lieu en mai. La fleur est de couleur blanche, veinés et pointillé de rose à brun. Les pétales sont beaucoup moins marqué de brun, ce qui contraste avec les sépales. Celui-ci à un signal dit Onco de couleur brun, et dispose d’une barbe également brune. La fleurs déploie un volume de 8cm à 9cm de diamètre notez une variété :

Chromosomes : 2n=20
iris lortetii

D) Iris Meda ou Fibrosa : Reeve et Co Stapf 1885
Groupe Hexapogon série Oncocyclus. Iris Meda est originaire des montagnes désertiques d’Iran. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Les Oncocyclus sont des Aril, très rares et très délicats.

Les rhizomes stolonifères, sont petits et comportent de longues racines secondaires. Il frôle la surface pour être chauffer par le soleil.

Les feuilles de l’iris Meda sont herbacées de 10cm à 15cm sont plus fines que d’autre Oncocyclus, plus longues aussi. De couleurs vert gris elles contrastent avec une hampe parfaitement droite. Les feuilles diparaissent en été ou elles brûlent au soleil on parle de cuisson estivale, vitale pour la plante.

Les inflorescences semblent irrégulières dentelées. A première vue les fleurs semblent proche de l’iris Sari, mais à regarder de plus près on voit très vite qu’elles sont différentes. Les pétales de couleur crème fortement veinées de brun sur les bordures supérieures. Les sépales réticulés, sont également crème veinés de brun. On note un signal pourpre garnie d’une barbe jaune bien fournie. On peut trouvée de nombreuses formes de l’iris Meda, où le signal pourpré va jusqu’à couvrir entièrement le sépale ou des formes plus claires.

Chromosomes : 2n=20


E) Iris Paradoxa: Steven 1817
Groupe Hexapogon série Oncocyclus. Iris Paradoxa est un Aril, originaire d'Arménie. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Iris Paradoxa, est un Oncocyclus, se sont des plantes rares, chères et fragiles, on les appelle aussi Aril. Elles se plaisent dans les rocailles, qui subissent une sécheresse estivale.

Les rhizomes stolonifères, de l’iris Paradoxa sont petits quelquefois 1cm, mais la plante dispose de racines secondaires très développées. Celles-ci s’étirent en deux mèches parfois trois, s’allongent profondément dans le sol.

Les feuilles sont lancéolées, grises verdâtres, en forme de croissant elles ne font pas plus de 4cm de long.

La hampe elle aussi est petite porte 1, voir 2 inflorescences. L’un de ses paradoxes, et ils sont nombreux, et que les feuilles est les racines n’occupent pas plus de 10cm carré, alors que la fleur elle est beaucoup plus développée.La fleur s’épanoui entre avril et mai. De couleur brune à noire, elle est disproportionnée par rapport à ses toutes petites feuilles, extrêmement réduites. C’est un beau Oncocyclus aux formes surprenantes. Les pétales érigés forment l’essentiel de la fleur, lignés de pourpre. Les sépales sont réduits à des languettes qui portent une jolie barbe. L’iris Paradoxa à les chutes les moins développées du genre iris. La fleur a une durée de vie de deux à trois jours. Bien supprimé la hampe florale après floraison.

Chromosomes :  2n=20

Iris Oncocyclus Paradoxa profil

-Iris Atrata :

Sous espèces de Paradoxa. Originaire de Lori en Arménie, elle ce distingue des Paradoxa par la couleur des pétales beaucoup plus foncé.

 

6)Série Polakii :

A)Iris Barnumae: mathew et Wedebo Foster 1888
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Polakii. Iris Barnumae est originaire de Turquie (Kurdistan) et Iran. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. On classe aussi les Oncocyclus comme Aril. Ce sont des plantes à cuisson estival.

Les rhizomes de l’iris Barnumae, sont typique de la série, mais ont pourra noté leur aspect particulièrement mince. L’eau doit vraiment circulé aux racine et ne pas resté.

Les feuilles rappèles les iris Ibérica, elles sont herbacée, très falciformes avec seulement 7mm de large pour une hauteur de 20cm maximum. L’ensemble du feuillage disparaît au cour de l’été. C’est la période de dormance, ou la plante cuit littéralement.

Les fleurs s’épanouissent en avril. Elle ont un diamètre de 8cm. L’inflorescences est de couleur pourpre. Les pétales sont légèrement plus clair. Le sépale présente une barbe blanche à jaune avec un jolie signal mauve foncé. Les fleurs sont très voyante et attirent les promeneurs. Cela rend la plante vulnérable.

Chromosomes : 2n=20


B)Iris Demavendica: Bornmueller 1902
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Polakii. Iris Demavendica, est originaire du Liban et d’Israël. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Ont trouvera ces stations en sols rocailleux bien ensoleillé.

Les rhizomes sont de petite taille et vraiment court, fibreux, les racines secondaire son peut nombreuses. Ce n’ai pas un iris à forte croissance, ce qui ne permet pas de le multiplier rapidement.

Les feuilles sont herbacé, lancéolé de petite taille, 15cm de hauteur. Elles sont de couleur vert grisâtre. Comme tout les Oncocyclus après la floraison toute la partie aérienne de la plante disparaît..

Les inflorescences s’épanouissent en avril. La fleurs de l’iris Demavendica, est très imposante par rapport aux feuillage. Grande elles sont de couleur violet foncé à bordeaux. Très proche de l’iris Barnumae, dont il diffère sur de nombreux point notamment sur la présence de veines bien marqué sur les sépales. Iris Demavendica dispose d’une fines barbe de couleur blanc. Ces fleurs sont impressionnantes et d’une très belle tenus, c’est peut être pour cela que la plante est rare.

Nous vous rappelons que l’iris Demavendica est un Oncocyclus. Ce sont des espèces de culture extrêmement délicat. En hivers l’eau ne doit que circulé car elle pourrais dans le cas contraire gelée les racines. En été l’eau peu entréné la prolifération de viroses.

Chromosomes : 2n=20


C)Iris Mariae ou Marie ou Helenae: W barbey 1891
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Polakii. Iris Mariae, est originaire d’Egypte et d’Israël (désert du Nèguev). Plante herbacée vivace, à rhizomes. On trouvera ces stations dans des dunes de sables stabilisée, ou elle formes de véritables champs.

Les rhizomes sont très cours et peu volumineux. On peu relever qu’il y a peu de racines secondaires, mais elles sont extrêmement longues pour un rhizome d’à peine 3cm.

Les feuilles ne dépasse pas les 12cm. Elle sont très similaire au iris Ibérica, ont parle de feuilles lanciformes.

La hampe, atteint 25cm, elle dépasse largement le feuillage. Iris Mariae a une floraison très précoce en mars. La fleur et de couleur rose à violet. Les pétales sont plus grand que les sépales, et semble fait de soie et légèrement veinés de pourpre. Le sépales et pourpre bien réticulé. Avec une barbe pourpre à noir surmonté d’un impressionnant stigmate.

En se qui concerne la culture de l’iris Mariae, rien de nouveau. Toute les attentions des Oncocyclus doivent lui être porter. Il s’agit d’un iris délicat. Ainsi un drainage est indispensable. En hivers le garder au sec comme en été. La seul eau qui doit lui arrivée, viendra de l’évaporation.

Chromosomes : 2n=20

iris mariae

D)Iris Nigrican: Dinson 1933                     
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Polakii. Iris Nigrican est un Aril, originaire d'Amman, mais on trouve des formes différentes plus largement en Jordanie, Liban et Israël. Plante rare, herbacée vivace rustique, à rhizome.

Les rhizomes stolonifères, de l’iris Nigrican sont petits quelquesfois 1cm, mais la plante dispose de racines secondaires très développées. L’iris semble en position fragile, mais il est souvent bien encré aux rochers. En Jordanie, ou il est la fleur nationale, on trouve même des stations quasi suspendue au vide. Donc, certes les rhizomes servent d’organe de réserve, mais les racines secondaires maintiennent la plante bien encré au sol.

Les feuilles sont lanciformes, plutôt longues, rubanées vers le sol (en croissant).

Les fleurs s’épanouissent sur une hampe de 20 à 35cm. Elles sont spectaculaires par leur tenu et leur beauté. De couleur noir à violet profond, elles semblent de velours. Il existe quelques variétés plus ou moins profonde, mais toutes sont vraiment incroyable. La fleur a une durée de vie de deux à trois jours. Bien supprimé la hampe florale après floraison.

A partir du mois de juin la plante entre en dormance. Les feuilles disparaissent complètement jusqu’à février. C’est là que réside la réussite de cette espèce. Pas d’eau durant l’été, cuisson totale, respecter la dormance est essentiel.

Chromosomes : 2n=20

Iris Nigrican

E)Iris Petrana ou Petra ou Ammar ou Khammash: Dinsmore 1936
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Polakii. Iris Petrana, est originaire de Jordanie( au sud de Pétra Tafileh) et éste du désert du Néguev en Israël. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes.

Les rhizomes sont de petites tailles et brun, très exposé aux viroses du à l’humidité.

Les feuilles sont herbacé, vert grisâtre de 25cm de hauteur. Erigé et peu nombreuse, elles forment de petites touffes basses.

La hampe dépasse de 15cm le feuillage exposant bien les inflorescences aux polénisateurs et au vent. Les fleurs s’épanouissent en avril. Bien que les formes de l’iris Petrana soit nombreuses, les couleurs les plus répandue de cette espèce sont le brun bordeaux à violet. On remarquera la tenus de ces fleurs qui rappelle le satin. Sur les formes les plus clair on peut voir que la fleur présente de nombreuses veines pourpre. La barbe orangé à brun attire l’attention, mais on remarquera surtout le doux parfum de ces inflorescences.

Iris Petrana est très voyant, ornemental, il attire l’œil et cela le dessert car le promeneur cueille la hampe. Entréinent la mort de ces plante par arrachage sauvage. Iris Petrana est en voix de disparition, c’est une plante protégé.

Chromosomes : 2n=20

iris petrana

F)Iris Polakii: Otto Stapf 1885
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Polakii. Iris Polakii, est originaire d'Iran (région Hamadan). Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Il s’agit d’un Aril sauvage et extrêmement rare. Les stations de l’iris Polakii, sont introuvable et peu nombreuses.

Les rhizomes sont de petite taille et très délicat.

Les feuilles sont herbacé, vert grisâtre. Elle sont érigé et peu nombreuses. Fines le feuillages ne dépasse pas les 15cm. Iris Polakii est un petit iris que l’on peu donner pour nain.

Les fleurs s’épanouissent fins avril. Unique, parfois deux, ce succèdent sur la hampe, l’inflorescence est très voyante. Les fleurs ont une coloration pourpre intense. Les sépales sont court bien réticulé, disposant d’une barbe noirâtre à violet. C’est la tache pourpre sur le sépale de Polakii, dit Onco qui le détermine comme Oncocyclus.

Chromosomes : 2n=20

iris polakii

G) Iris Urmiensis: Hoog 1900
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Polakii. Iris Urmiensis, est originaire de l’ouest de la Turquie, Iran, Arménie. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes

Les rhizomes sont brun de petite taille. Ils cuisent au soleil et sont très éxposées aux viroses du a l’éxées d’humidité.

Iris Urmiensis est vraiment de petite taille, jusqu’à 20cm de hauteur. Les feuilles sont très falciformes, avec seulement 7mm de large. Elles formes de petite touffes vert grisâtre, qui brûle en été et disparaissent.

Les fleurs s’épanouissent en avril, elles sont de couleur jaune primevert à jaune brun. Il s’agit d’un Oncocyclus jaune ! Les sépales sont bien réticulées, la forte couleur de la barbe est du signal jaune à brun, donne l’idée d’un iris bicolore ; Les fleurs ne sont pas veinés.

Chromosomes : 2n=20


7)Série Sarie :

A)Iris Lupina: Foster 1887
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Sarie. Iris lupina est originaire de Turquie. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Il s’agit d’un Aril, ce sont des plante semi désertique, à cuisson estival. Iris Lupina fut considéré par Dykes en 1913 comme un synonyme de l’iris Sari.

Les rhizomes sont vraiment fragile, de petite taille de 1cm à 2cm. De longues racines secondaires partent de la tige souterraine pour chercher les sels minéraux en profondeur. La partie supérieure du rhizome doit être à l’air, de façon a se qu’elle soit orientée et chauffée par le soleil.

L’ensemble de la plante tiens dans 20cm carré. Les feuilles sont lancéolé de couleur vert gris matte. Falciformes le feuillage est court de 2cm à 8cm. Elles contrastent complètement avec les fleurs énormes.

Les fleurs de l’iris Lupina apparaissent début avril. De couleur plus clair que l’iris Sarie, elle sont tout autant veinés de pourpre. La barbe sur le sépale est jaune, avec un jolie signal mauve. C’est un iris aux fleurs élégantes, et assez ornemental.

Iris Lupina est comme Sarie un Oncocyclus robuste. Il néssaisite pourtant les même précautions que n’importe le qu’elle de ces espèces. Un cuisson estival, et surtout un bon drainage. Iris Lupina est beaucoup moins connus que les autres Oncocyclus. Moins répandue aussi iris Lupina est une plante sauvage rare, et introuvable à la vente.

Chromosomes : 2n=21


B)Iris Maculata: Baker 1876
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Sarie. Iris Maculata, est originaire de Turquie. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. Il s’agit d’un Aril, ce sont des plantes à cuisson estival. Iris Maculata fut d’abord considéré comme une forme de l’iris Sarie dont il est très proche

Les rizhomes sont stolonifères. Brun il sont vraiment de petites taille.

Les feuilles sont falciformes, 10cm de hauteur. C’est une plante de petite taille. Le feuillage forme de petite touffe de couleur vert grisâtre, elles peuvent passé inaperçus. Les feuilles fines sont peu denses elles évolues en forme de croisant et disparaissent complètement quelques semaines après la floraison

La hampe floral projette la fleur bien au dessus du feuillage, à 25cm. Le feuillage reste minuscule par rapport a cette énorme fleurs très ornemental. Elle peu durée 1semaine, mais ne présente pas d’intérêt en jardinerie car la plante est très fragile et ne supporte pas la coupe. La fleur s’épanouis en mai. Elle est de couleur blanc à beige mais densément veinés de brun sur les pétale, moins sur les sépales. Un joli Onco, brun bordeaux est présenté devant la barbe blanche orangé. Notez le stigmate important couleur tuile. La forme architecturale de l’inflorescences est également admirable et rappèle les anciens iris.

Chromosomes : 2n=20


C)Iris Sarie ou Iris Sar: Schott et Baker 1876
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Sarie. Iris Sari est  un Aril, originaire d’Asie central, Liban, Israël. Plante herbacée vivace rustique, à rhizome. Iris Sari est un Oncocyclus, se sont des plante rare, chaire et fragile. Ont les appèle aussi Aril. Elle se plais dans des rocailles, qui subisse une sécheresse estival.

Les rhizomes stolonifères, de l’iris Sari sont de petite taille, 1cm à 2cm. De longue racines secondaire parte de la tige soutairéne pour chercher les sel minéraux en profondeur. La réussite des Oncocyclus, et de cette espèce en particulier, réside dans l’entretiens de ces parties.

Les feuilles sont petite, 2cm et basse, rubané vers le sol. Elles contraste complètement avec les fleurs énorme.

Celle-ci s’épanouisse entre Avril et mai. Une fleur peu apparaître, début avril une autre tardivement fin mai, il serra donc or de question de supprimé les partie végétal, avant fin juin. De couleur brun pourpre, veiné violacé, elle sont agréablement parfumé. La fleurs entière est ébouriffé et gaufré.

Il faut noté que l’iris Sari vari énormément en fonction de la zone géographique et de l’habitat, entraînent une modification de dimension de la fleurs et des feuilles. Manisadjanii, et la variété la plus courante.

Chromosomes :  2n=20

Iris Sari Oncocyclus profil

8)Série Susiana :

A) Iris Bismarckiana ou Iris Hermona ou Iris Nazarena: Demmann et Sprenger 1890
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Susiana. Iris Bismarkiana est originaire d’Israël (Mont Yona), Jordanie. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Iris Bismarkiana est un Oncocyclus, se sont des plantes rares, chères et fragiles.

Les rhizomes sont vraiment de petite taille environs 1.5cm de diamètre. Stolonifères, ils sont fragile et en proi aux viroses. De longues racines secondaires partent de la tige souterraine pour chercher les sels minéraux en profondeur.

Les feuilles linéaires ressemble à des épée. Avec une hauteur maximum de 50cm, la plante forme de petite touffe.

La hampe dépasse largement du feuillage et place la fleurs bien haut. La floraison à lieu de mars à avril, ce sont des fleurs très proche de l’iris Susiana. Les inflorescences s’ouvrent comme des papillons, elles sont impressionnantes, 10cm à 12cm de diamètre. Le périanthe et segmenté, et largement ovales. Les sépales sont fortement tacheter de brun violet et ce font en pourpre (dit pointillés), sous un font crème jaune. Les pétales sont crème jaune veinés de lavande qui par sur du pourpre. Le stigmate bien dressé, est dentelé et également densément veinés. La barbe est éparce violet foncé et disposé sur un signal pourpre noir. Deux forme sont à noter :

Iris Bismarkiana est introduit depuis le Liban, en 1888 à Naples, en vue d’une mise en culture. Hélas les difficulté de productions se sont très vite révélé. Aujourd’hui encore c’est un iris délicat. Il peu supporté des températures extrêmes mais au sec.

Chromosomes : 2n=20

iris bismarckiana

B)Iris Cedretii ou Iris Chaudhary : Dinsmore 1972
Groupe Oncocyclus section Susiana. Iris Cedretii, est originaire du Liban. Sont nom proviens de cèdre, surnom donné au Liban en référence au « pays du cèdre ». Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes.

Ont trouvera les stations d’iris Cedretii en régions montagneuses à partir de 2000m d’altitude. Sont habita est rocheux, le sol argileux mais très drainée.

Les rhizomes sont petit, pas plus de 2.5cm de large et ils sont peu enterré.

Les feuilles sont ensiforme vert gris. Elles ne dépassent pas les 40cm.

Les fleurs d’iris Cedretii, apparaissent en avril. Elles sont de belle tenus et très ornemental. Les inflorescences sont de couleur marrons à Bordeaux, sur fond blanc. La barbe et rose à pourpre. Les bord des chutes sont finement crénelée et dentelées.

Ce sont les abeilles mâles dite Eucera, qui semble être les principales polynisateur de cette espèce.

Iris Cedretii est l’un des plus rare Oncocyclus. Il est de plus menacé à court terme par différentes activités anthropiques :

-L’urbanisation massive et l’expansion des cultures fruitières, l’exploitation des carrières, le pâturage, empiète constamment sur ces stations les repoussant sans cessé.

-Les fleurs sont voyante et rande la plante vulnérable à la collecte. En effet les non initiés en voulant prendre des fleurs empêche la fructification, voir arrache carrément la plante suppriment ainsi une station définitivement.

-La diminution de l’activité des polynisateur, prend égualement une part importante dans la raréfaction de cette iris.

La culture de l’iris Cedretii est donc très délicat, elle est uniquement conseillé a des connaisseur.

Chromosomes : 2n=20

iris cedretii

C)Iris Damascena: Mouterde 1966
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Susiana. Iris Damascena, est originaire de Syrie (nord de Damas). Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Il s’agit d’un Aril, ce sont des plantes à cuisson estival. Les stations de l’iris Damascena sont très localisés et peu répandu.

Les racines de l’iris Damascena se décomposent en 3 parties. Les rhizomes, courts, très serrés comme agglomérés de couleur brun, qui se développent juste à la surface du sol. Les racines secondaires qui sont épaisses. Ainsi qu’une chevelure de racines fines qui se déploient et encre la plante au sol.

Le feuillage est peu dense, de 5 à 7 feuilles. C’elles ci sont de couleur vert glauque à grisâtre, elles ne dépasse pas les 35cm de hauteur. Le feuillage est recourbés vers le sol, mais plutôt large, jusqu’à 1cm. Les feuilles disparaissent au court de l’été, pour réapparaître en hivers.

La hampe place la fleur au dessus de la plante l’exposant au polynisateur. Chez l’iris Damascena ce qui impressionne c’est les dimension de sa fleurs. En effet l’inflorescence est énorme pré ce que 16cm de diamètre. La fleurs est blanche, mais densément veinés de violet brun avec des taches de même couleurs, vraiment plus marqué sur les sépales. A distance, cela donne une impression de bicolore. Une couleur pour les pétales plus clair, un ton plus foncé pour la chute. L’ensemble de la fleur donne une drôle d’impression de gris, pourtant cette différence de ton viens de ces veines très présentes sur les sépales. Il faut remarqué la belle tache noirâtre au centre du sépale. La barbe se déploie sur la chute et elle est de couleurs pourpre à noir. La description des fleurs de l’iris Damascena semble compliqué, mais comment décrire cette beauté ? Il faudra noter la ressemblance avec l’iris Soforana une autre espèce de la section Susiana.

Plusieurs variétés sont disponible à la vente :

 Chromosomes : 2n=20


D)Iris Kirkwoodii: Chaudhary 1972
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Susiana. Iris Kirwoodii est  un Aril, originaire du sud de la Turquie, à la Syrie du nord. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Iris Sari est un Oncocyclus, se sont des plantes rares, chères et fragiles. On les appèle aussi Aril. Elle se plait dans des rocailles, qui subissent une sécheresse estivale.

Les rhizomes stolonifères, de l’iris Kirkwoodii sont de petites tailles, 1cm à 2cm. De longues racines secondaires partent de la tige souterraine pour chercher les sels minéraux en profondeur.

Les feuilles falciformes, courtes petites, 2cm et basses, rubanées vers le sol, (en croissant). Elles contrastent complètement avec les fleurs énormes.

Celles-ci s’épanouissent entre Avril et mai. Une fleur peut apparaître, début avril une autre tardivement fin mai, il sera donc or de question de supprimer les parties végétales, avant fin juin. La fleur de l’iris Kirkwoodii est volumineuse, environ 12cm. Elle est beige, et extrêmement recouverte de veines violet-noirs. Les chutes semblent plus veinées que les pétales. Sur les sépales un signal plus ou moins rond de couleur violet, encadre une légère barbe brune. De couleur brun pourpre, veiné violacé, elles sont agréablement parfumées. La fleur entière est ébouriffée et gaufrée.

Il faut remarqué qu’il y a plusieurs sous espèces de l’iris Kirkwoodii, dont deux plus connues :

-Iris Kirkwoodii Calcarea :

-Iris Kirkwoodii Macrotépala :

Chromosomes : 2n=20

iris Calcarea

E) Iris Susiana ou de suse ou Chalcedonica ou Basaltica ou Sofarana: Linné 1753

Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Susiana. Iris Susiana, est originaire du Liban, Syrie et turquie. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Iris Susiana est l’espèce qui à fais la célébrité des Oncocyclus, par sa beauté.

Les rhizomes sont cours stolonifères. De couleur brun il sont de petites taille, et ont une croissance lente et très en proie aux viroses. On peu relever qu’il y a peu de racines secondaires, mais elles sont extrêmement longues pour un rhizome d’à peine 2cm.

Les feuilles lanciformes, sont fines et plutôt longues. Avec une hauteur de 30cm, le feuillage et de couleur vert jaunâtre. Les feuilles apparaissent fin février, elles sont assez hautes, pour un Oncocyclus.

Iris Susiana, produit 1 fleurs solitaire par hampe. C’elle ci s’épanouis en avril. L’inflorescences est de couleur blanc verdâtre, à crème, mais surtout densément veinés de bordeaux à brun. L’effet générale est gris à gris foncé (à distance). La barbe est noir sur un signal brun dit »Onco ».

Bien que Linné ai nommé cette espèce en 1753, iris Susiana est cultivée et connu bien avant cette date. L’une de ces première description date de 1576. Il fut acheté par Tradescant sous le nom de iris Susyand en 1611, synonyme d’iris de Suses. Il prit donc ce nom d’adoption.

Chromosomes : 2n=20

iris susiana

F)Iris Westii: Dimsmore 1933
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Susiana. Iris Westii, est un Aril, originaire du Liban, il est l’une des espèces emblématiques de ce pays. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Iris Westii, est l’une des formes sauvages de Susiana. On trouve ses stations jusqu’à 1200m, ce qui est rare pour un Oncocyclus.

Les rhizomes sont cours stolonifères, et peu résistants. On peut relever qu’il y a peu de racines secondaires, mais elles sont extrêmement longues pour un rhizome d’à peine 3cm.

Les feuilles lanciformes, plutôt longues, rubanées vers le sol, (en croissant). De couleur vert gris, elles disparaissent en hiver, mais aussi après la floraison, ou le soleil les a brûlé. Si elles persistent, il est recommandé de les supprimer.

Les fleurs de l’iris Westii, s’épanouissent en avril, sur une hampe de 30cm. L’inflorescence rappèle l’iris Susiana, en plus pâle. C’est un iris Beige très veiné de bordeaux. Les veines semblent se rassemblés au centre des pétales et des sépales. La barbe, se fond dans le signal de même couleur. Se sont des fleurs fabuleuses presque inquiétantes.

Chromosomes : 2n=20


Repost 0
Published by juan rrjuan2@hotmail.com
commenter cet article
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 11:46

-Hexapogon Oncocyclus:

Ce sont des iris barbus Aril, cette famille au nombreuses espèces est malgré tout très rare, mais désormais très rechercher, par les botanistes et les amateurs.

Il sont classé par série :

1)Série Acutiloba :

A) Iris Acutiloba ou Fominii ou Szouitsii : Carl Anton Meyer 1831
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, séction Acutiloba. Iris Acutiloba, est originaire du moyen Orient, de Transcaucasie, Turkménistan. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Avec les Oncocyclus on peut parler aussi d’iris Aril. Iris Acutiloba, est une espèce rare, ses stations vont se développer dans des zones de rocailles, sablonneuses qui subissent une forte cuisson estivale.

Les rhizomes sont cours et petits. Ils se développent juste à la surface du sol, de façons à être chauffer par le soleil.

Iris Acutiloba est l’un des plus petits Oncocyclus, on peut le conssiderer comme une plante naine, entre 3cm, et 10cm de haut. Les feuilles en formes de croissant sont fines et étroites, elles sont peu visible.

Les fleurs sont de toutes beautés. Avec un diamètre de 7cm, elles contrastent avec le feuillage. Elles s’épanouissent en avril. De couleur crème, elles sont fortement veinées de pourpre. La barbe sur les sépales est noir. On peut noter deux sous espèces :

En ce qui concerne l’iris Lineolata que certain considère comme une variété de l’iris Acutiloba, nous consacrerons un article plus après.

La culture de l’iris Acutiloba, est donc délicat, nous vous conseillons de le tenir en pot au nord de la Loire. C’est tout de même l’un des oncocyclus les plus rustique. Il est plus résistant que toutes les espèces Israélo-Palestinienne.

Chromosomes : 2n=20

iris acutiloba

B) Iris Ewbankiana ou Helena: Foster 1901
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Acutiloba. Iris Ewbankiana, est originaire de Turquie et du nord de l’Iran. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. à cuisson estival. Iris Ewbankiana est une plante qui se développe dans des pantes pierreuses aux sols pauvre, et brûlée par le soleil.

Les rhizomes de l’iris Ewbankiana sont typiques des Oncocyclus. Petit, fibreux de couleur brun, il disposent de racines secondaire très chevelus.

Les feuilles fines sont plus ou moins linéaires de petites taille. De couleur grisâtre à glauque, elles forment de petites touffes, rampantes sous le soleil.

La fleur s’épanouis en avril. On comptera 1 fleur par hampes. L’inflorescences est très attractive. A distance la fleur de 6cm à 9cm de diamètre semble grise. En faite de plus prés les détailles nous apparaissent. Les fleurs sont blanche veinés de brun pourpre. Les pétales sont densément marqué de veines disposaient en éventail. La base de la fleur est plus foncé. La barbe pourpre se déploie sur un sépale ou l’onco, ce détache bien.

Iris Ewbankiana est un Oncocyclus très délicat. C’est une plante sensible aux viroses et à de nombreuses maladies qu’il ne rencontre pas dans sont milieu d’origine. L’eau, l’humidité l’entraîne vers la mort. Prenez soins de ne pas le mouillé en été. Tenez le aussi au sec en hivers ou l’eau ne doit que circulée, d’où un bon drainage. Mais malgré toute ces précaution, cette iris est vraiment destinée à des spécialiste.

Chromosomes : 2n=20


C) Iris Grossheimii: Woronow et Grossh 1928
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, séction Acutiloba. Iris Grossheimii, est originaire du moyen Orient, sud de la Russie, Caucase, Arménie (montagnes Zangezus). Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Il s’agit d’un Oncocyclus, appelée aussi Aril, se sont des espèces délicat. L’air de répartition de l’iris Grossheimii ne dépasse pas les 500km2. On trouve ces stations en terrain dépouillé, rocailleux ou seul des plantes basse survive. Zone semi désertique ou la période estival et sec. Il serait le résultat d’un croisement naturel dit hybridogéna entre iris Linealata et iris Lycotis. Il devrait ^être donc plus résistant, pourtant c’est une espèce en déclin. Rare en voix de disparition l’Arménie et l’un des pays qui le protége.

Les rhizomes sont peu épais à peine 1.5cm à 2cm de long. Stolonifère comme les Oncocyclus il sont très fragile et doivent être exposé au soleil.

Les feuilles sont de petites taille entre 2cm et 3cm. En forme de croisant elle contraste avec la hampe qui elle dépassent largement du feuillages.

Les inflorescences s’épanouissent entre avril et mai. Iris Grossheimii est une belle plante spectaculaire, et ces fleurs le prouvent. Avec 5cm à 8cm de diamètre, elles sont vraiment d’une beauté surprenante. Beige veinés de pourpre brun, le signal brun et une barbe brune qui font de cette fleurs une admirable construction.

Bien sur la culture de l’iris Grossheimii est délicat comme tout les Oncocyclus, il faudra prendre certaine dispositions que seul les collectionneurs connaissent.

Chromosomes : 2n=20


D) Iris Lineolata: Vendelbo et Grossh 1874
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, séction Acutiloba. Le prélèvement original de l’iris Lineolata eu lieu en Arménie (Vorotan). Mais on trouve aussi des stations aux nord de l’Iran et Turkménistan. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Certain considère qu’il est prématuré de classé iris Lineolata comme espèce tant sont nombreuses les variantes de formes. Des classement font de l’iris Lineolata un synonyme de l’iris Acutiloba. Pourtant ces deux espèces on une disjonction géographique évidente. Iris Acutiloba étant de Transcaucasie et Lineolata d’Arménie. On trouvera iris Lineolata dans des montagnes semi désertique de rocaille entre 800m et 2000m d’altitude. Contrairement aux espèces Oncocyclus d’Israël ou de Palestine, il supporte beaucoup plus de soleil.

Les rhizomes sont de petite tailles et brun il semble s’accrocher désespérément aux sol.

Les feuilles sont herbacées, filiforme de couleur vert grisâtre. Iris Lineolata est une plante naine, le feuillage varient entre 10cm et 20cm de hauteur. Il disparaît après la floraison cuit par le soleil.

La hampe est plus haute que les feuilles jusqu’à 30cm, elle place l’inflorescences au dessus du feuillage afin de capté les polynisateur. La couleur de la fleurs est variable selon le climat, et le type de sol, ce qui fait de cette iris une plante très intéressante L’inflorescences et vraiment très attractive. La forme la plus original et le blanc crème, veinés de pourpre brun. Mais la couleur varie du blanc au jaune clair. Les veines vont du pourpre aux brun. L’Onco, sur le sépale que l’on peu comparé a un signal est brun pourpre, et porte une barbe de même couleur avec une petite marque orangé. On peut relevée 3 sous espèces :

Chromosomes : 2n=20


E) Iris Schelkownikowii: Fomin 1909
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Acutiloba. Iris Schelkownikowii, est originaire de Transcaucasie, Azerbaïdjan (Baku, Tiflis). Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Nous rappelons là que la rusticité chez les Oncocyclus est toute relative. Ce sont des plantes qui peuvent résistées aux froid si elle sont aux sec pendant la période hivernale.

Les racines sont fournies. Le rhizomes est petit ramassé et brun. Comme beaucoup d’Oncocyclus il est peu productif.

Les feuilles herbacée sont lanciforme, de couleur gris vert, elles compose de petites touffes peu fournies.

La fleur de l’iris Schelkownikowii, s’épanouis en mars. Elle est de couleur violet à gris, et très différente à toutes les autres espèces mentionné plus haut. D’abord la taille de l’inflorescences entre 8cm et 10cm de diamètre, beaucoup plus grandes que l’iris Acutiloba. On retrouve les veines sur l’ensemble infusé dans le violet surtout pour les pétales, ce qui marque vraiment la différence avec iris Lineolata et Camillae. De plus ces même pétales sont plus grand que les sépales et plus sombre aussi. Le stigmate et prés ce que blanc, une barbe jaune sans dégage. Le sépale plus foncé déploie un Onco (signal) de couleur pourpre marqué par les veines qui le traverse. A non ce n’est pas une espèce que l’on peut décrire facilement.

La culture de l’iris Schelkownikowii est égualement difficile. Toute les qualités des Oncocyclus sont réunis dans cette plante. Cuisson éstival, drainage, hiver modéré, les conditions de culture sont vraiment impossible à respecter. Et les viroses toujour préte à attaqué les rizhomes.

Chromosomes : 2n=20


2)Série Atropurpurea :

A)Iris Antilibonatica: Dinsmore 1933
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Atropurpurea. Iris Antilibonatica, est originaire de Syrie. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Iris Antilibonatica, est un Oncocyclus appeler aussi Aril. Il s’agit de plante semi-dersertique. Elles sont limités dans des depos de laves des volcans du dersert. Comme beaucoup d’Oncocyclus, il est rare, de plus ces stations sont en altitude jusqu’à 2000m.

Les rhizomes de l’iris Antilibonatica, sont de petites tailles, pas plus de 2cm de long. Ils sont stolonifères. La partie supérieur du rhizome et toujours exposé au soleil. Ils affleurent à la surface, car ils ont besoins d’être chauffé par le soleil.

Les feuilles lanciformes de 6cm à 20cm, sont semi persistantes, de couleur vert, elles rappèlent le feuillage de l’iris Ibérica. Elles ont tendances à disparaîtres en été, brûlée par le soleil. Si elles ne brûle pas d’elle-même supprimé les, des la fin de la floraison.

La hampe de 15cm, porte de 1 à 2 inflorescences. La fleur apparaît en avril. Elle est de couleur violette. Les chutes sont pourpre veinés de violet. Un signal noir y est disposé sur le qu’elle en son sommet se tiens la barbe jaune. La fleur présente un diamètre de 7cm, avec un tube florale de 4.5cm, ce qui est rare.

Iris Antilibonatica, est une plante très difficile. Elle supportera le froid, mais au sec. Elle supportera la chaleur mais au sec.

Chromosomes :2n=20


B)Iris Atropurpurea: Backer 1889
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Atropurpurea. Iris Atropurpurea, est un Aril, originaire d’Israël. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Iris Atropurpurea, est un Oncocyclus, se sont des plantes rares, chères et fragiles, on les appèlent aussi Aril. On trouve ces stations en pleines sableuses côtières.

Les rhizomes de l’iris Atropurpurea sont stolonifères, et petit. Ils affleurent à la surface, car ils ont besoin d’être chauffé par le soleil. C’est surtout cette partie de la plante qu’il convient de préservé de l’humidité. On peut relever qu’il y a peu de racines secondaires, mais elles sont extrêmement longues

Les feuilles lanciformes de 6cm à 10cm, sont semi-persistantent, de couleur vert, elles rappèlent le feuillage de l’iris Ibérica.

La hampe est courte et porte de 1 à 2 inflorescences. Alors que le bourgeon est casi noir, c’est une couleur pourpré qui domine l’or de la floraison. Celle-ci à lieu au printemps, en Avril. De couleur pourpre noirâtre t’elle du velours, la fleur présente vraiment une jolie forme. Les sépales arborent une barbe jaune, aux poils dispersés. Sur les pétales dressés on peut parfois distinguer des nervures.

Iris Atropurpurea fut cultivé en Syrie. On peut trouvés plusieurs variétées :

L’espèce fut également hybridé avec iris Hoogiana et Korolkowii, donnant de beau Arilbred.

Iris Atropurpurea, est comme tout les Oncocyclus difficile à cultivée. Il faut enfin relever que toutes les parties de cette plante sont toxiques, un simple contact avec la sève peut même irriter la peau.

Iris Atropurpurea est une espèce très menacée, protégée par la loi fédérale du 1er février 2001. On peut toutfois la trouver à la vente.

Chromosomes : 2n=20

iris atropurpurea

C)Iris Auranitica ou Moutarde: Dinsmore 1933
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Atropurpurea. Iris Auranitica, est originaire du sud de la Syrie. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Les Oncocyclus font partie des Aril, ce sont des plantes délicat. Les stations de l’iris Auranitica sont limité à une unique petite zone géographique, désert de lave volcanique du sud de la Syrie, en sols sec rocailleux. C’est un iris extrêmement rare, en voix de disparition.

Les rhizomes de l’iris Auranitica son stolonifères, de petite taille. Ils affleure à la surface, car il ont besoin d’être chauffé par le soleil. C’est surtout cette partie de la plante qu’il convient de préservé de l’humidité. On peu relever qu’il y a peu de racines secondaires, mais elles sont extrêmement longues. Le rhizome de cette iris est particulièrement sensible aux viroses.

Les feuilles herbacée ont une hauteur de 10cm à 20cm, sont semi persistante. De couleur vert grisâtre, elles sont assez fines. Les feuilles forme de petite touffes qui ne dépasse jamais les 40cm.

La floraison à lieu fin mai. Les inflorescences de l’iris Auranitica sont unicolore jaune. On peut noté quelques fois des variations de jaune d’une plante à l’autre, allant d’un jaune clair à une couleur moutarde. Cette couleur est rare chez les Oncocyclus. Légèrement veinés de brun, la barbe sur les sépales est jaune foncé. Approcher vous et relevée le parfum agréable.Iris Auranitica est un Oncocyclus comme t elle sa culture vous impose des règles difficile à tenir, entre autre la plante doit subir une cuisson estival.

Chromosomes : 2n=20


D)Iris Bostrensis ou Bostrensis: Paul Mouterde 1955     
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Atropurpurea. Iris Botrensis, est originaire de la frontière entre la Syrie et la Jordanie (site antique de Bostra, d’où il tire son nom) autour de la ville de Buseira. On suppose que sont aire de répartition est beaucoup plus étendue en Syrie. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes.

Iris Bostrensis est une plante qui se plaît dans la rocaille, les zones semie-dersertiques, surtout ensoleillé.

Les rhizomes stolonifères, de l’iris Bostrensis, sont petits et disposent d’une chevelure secondaire forte. Les rhizomes doivent être chauffés par le soleil pour produire une bonne floraison. Cette partie de la plante ne supporte pas l’eau. Evitée donc les arrosages et les pluies directes.

Les feuilles sont semi-persistantes, elles apparaissent au printemps et peuvent disparaître complètement au cours de la période estival de cuisson. Linéaire, lancéolé, de couleur gris verdâtre, en forme de croisant elles ne font pas plus de 10cm de long.

La hampes aussi est petite elle porte 1, voir 2 inflorescences. La fleur de couleur pourpre s’épanouie entre avril et mai. Elle est placée plus haut que le feuillage. Les pétales sont brun noir satinée. Le coté interne des pétales et fortement veiné. Les sépales brun, disposent d’une jolie barbe jaune vif.

Les iris Bostrensis reste né en moins une plante extrêmement rare et fragile. La plante, est très variable en forme et en couleur, on peut parler de polymorphisme, dans les couleurs sombres bien sur.

Chromosomes : 2n=20


3)Série Haynei :

A)Iris Atrofusca ou Atrofusa ou Loessicola ou Kushnir: Baker 1893
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Haynei. Iris Atrofusca, est originaire d’Israël (désert du Néguev) et jordanie. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Iris Atrofusca est un Aril. C’est une plante qui a besoin d’une cuisson estival, et d’un sol bien drainée. On trouvera ces stations dans des collines sec et bien drainée, jusqu’à 300m d’altitude. Il aime la rocaille et le soleil. C’est un iris extrêmement rare en recul constant.

Les rhizomes sont large pour un Aril, ce qui peu surprendre. On peut relever qu’il y a peu de racines secondaires, mais elles sont extrêmement longues. La partie supérieur du rhizome doit être à l’air, de façon à ce qu’elle soit orientée et chauffé par le soleil.

Les feuilles sont herbacée de 2cm de large. Falciformes, elles sont de couleur vert grisâtre, jusqu’à 40cm.

La hampe est plus haute que le feuillage, 40cm à 45cm. Les inflorescences s’épanouissent en avril, et on un diamètre de 10cm à 15cm. On appèle aussi iris Atrofusca, iris noir, car ces fleurs sont vraiment d’un brun profond. Elles vont du pourpre au brun avec un signal noir une barbe brun clair.

Chromosomes : 2n=20

iris Atrofusca

B)Iris Haynei ou Dinsmore ou Biggerii ou Gilboa: Dinsmore et Baker 1876
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Haynei. Iris Haynei, est originaire d’Israel (Mont Gilboa). Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Iris Haynei est un Oncocyclus, appelé aussi Aril. Ce sont des plantes délicat de zone semi arid. Dans le cas de l’iris Haynei, il s’agit d’une plante sauvage. Iris Haynei fut découvert en 1876. D’abord classé comme une forme de l’iris Atrofusca, il est depuis 1980 enregistré comme espèce. Pourtant les deux espèces semble être lié. Ont trouve les stations de l’iris Haynei dans la réserve de Gilboa en Samarie. Il est aussi appelé l’iris Mont Gilboa, ces stations sont limité.

Les rhizomes stolonifères sont de petite taille et brun. Ils sont peu visible à la surface du sol, et peu productifs.

Les feuilles sont lancéolées, de couleur vert grisatre. La touffe vas de 25cm à 30cm de hauteur. Le feuillage, apparais au printemps et peut disparaître complètement au cours de la période estivale de cuisson.

La hampes dépasse largement du feuillage, jusqu’à 50cm de hauteur. La fleur s’épanouis en mars elle est vraiment d’une belle forme. L’inflorescences de l’iris Haynei à 10cm de diamètre. Les pétales sont bien arrondie, de couleur lilas veinés de pourpre. Les sépales tendant vers le réticulé, plus foncé que les pétales ils sont densément veinés, et tacheté de pourpre. Le signal pourpre brun ce font avec la barbe légèrement jaune.

Très vite après la floraison les feuilles se déséche et disparaissent. La plante subit alors une cuisson estival indispensable. Iris Haynei na pas une culture plus difficile qu’un autres Oncocyclus, mais garder en tête qu’il est rare.

Chromosomes : 2n=20

iris Haynei

C)Iris Jordana ou Hauranensis: Dimsmore 1933
Groupe Hexapogon série Oncocyclus, section Haynei. Iris Jordana est plus connues sous le nom de Hauranensis. Originaire de la vallée du Jourdain. Iris Jordana est un Arils, plante semi désertique. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. Bien qu’elle porte un nom rappelant le Jourdain, sont aire de répartition est plus vaste et ont trouve quelques stations en Syrie. Iris Jordana, fut d’abord considéré comme un synonyme de l’iris Atrofusca. Iris Jordana, est une plante qui aime la rocaille, à partir de 800m d’altitude. Le soleil et une cuisson estivale sont vraiment indispensables pour sa culture.

Les rhizomes stolonifères, de l’iris Jordana, sont petits, et peu productifs. Fibreux ils sont fragil, et ne supporte pas l’eau durant les périodes estival.

Les feuilles se déploie en demie lune. Elles sont peu nombreuse et disparaissent en hivers et en été. De couleur grises verdâtre, en forme de croissant elles ne font pas plus de 10cm de long.

La fleurs de l’iris Jordana s’épanouis sur une hampe droite. Elle est très similaire à l’iris Haynei. Thon brun sombre veinés. Noter une barbe brune. Il ne faut pas confondre la plante avec l’iris Damacéna, très proche.


Chromosomes :2n=20

4)Série Ibérica :

A)Iris Camillae: Groscheim 1929
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Iberica. Iris Camillae, est originaire d’Azerbaïdjan et de Transcaucasie. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes. On trouvera ces stations en rocailles ensoleillé. Iris Camillae est un Aril, extrêmement menacée et protégé.

Les rhizomes sont cours, petit, stolonifères. Leurs ennemies c’est l’eau. On peu relever qu’il y a peu de racines secondaires, mais elles sont extrêmement longues pour un rhizome d’à peine 1cm. La réussite des Oncocyclus, et de cette espèce en particulier, réside dans l’entretien de ces parties.

Les feuilles sont herbacée, lanciformes. Etroites, elles mesures entre 20cm et 40cm de hauteur. Peut fournie, elles sont de couleur vert grisâtre. Les feuilles disparaissent en période estival, ou la plante entre en dormance. Elles réapparaissent fin novembre.

La couleurs des fleurs est très variables. De violet à bleu pâle, voir jaune quelques fois bicolore. La particularité des Oncocyclus c’est un signal dit Onco qui marque le sépale. Chez iris Camillae, il est de couleur violet foncé. La barbe est jaune. La fleurs a un diamètre de 6cm à 8cm, et rappèle la forme de l’iris Pallida.

Chromosomes :2n=20

iris Camillae 1

B)Iris Iberica ou Iris Elegantissima: Hoffmann 1808
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Iberica. Iris Ibérica, est un Aril, originaire d’une zone géographique qui s’étend de la Turquie jusqu’à l’Iran. Très présent en Arménie où il est surnommé « le bijou de l’Arménie », il est la fleur nationale. Plante herbacée vivace rustique, à rhizomes.

Les rhizomes sont cours stolonifères. On peu relever qu’il y a peu de racines secondaires, mais elles sont extrêmement longues pour un rhizome d’à peine 3cm.

Les feuilles lanciformes, plutôt longues, rubanées vers le sol, (en croisant). Elles contrastent complètement avec les fleurs énormes. Les feuilles apparaissent fin février, elles sont assez hautes, pour un Oncocyclus, de 20cm à30cm.Les hampes se développent en mars, d’une hauteur maximum de 30cm, elles portent une seul inflorescence.

Les fleurs s’épanouissent fin mars. De couleurs crème, à blanc. Les pétales légèrement veinés forment un dôme parfait typique des Oncocyclus. Les sépales sont veinés de brun à violet. On peu parler d’un signal bien marqué sur les chutes de couleur brun à violet. Les barbes sont courtes brune à violet.

Les iris Ibérica sont assez proposés à la vente, mais leur prix égal leurs difficultés. Il sont pour un collectionneur d’iris, un aboutissement.

Chromosomes : 2n=20

iris iberica

C)Iris Lycotis: Woronow 1915
Groupe Hexapogon série Oncocyclus section Iberica. Iris Lycotis, est originaire d’Arménie, Iran, Irak et le sud este de la Turquie. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. Iris Lycotis est une plante que l’ont pourrais qualifié d’alpine si ce n’était pas un Oncocyclus. Ces espèce vive dans des climat semi désertique. Iris Lycotis est l’espèce de la section qui pousse le plus haut entre 1000m et 2600m d’altitude.

Les rhizomes sont cours stolonifères, de couleur brun.

Les feuilles sont filiforme de 10cm à 35cm de long. Elles forme de jolie petite touffe assez denses pour un Oncocyclus. Elles contrastent complètement avec les fleurs énormes. Les feuilles apparaissent fin février. Les hampes se développent en mars.

La tige dépasse de 4cm à 6cm du feuillage. Observez la dimension des fleurs par rapport aux feuilles. Les inflorescences sont solitaire et s’épanouissent en avril. Avec un diamètre de 5cm à 8cm, iris Lycotis est de couleur beige à pourpre. La fleurs dispose de veines extrêmement complexe. Le sépale est beaucoup plus veinés, ce qui donne l’impression générale d’une différence de teinte avec les pétales. Les lèvres du stigmate sont assez relevée et foncé. La barbe bien marqué sur les sépale est vraiment foncé de bordeaux à pourpre noir. Il faut enfin relevé plusieurs variante plus ou moins foncé :

Chromosomes : 2n=20


Repost 0
Published by juan rrjuan2@hotmail.com
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 13:15

AD)Iris Rudskyi:

Groupe Pogoniris série Elatae. Iris Rudskyi est originaire du centre est de l’Europe. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. Comme tous les iris à barbe il se plait dans des terrains bien drainés, les bords de route, et les rocailles.

Iris à rhizomes stolonifères de petites tailles. Il compte plusieurs bourgeons très ramifiés, qui se développent après la floraison.

Les feuilles sont engainantes, caduques, de 30cm, moins longue que les hampes florales. Elles sont de couleur vertes grises, puis plus claire à maturité. Bien que dans ses dimension iris Rudskyi, ressemble à un iris intermédiaire à barbe, de 30cm à 70cm, il fleuri bien plus tard que ces derniers, fin mai.

Ses fleurs, sont de forme de variegata. Iris Rudskyi est considéré comme une variété de l’iris Variegata, bien qu’il soit très différent. Les fleurs s’ouvrent sur une fine hampe florale qui dépasse largement du feuillage. La tige est ramifiée et porte plusieurs sujets, de petite taille. Les chutes sont veinées de pourpre, et quelques marques blanche sur le manche. Large, le sépale, présente une barbe blanche et orangée à la base. Les pétales sont plus clairs, et pas du tout veinés, contrastant avec le reste de la fleur. Belle tenu pour ces dernières, bien que l’on peut leur reprocher leur petite taille12cm. Les capsules apparaissent à mi juin et sont dispersées par les animaux ou tout simplement se répandent à proximité des plantes mère.

Comme la plupart des iris Elatae, l’iris Rudskyi, est très prolifique. Rustique il résiste bien aux températures extrêmes, et ne nécessite pas d’entretien particulier, si ce n’est éventuellement une taille des feuilles pour la période estivale. Nous vous recommandons de tenir les limaces éloignées des jeunes plants.

Iris Rudskyi, est peu proposé à la vente, car peu ornemental, bien qu’il ai une bonne tenu dans les bordures ou en rocaille, il est comme d’autre espèces d’iris barbu, délaissé au profit d’hybrides. C’est un iris qui intéressera les spécialistes et collectionneurs d’iris, mais il est sans réel intérêt pour les amateurs.

Les variétés issues d’hybridogéna, sont chez iris Rudskyi, et présentent des différences de couleur en fonction des stations géographiques.

 

Chromosomes : 2n=24

 

AE) Iris Sambucina:

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Sambucina, est un iris Germanica dit historique. L’origine de l’iris Sambucina est peu précise. Plante herbacée vivace rustique à rhizomes. Il semblerait que se soit un hybridogéna issus de l’iris Variegata et Pallida. Quoi qu’il en soit comme tout les Germanica l’iris Sambucina aime la rocaille et les sols drainés, ainsi que les talus.

C’est vraiment un iris de culture facile qui ne pose pas de problèmes de culture.

Les rhizomes sont larges fibreux et bien ramifiés.

Les feuilles herbacées caduques sont anguénantes, elles se développent dès le printemps et atteignent un maximum de 80cm. On peut parler d’iris intermédiaire bien qu’il soit considéré comme une espèce à part entière.

Les fleurs s’épanouissent mi-avril, de forme type Germanica. Les pétales sont de couleur jaune brun, les sépales sont mauves, pointillés de blanc. Une barbe orangé est disposé sûr la chute. C’est un iris qui c’est vite naturalisé, et très prolifique.

Les formes de l’iris Sambucina sont nombreuses selon les zones géographiques ou elles poussent, plus ou moins clair, plus ou moins fonçés.

On peut reconnaître l’iris Sambucina, grâce au parfum de ces fleurs, qui rappelle le Sureau.

Malgré le dynamismes de cette plante, iris Sambucina est rare. On lui connaît peu d’ennemies, il faudra simplement le protéger des limaces, lors de la plantation.

Malgré sa belle tenue, iris Sambucina est peu proposé à la vente.

Chromosomes 2n=40

iris sambucina 

 

AF) Iris Schachtii: Markgr 1957
Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Schachtii, est originaire de Turquie. Plante herbacée vivace rustique à rhizomes. Ont trouve ces stations en sol calcaire drainé mais surtout ensoleillé.

Les rhizomes sont de petite taille, typique des iris barbus. Ils sont larges fibreux et bien ramifiés.

Iris Schachtii est une espèce naine, de 10cm à 30cm maximum. Les feuilles herbacées caduques sont anguénantes de couleur gris vert. Elles forment de petite touffes, et se développent dès le printemps.

Les hampes florales sont ramifié et porte de nombreuses inflorescences. La fleurs s’épanouis fin avril et atteint un jolie diamètre de 6cm. Elles sont de forme Germanica, de couleur jaune pale à violet pâles, on peut parler de polymorphisme. Quoi qu’il en soit la barbe est de la même couleur que les pétales. Il faut relever un doux parfum.

C’est un iris qui ne pause pas de problèmes de cultures, mais qui demande beaucoup de chaleur. Iris Schachtii est rarement proposé à la vente. Pourtant il est assez intéressant, pour sa jolie tenus, c’est un iris incontournable pour les collectionneurs.

Chromosomes : 2n=48 Tétraploide
Iris schachtii

 


AG) Iris Seertii:

Groupe Pagoniris série Elatae. Il ne s’agit pas d’une espèce avec l’iris Seertii, mais d’un ancien hybride. Il serait un hybride issus du moyen age, dont ont ne s’ai pas grand choses sur ces origines.

 

AH) Iris Sicula ou Fjurdilis Sqalli : Todaro 1858

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Sicula, est originaire de Sicile d’où son nom. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Décrite pour la première fois en 1858, elle fut considérée comme une variété de Pallida. On trouve les stations de l’iris Sicula dans des rocailles bien exposées au soleil, car il apprécie une certaine cuisson estivale.

 

Les rhizomes sont assez comparables à ceux de nos barbus. Correctement charnus, et fibreux, on peut remarquer sur leurs surfaces des cicatrices foliaires.

 

Les feuilles herbacées, sont anguénantent, de couleur glauque, elles sont caduques. Elles disparaissent complètement durant l’été contrairement aux iris Pallida, dont les feuilles jaunisses mais tiennent les grandes chaleurs. Les touffes que forment l’iris Sicula peuvent atteindre 35cm de hauteur, contrastant avec les hampes.

 

La hampe place les inflorescences à 1m70, ce qui fait de cette espèce l’une des plus grande chez les Elatae. Les fleurs s’épanouissent entre avril et mai. Elles ont un diamètre de 20cm, ce qui est exceptionnel pour un iris indigène. Leur couleur bleu lavande rappelle les iris Pallida, car elle est très similaire. C’est ce qui a retardé plus d’un siècle son classement en tant qu’espèce. Un parfum chimique agréable émane des inflorescences. Les semences sont écailleuses.

 

Il craint les excès d’humidité, ainsi que les limaces pendant sa croissance. L’iris Sicula n’est pas proposé à la vente, pourtant il peut intéresser tous type de jardinier.

Chromosomes : 2n=48

 

AI) Iris Taochia ou Toochii ou Taochii: Woronoff et Grosshm 1927
Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Taochia, est originaire des montagnes de basalte du nord-est de la Turquie Ces stations sont rares et en recul, on les trouves en rocaille, dans les aboulie. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. L’espèce fut enregistrée en 1989, il y a donc à peine 30ans.

Comme nous l’avons annoncé, sa croissance, est identique à l’iris Aphylla, ses rhizomes s’accrochent au sol, il cours sur la surface du sol et sont en partie cuit par le soleil.

C’est une plante basse, à peine 30cm de hauteur. Ses feuilles herbacées, engainantes caduques forment de petites touffes. Les hampes se développent mi avril, et la fleur s’épanouis fin avril. Celle-ci est de structure simple, très similaire au Germanica. Il s’agit d’iris à barbe, celle-ci se développent sûr la chute, la couleur varie du blanc au jaune, mais elle peut être mauve. Il n’y a pas vraiment de couleur définie pour cette espèce. Les fleurs de l’iris Taochia peuvent être jaune crème, blanche ou carrément violette foncé profond. Les formes sont donc nombreuses issus de l’hybridogéna, c’est tout de même la forme mauve la plus ornementale. Sa couleur métallique est impressionnante. Les formes claires sont pour la plupart, veinées au niveau du manche.

C’est un iris de culture facile, il vous suffira de le mettre en position ensoleillé avec un sol pauvre et drainé.

Prenez garde aux limaces, celles-ci apprécient vraiment cette plante, des petits plants aux feuilles, et surtout les fleurs. Elles découpent les fleurs avant même qu’elles ne s’épanouissent.

C’est une espèce peu proposé à la vente, qui est actuellement à la mode. Il y a peu de stations connues, d’iris Taochia, il est donc protégé.

Chromosomes : 2n=24

 

AJ) Iris Trajan ou Trojana ou Asiatica ou Cheval de trois ou Cypriana: Kerner 1887

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Trojan, est originaire d’Asie mineure (Turquie). On parle d’un Germanica dit  historique. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. L’un de ses noms est Cheval de trois, en référence à ses stations sur les zones du site archéologique de la ville antique. C’est une plante basse, qui aime les sols bien drainés et pauvres.

Les rhizomes sont petits et fibreux. Stolonifères du typique de la série Elatae, se qui les rend impossible à identifier quand la plante n’est pas en fleur. Les rhizomes sont riches en amidon mais surtout de l’isoflavones. Par sa taille on peut parler d’un iris proche des intermédiaires.

Les feuilles sont larges et engainantes, environ 30cm, à 70cm. Il rappele les iris intermédiaires. Le feuillage peut être persistant. Les hampes florales de 70cm sont droites, 1 fleur.

Les fleurs apparaissent en avril. L’un des signes qui le distingue des autres espèces, c’est sa hampe ramifiée, les séparations se déploient en dessus du milieu de la tige. La particularité de cet iris est d’être plicata. En effet ses pétales sont bleu pâle, à bleu, et ses sépales violet à mauve. Une jolie barbe jaune à pointe blanche marque les chutes. Agréablement parfumé, la fleur tiens bien quelques jours.

Aujourd’hui bien que facile de culture, il est rarement proposé à la vente. Il est à conseiller à tous pour sa tenu. Prenez garde aux limaces qui aiment les jaunes plants
Chromosomes :2n=48 Tétraploïdes

AK) Iris Varbossiana ou Varbossana : Maly-Bosnie 1927

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Varbosiana, est originaire d’Europe orientale, Bosnie, Tchéquie, Grèce. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. On trouve ces stations assez facilement, dans des talus, et rocailles. Elles se naturalisent très bien autour de veilles ruines.

Les rhizomes sont larges et très résistants, pourvus de nombreuses racines secondaires. Stolonifères, fibreux et noueux, ils sont typiques des barbus.

Les feuilles engainantes sont nombreuses et longues de 40cm à 60cm. De couleur verdâtre, elles forment de jolies touffes.

Les hampes sont ramifiées et portent de nombreuses inflorescences. Les fleurs s’épanouissent en mai. On peut observer deux couleurs qui se distinguent. Les pétales vont du bleu clair au violet pâle. Les sépales plus foncés, partent du bleu au violet. Ils sont fortement veinés, et portent une barbe orangée. La fleur est parfumée, et ne manque pas d’intérêt par sa tenu très ornementale. Les semences sont fertiles, ce qui permet, à la plante de vite se répandre.

 

Iris Varbosiana, n’est vraisemblablement pas une vraie espèce, mais plutôt une forme stabilisé barbus. Souvent assimilée à une variété de Germanica, ou classé comme hybridogéna de l’iris Pallida.

 

Iris Varbosiana ne pose pas de problème de culture, et supportera sans mal nos températures hivernales. Néanmoins les jeunes plants sont très prisés des limaces. Un spécimen de l’iris Varbosiana fut prélevé en Bosnie en 1994, et introduit en culture. C’est cette variété que l’on peut trouver à la vente.

Chromosomes : 2n=48

 

AL) Iris Variegata ou Hongrois ou Squalens ou Lepida: Linné 1753
 
Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Variegata est originaire d’Ukraine, mais s’étend largement naturalisé, il couvre une large zone géographique. C’est une plante qui aime les sols de rocailles drainés et ensoleillés. C’est une espèce type de la série, on parle d’iris historique.

Les rhizomes sont épais, et homogènes, avec plusieurs bourgeons très ramifiés. Ils sont stolonifères, semi enterrés, car ils aiment être chauffés par le soleil. Il sont semblables aux autres Germanica historique Florentina, Albican, Trajan. On ne peu différencier la plante de ces autres iris si elle n’est pas en fleurs. C’est un iris bas, mais on peu pas parler de Pumilae, ou de Lilliputs. La taille moyenne de la plante est de 30cm.

Les feuilles sont herbacées, semi caduques. Engainantes et larges, elles forment de beaux éventails. De couleur vert fonçé, en épée, légèrement incurvé en croisant. Elles apparaissent dès le mois de mars. Il faut bien comprendre que contrairement à ce que son nom indique, se ne sont pas des feuilles qui sont panachées, mais les fleurs.

La hampe est d’environ 20cm, à 45cm, elle dépasse bien souvent le feuillage. Elle est très ramifiée, et peu porter de 3 à 6 inflorescences.

Les fleurs, s’épanouissent fin avril. Avec un diamètre de 5cm à7cm, elles sont très intéressantes. Il faudra parler de fleurs bicolores. Les pétales vont du blanc au jaune. La particularité de ces fleurs c’est quelles sont veinées. En effet les sépales sont persillés, et veinés de brun à pourpre. Quelquefois ces veines fusionnent pour former une tache homogène sur la chute. Ces même veines peuvent tout aussi bien s’estomper, et être a peine marquées. La barbe va du blanc au jaune orangé.

Les graines de l’iris Variegata, sont légèrement aplaties et mature dès juillet.

L’iris Variegata compte de nombreux hybridogéna, plus ou moins jaune, notez une de ces sous espèce :

-Iris Variegata Lepida : Heuffel 1853

C’est la plus solide des forme Variegata. Il est originaire de Hongrie. La fleurs est égualement plus blanche. La plante peu mesuré jusqu’à 45cm. Certain classement la place comme espèce a part entière.

Il est cultivé comme plante ornementale depuis 1700.

L’iris Variegata est à la source de la plupart des cultivars les plus colorés des iris barbus. Pourtant l’espèce originale, est en recul. Elle est devenue une plante menacée. Encore proposé à la vente l’iris Variegata ne pause pas de problème de culture, elle est identique au Germanica historique.

Chromosomes : 2n=24
Iris Variegata groupe

 

Repost 0
Published by juan rrjuan2@hotmail.com
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 13:12

N) Iris Germanica ou Barbu ou Iris de jardin: Linné 1753

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Germanica serait un hybridogéna d’iris Pallida et iris Variegata. On ne connaît pas vraiment son origine, même si son nom rappèle la Germanie (Allemagne). Que de distance parcouru pour ces iris, de la Pologne à l’Espagne, suivant l’homme dans tout ses déplacements. Son aire de répartition est très étendue. Aujourd’hui l’espèce Germanica néxiste pas, du moins si elle a existé ! Car de tout temps se sont surtout des hybrides que l’on nomme avec ce nom. L’espèce est présente, à travers ses hybrides, partout dans le monde. C’est eux qui représenterons cette espèce dans cet article.

Iris Germanica est une plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes.  Les iris Germanica, se plaisent en rocailles, bordures, massifs.

Les rhizomes sont épais, et homogènes, avec plusieurs bourgeons très ramifiés. Semi enterré, ils n’aiment pas l’humidité. Ils se développent après la floraison.

Les feuilles sont engainantes et larges, environ 60cm à70cm, souvent moins longues que les hampes florales. Elles sont de couleur verte.

C’est là que selon les hybrides la chose se complique. On compte 4 types d’iris Germanica hybride que l’on classe selon leur taille :

-Les iris Lilliputs : 15cm à25cm

-Les iris Intermédiaire : 25cm à70cm

-Les iris Grand : 70cm à 90cm

-Les iris Géant : 90cm et plus

Ces iris présentent tous les même carrastéristiques :

-Barbe, sur les chutes (sépale)

-La même structure florale.

-Les rhizomes sont semblables.

Les iris Germanica sont si semblables que l’on peut les différencier que pendant la floraison. Celle-ci  a lieu entre avril et juin selon les variétés. Ce qui frappe avec les iris Germanica, c’est la palette de couleur, de parfums, qui ont été développé et qui seront développé dans l’avenir. Contrairement aux espèces botaniques que l’on caractérise à tort dans des couleurs qui vont du violet au blanc. Les Germanica affichent une insolente variété de couleur. De plus on est loin des ton unis, les mélanges, les bicolores, frisures…suivant les modes. De plus il faut bien noter chaque réussite porte un nom. Ce qui permet d’établir de véritable arbres généalogiques. Nombreux sont les hybrideurs, qui ont donné leur nom, à des série d’hybride comme Blisse. Ainsi un iris peut porter un nom comme : Mamie Cayeux……….Pour l’un des iris historique de l’hybrideur Cayeux. De plus les hybrides Germanica peuvent créer des ambiances dans votre jardin.

Quoi qu’il en soit l’un des inconvénients de l’iris Germanica, et que leur floraison s’étend d’avril à mi juin et qu’elle reste éphémère. Le reste de l’année on ne verra que des feuilles. Les dernières recherches ont aboutis à de magnifiques hybrides qui refleurissent en septembre. Il y a beaucoup de collectionneurs d’iris hybrides qui se passionnent et s’échangent de magnifiques spécimens. On peut compter plus de 6000 variétés de fleurs.

Se sont les hybrides qui sont présentés au concours d’amateurs, de pépinières d’obtenteur, ils sont admirés et recherchés plus que n’importe lequel des iris botanique. Un bon collectionneur d’iris se doit d’avoir quelque hybrides Germanica dans son jardin .Les Germanica ne sont pas les seuls, à être hybridé, Sibérica, et Ensata au Japon le sont aussi beaucoup, mais une hybridation à outrance est-ce une bonne chose ?

Chromosomes : 2n=40 44 48

-Iris Géant:

Groupe Pagoniris série Elatae. Fleurissant de début mai à juin, hampes entre 70cm et 110cm. C'est le plus connu, iris Germanica ou iris d'Allemagne est hybride naturel, croisement spontané d'espèces méditerranéennes (Iris Trajan originaire de l'ancienne Troie, Iris  de Chypre...). Décrit pour la première fois par Liné en 1753 suite à des échantillons récoltés en Allemagne d'ou leur nom. Largement répandu en Eurasie jusqu’au Cachemire et en Inde (sous-espèces: Purpurea, Kashmiriana, Karput, Kochii, Sivas...). Fleurs à 3sépales barbus, 3pétales. Feuilles angainantes et en éventail. Ont les classe par taille, Géant, intermédiaire, nain.

iris Germanica geant madeira belle 

- Iris Germanica hybride Intermédiaire:

Groupe Pagoniris série Elatae. Fleurissants fin avril à début juin, hampes entre 30cm et 70cm. Obtenue par hybridation de Germanica et Pumila. Chromosomes 2n=44 De même forme que l'iris géant c'est un Germanica de taille plus petite. Il à été peint par Van Gogh(les iris). On l'utilisait pour retenir les graviers sur les voies ferrées. L'espèce Pallida est la plus représentative, elle est encore utilisé en parfumerie. Voir plus bas.

 

 

-Iris Germanica hybride Grand Miniature:

Groupe Pagoniris série Elatae. Ou encore iris de table, fleurissant en mai, hampes entre 40cm et 70cm.Variante de l'iris intermédiaire, ses fleurs sont utilisées coupées. Peu présent en Europe, mais très en vogue en Amérique. 

-Iris Germanica hybride Lilliputs:

Groupe Pagoniris série Elatae. Fleurissant début avril, hampes entre 15cm et 25cm. Il ont vu le jour au début des années 50. Hybridation d'iris Pumila crée par Paul Cook 1945.

 

 O) Iris Illirica ou Illyrica ou Ilirska: K Richt 1890

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Illirica est originaire du sud de l’Europe, une zone géographique situé dans les anciens territoires des Illyrique, plus précisément des Alpes Slovènes et d’une bonne partie des Balkans. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. C’est une plante qui aime la rocaille, les sols riches et calcaire. Sans soleil, elle ne fleurira pas.

Les rhizomes sont plus court que la plupart des barbus. Stolonifère ils sont très similaire aux iris Pallida et ce comporte de la même façons.

Les feuilles sont herbacées, anguénentes, semi-caduque d’une hauteur de 40cm. En effet selon la zones géographique la plante peu perdre sont feuillage en période estival.

La hampe floral dépasse rarement les 60cm, elle est branchue et fournies de nombreuses inflorescences. Les fleurs s’épanouissent entre mai et juin. Elles sont plutôt violette mais vont jusqu’au mauve. La barbe est blanche, jaune à la base. Iris Illirica produits rarement des graines, et qu’en il en produits, les semences sont peu nombreuses, de 6 à 8. Les graines sont matures en septembre.

Les botanistes ont classé iris Illirica comme une variante de Pallida, nombreux jardin ont gardée cette plante en ces termes, ainsi le jardin botanique de Ljubljana le nome « iris Pallida subsp Illyrica. En faite il est plus probable qu’il s’agisse d’une espèce transitoire. Il fut déclaré espèce dans un nouveau classement de 1998. Avec iris Illirica on peut parler d’un iris intermédiaire, il serait le liens entre iris Pallida et Cengialti.

Iris Illirica est une plante qui est de bonne résistance et bien rustique.

Chromosomes :2n=24

iris illyrica 

 

P) Iris Imbricata ou Sulphurea ou Talischii ou Abtusifolia ou Concotor: Lindley 1845
Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Imbricata, est originaire d’Iran, et d’Arménie. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. Il s’agit d’une plante sauvage, rare. On trouve ces stations en montagnes entre 1400m et 3000m d’altitude.

Les rhizomes sont noueux, fibreux et dense. Très similaire au autres espèces de la série Elatae, se qui les rend impossible à identifier quand la plante n’est pas en fleur. Semi enterrés, les rhizomes de l’iris Imbricata courent sur la surface du sol. Ils contiennent beaucoup d’amidon mais surtout de l’isoflavone.

Les feuilles sont engainantes, dite alternée, lancéolée, ce qui a donner sont nom a la plante : Imbricatus= Imbrex tuile, dont les feuilles se chevauchent comme des tuiles. Lindley parle du feuillages comme étant large et rigide. Les feuilles sont semis caduques, elle peuvent complètement disparaître en été. La plante à une hauteur de 30cm à 60cm, ce qui lui donne un aspect d’iris intermédiaire.

Les hampes courtes se divisent en plusieurs branches, ramifié. Elles portent de nombreuses inflorescences. Les fleurs sont très voyante et ornemental, elles s’épanouissent en mai. Les fleurs de l’iris Imbricata sont de couleur jaune lumineux, à jaune pâle, veinés de brun à vert. De belle forme, les fleurs disposes sûr les sépales d’une barbe jaune.

Rodionenko, à remarquer une forme bleues, mais rien ne fut confirmé par la suite. Certain donnent l’iris Imbricata comme un proche de l’iris Flavescens ou Squalens, d’autres le font synonyme de l’iris Taochia, mais quoi que l’ont en dise, il s’agit belle et bien d’une espèce. Iris Imbricata étant entièrement jaune, mais il dispose aussi d’un tube de périanthe court.

Iris Imbricata ne pause pas de problème particulier de culture, il faudra seulement tenir éloigner les limaces, et supprimé les feuilles morte pour évitée les viroses du rizhomes.

Iris Imbricata est une plante rare, absente à la vente.

Chromosomes : 2n=24 Diploide


Q) Iris Junonia ou Juononia ou Junoniana ou Pallida Junonia: Schott et Ktschy 1854

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Junonia est originaire des montagnes de Taurus en Turquie. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. On peut parler d’une espèces historique intermédiaire. Iris Junonia aime les sol calcaire drainés ensoleillé et sec en été. On la trouve en prairie, au bord des routes, chemins.

Les rhizomes sont court pour un Elatae, de plus les racines secondaires sont peu nombreuses mais assez longues.

Les feuilles sont engainantes et larges, elles ne dépasse pas les 25cm, et sont caduque. En effet elle brûle en période estival pour laissé place a de nouvelles pousses en automne.

La hampe de 30cm, porte plusieurs inflorescences, présentant les fleurs bien plus haut que le feuillages. Le plus intéressant chez l’iris Junonia, ce sont les fleurs. Elles s’épanouissent en mai, avec des formes plus ou moins différentes. Allan du jaune au blanc et du bleu pâle au violet lavande. Les formes sont vraiment déconcertante, ce qui na pas facilité sont classement. La barbe est de couleur blanc à orangé.

Iris Junonia, ne doit pas être confondu avec iris Junsea, qui lui est un iris a bulbe. Il faut noté que iris Junonia, n’ai pas classé comme espèce a part entière, il est officiellement considéré comme une forme de Pallida, d’où sont nom Iris Pallida Junonia, mais il est d’un véritable intérêt historique.

Iris Junonia, est un iris qui ne présentes pas de difficulté de culture, toute fois il est long à s’installé, préféré les prélèvement lors des multiplications.

C’est un iris qui n’ai pas disponible à la vente, mais il peu intéresser des amateurs comme des collectionneurs.

Chromosomes 2n=48 Tétraploide

 

R) Iris Kashmiriana ou Bartonii ou Mazamond ou Cachenirii: Baker 1883

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Kaschmiriana, est originaire du Cachemire, l’Iran et l’Afghanistan. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. C’est un iris très souvent confondu avec certain autre iris historique. Ont trouvera les stations de l’iris Kaschmiriana entre 1500m et 1800m d’altitude. Il aime les sol de rocaille riche et drainée.

Les rhizomes sont large et fibreux. Très prolifique et rustique ils ont une agréable odeur. Les tiges souterraines cours sous la surface ont dit qu’elles sont semi-entérrés.

Les feuilles herbacées sont ensiforme caduque. Le feuillage est de belle tenus, et les feuilles ce dressent en éventail entre 65cm et 1m de hauteur.

Les hampes dépasse du feuillage, branchu, elles fournissent 3 inflorescences par branche. La floraison de l’iris Kaschmiriana, à lieu entre avril et juin. Les fleurs vont du lilas au blanc, quelques fois bleu pâle. Les sépales sont bien veinés de jaune vert, surtout au manche. La barbe est blanche légèrement orangé.

Les hybride de l’iris Kaschmiriana sont courant. Il faut savoir qu’il est l’une des espèce qui à permit le dévelopement des hybride Germanica.

Iris Kaschmiriana était couramment cultivé pour orné les tombes ancienne au Cachemire et en Iran, d’où l’un de ces surnom Mazamond, Mazar qui veux dire cimetière.

Iris Kaschmiriana ne pause pas de problème de culture et il est très rustique. Aujourd’hui c’est une espèce difficile à trouvée à la vente. De plus de nombreux hybrides sont vendu sous sont nom.

Chromosomes : 2n=24

 

 

S) Iris Lurida ou Squalens:

Groupe Pogoniris série Elatae. Originaire du sud de la méditerranée.

 

T) Iris Macrantha ou Amas ou Amasia: Foster 1885, Simonet 1935

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Macrantha est originaire de turquie. Plante herbacée vivace rustique à rhizomes. Ont trouve ces stations en rocailles et talus. Iris Macrantha peut être qualifier d’iris « historique ». Foster parle de l’iris Germanica dit Amas. Considéré des le départ comme une forme de Germanica. Il ne commence vraiment à être reconnut qu’avec Simonet en 1935, sous le nom de l’iris Macrantha. Attention il ne faut pas le confondre avec Pumilae Macrantha 1716, qui est une forme de l’iris Pumila.

Les rizhomes de l’iris Macrantha, ne différent pas des autres espèces de la série. Ils sont stolonifère assez épée.

Les feuilles herbacée sont disposé en éventail et formes des touffes importante. La plante ne dépassent pas les 75cm, ce qui la classe comme intermédiaire.

Les inflorescences s’épanouissent en mai. Les pétales sont bleu clair, sépales bleu à violet. La barbe est bleu pâle et pointé d’orange.

Iris Macrantha n’est pas spécialement rare, le plus dure est de le différencier des autres Germanica endémique de ces même régions. Il n’y a pas de difficultés de culture, il est très prolifique, et peu même s’avéré envahissant.

Chromosomes : 2n=48

 

U) Iris Marsica ou Marsicano ou de Mars : Ricci et Colasnte 1974

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Marsica est originaire d’Italie, les Abruzzes. Plante herbacée vivace rustique à rhizomes. Ses stations sont très localisées.

Les rhizomes sont typiques de la série, épais, et homogènes, avec plusieurs bourgeons très ramifiés. Ils sont stolonifères, fibreux, semi-enterré, car ils aiment être chauffer par le soleil.

Iris Marsica est l’un des plus petit iris de la série de 30cm à40cm.Les feuilles sont herbacées, engainantes, très en éventail. L’une des particularité de cette espèce, c’est que les feuilles sont caduques.

La hampe est souvent ramifiée, deux fois. Les fleurs s’épanouissent en mai. Les sépales sont bleu vineux fortement veinés de blanc sur le manche. La barbe, est jaune à la base et puis blanche. Les pétales sont bleu violet claire.

Iris Marsica, est un iris qui ressemble pour un non initié à tout point de vue à un Germanica.

Iris Marsica, est une espèce protégé qui souffre surtout d’un excès de prélèvement.

Iris Marsica ne pose pas de difficulté de culture. On l’utilisera en talus et bordure de la même manière que les autres barbus.

Iris Marsica, est peu proposé à la vente, mais ont pourra le recommander à tous les amateurs.

Chromosomes : 2n=40

iris marsica

V) Iris Mesopotamica: Dykes 1913
Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Mesopotamica, est originaire de méditerranée orientale, Israël, Golan, Hermon, Galilée. Plante herbacée, vivace rustique à rhizomes. On trouve ses stations en zones ensoleillées rocailleuse et drainés. On parle de l’iris Mesopotamica comme d’un Germanica dit historique. Il s’agit certainement d’un ancien hybridogéna.

 

Les rhizomes sont stolonifères typiques de la série Elatae, ce qui les rend impossible à identifier quand la plante n’est pas en fleur. Semi enterré, les rhizomes de l’iris Mesopotamica courent sur la surface du sol. Ils contiennent beaucoup d’amidon mais surtout de l’isoflavone et des huiles essentielles très recherchées en parfumerie. Par sa taille on peut parler d’un iris proche des intermédiaires.

 

Les feuilles sont engainantes, de couleur grises vertes, environ 30cm, à 70cm. Il est du type intermédiaire. Le feuillage peut être persistant. Les hampes florales sont droites et hautes de 90cm, elles ont de nombreuses ramifications et portent  de nombreuses inflorescences.

Les fleurs apparaissent en mai, elle sont de couleur violette avec le manche sur le sépale blanc veiné. La barbe de l’iris Mesopotamica est  jaune orangé.

 

L’iris Mesopotamica, est souvent confondue avec iris Trojana, et l’iris Cypriana, mais les collectionneurs font très vite la différence. C’est un iris rustique et robuste qui ne pose pas de problème de culture. Il conviendra toutefois de supprimer les veilles feuilles, et de tenir les limaces éloignées des jeunes poussent.

Iris Mezopotamica est souvent proposé à la vente.

Chromosomes : 2n=48

 

 

W) Iris Nepalensis ou Kochii : Dykes Var 1830

Avant de nous intéressé au thème de cet article, il est important de clarifier et d’abattre les confusions. Le nom Nepalensis, est une confusion en lui-même, d’où l’importance de préciser. Dans le genre iris, nous avons le groupe Nepalensis, qui est constitué de 4 espèces, dont une porte le nom du groupe, iris Nepalensis Nepalensis Wallish. Ces espèces sont toutes originaires de l’Himalaya, elles ferons l’objet d’autres articles. C’est avec une de ces espèces que se pose l’une des plus importantes confusion chez les iris. En effet un Germanica historique fut nommé lui aussi Nepalensis. Dans ce dernier cas encore des tergiversations demeurent, certain le classe, comme variété de Germanica, d’autre comme espèce. Il conviendra donc de préciser en détail le nom de chacun d’eux dans nos articles.

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Nepalensis Var est originaire d’Europe centrale, il s’est déjà depuis quelques siècles naturalisé dans de nombreux pays. Il s’agit certainement d’un ancien hybridogéna. Souvent classé sous l’espèce Germanica intermédiaire, ou comme sous espèces, variété de ce dernier, mais on le trouve aussi comme espèce. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. C’est une plante qui aime les sols de rocailles drainées et ensoleillés. C’est une espèce type de la série.

Les rhizomes sont épais, et homogènes, avec plusieurs bourgeons très ramifiés. Ils sont stolonifères, semi enterrés, car ils aiment être chauffer par le soleil. Ils ont une agréable odeur quand on les coupe. Il sont semblables aux autres Germanica historiques Florentina, Albican, Trajan. On ne peut différencier la plante de ces autres iris si elle n’est pas en fleurs.

Les feuilles sont herbacées, semi caduques. Engainantes et larges, elles forment de beau éventails , d’environ 40cm à60cmde hauteur. De couleur gris vert le feuillage forme très vite de jolies touffes ornementales. La hampe florale est beaucoup plus haute que le feuillage, elle peut atteindre entre 60cm et 80cm, ramifiez elle porte de nombreuses inflorescences.

La fleur, est précoce fin avril, mais c’est une plante qui peut refleurir en automne. De couleur violet foncé, à mauve, avec une barbe commensant orange au manche et se terminant blanche. La fleur est très parfumée et c’est une plante que les polynisateurs aiment à visiter. Les capsules apparaissent à mi juin et sont dispersées par les animaux ou tout simplement se répandent à proximiter des plantes mère. Iris Kochii est une variante de l’iris Nepalensis Var.

C’est un iris de culture facile, celle ci est identique aux autres Germanica historique. Iris Nepalensis Var, fut très utilisée pour l’aménagement et décoration des communes. Ainsi on peut encore le trouver tout comme iris Atropurpurea dans de vieux jardins, voies ferrées, ou tout simplement derrière une église.

On arrive à trouver iris Nepalensis Var a la vente, mais vous aurez tôt fait de vous en procurez auprès de connaissances.

Chromosomes :2=44

Iris Nepalensis Elatae profil 

X) Iris Orjenii ou Orienii ou Orjen : Brauchler et Cikovac 2007

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Orjenii est endémique à la région cotiére du Monténégro. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. Ont pense que iris Orjenii serait un ancien hybridogéna stable de l’iris Pseudopallida (Pallida) et Reichenbachii. La rocaille ouverte ensoleillé entre 1500m et 1800m d’altitude est sont milieu.

Les rhizomes sont similaire au iris barbus, ils sont fibreux et bien ramifier.

Les feuilles herbacés se présente en eventaille et ont une hauteur entre 35cm et 45cm. Ce qui fait de cette iris un intermédiaire.

Les inflorescens sont nombreuses sur des hampes ramifié, elles apparaissent en avril. Les fleurs sont blanchâtre, très proche de l’iris Flavescens avec des marque violette.

Iris Orjenii est rare et vraiment localisé. Protégée il conviendra dans prendre soins et s’eu malgré sa prolifération.

Iris Orjenii est absent à la vente, et seul quelques rare jardin botanique le cultive.

Chromosomes : 2n=24

iris orjenii

Y) Iris Pallida ou Iris Dalmatien ou iris doux: Lamarck 1789

Groupe Pagoniris série Elatae. Ont ne s’ai pas vraiment d’où est originaire l’iris Pallida. Souvent classé sous l’espèce Germanica intérmédiaire. Il est présent partout à la différence de sont cousin l'Iris de Florence. c’est pourtant lui aussi une espèce à part entière. Répandue surtout par l’homme, il est originaire de la côte Illyrian (côtes croates), sud des Alpe. C’est l’un des iris les plus courant en Europe. Plante herbacée, vivace rustique à rhizomes. Iris Pallida se plaie en rocaille dans des sol pauvre et drainé, mais elle peu poussait a peu près partout du moment qu’elle est correctement drainé. Ont la trouve en prairie, au bord des route, chemins…mais toujours du soleil.

Les rhizomes sont épais, et homogène, avec plusieurs bourgeons très ramifié. Ils se développe après la floraison. Il ont une agréable odeur quand ont les coupe. Quelques fois le rhizomes produit 2 hampes florales.

Les feuilles sont engainantes et large, environs 60cm à70cm, souvent moins longue que les hampes floral. Elles sont de couleur vert gris, puis plus claire a maturité. Mais il faut noter deux variété issu de l’hybridation dons les couleurs sont bicolore. La hampes florale et de 70cm à 1m, et porte de nombreuses fleurs jusqu’à 4.

Les fleurs s’épanouissent fin avril début mai, d’un diamètre de 4cm à 7cm. De couleur généralement lavande à violet, elles sont très parfumé. Les sépale porte une barbe de couleur orangée sur la partit supérieur, et blanchi progressivement. C’est un iris au parfum très agréable. C’est une plante que les polynisateur aime a visiter. Les capsules apparaissent en mis juin et sont dispersaient par les animaux ou tout simplement se répande a proximité des plantes mère.

C’est un iris très rustique et facile, il ne pause pas vraiment de problème de culture. Longtemps employé en parfumerie pour ces racine d’Orris, on les exploitent aujourd’hui encore en Toscane dans la vallée du Chianti. Leur souche dégage un puissant principe odorant (l'Irone). L’iris Pallida serait à l’origine de certain iris intermédiaire. De plus ont considère que l’iris Germanica serait un hybridogéna entre iris Variegata et iris Pallida, leur nombre chromosomique sont égale : 2n=24. Robuste et très productif, nous vous conseillions de le tenir assez éloigné des autres espèces barbus pour évité des hybrides naturel. Bien que résistant l’iris Pallida craint les limaces comme beaucoup d’autres iris. C’est un iris qui connais de nombreuses variété issus d’hybridogéna, elle ce décline en de d’étonnante couleur et de forme. Il faut noté deux hybride remarquable a la mode :

Ont trouve iris Pallida de moins en moins à la vente, supplantée par les deux hybride sou nommer.

Chromosomes :  2n=24

Iris Pallida Mariane profil

-Iris Pallida Aureis :

Hybride au feuilles bicolor jaune et vert

 

-Iris Pallida Mariane :

Le Pallida de souche.

 

-Iris Pallida Argenteis :

Hybride au feuilles bicolor blanche et verte.

 

 

 Z) Iris Perrieri: Simonet et Fournier 1935

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Perrieri, est originaire des Alpes, France (Savoie). Plante rare peu de stations connues. Plante herbacée vivace rustique à rhizomes. Il aime les montagnes escarpées, sols drainés, rocailles bordures de chemins, on peut parler également d’iris barbu. Il supporte bien l’altitude jusqu’à 1800m. Beaucoup le classe comme synonyme d’iris Aphylla. Pourtant iris Perrieri est beaucoup plus petit, et à quelques signes distinctifs. Feuilles très nervurées, ce qui leur donnent une apparence de frisure. Elles sont plus courtes que l’iris Aphylla, moins longues aussi, iris Perrieri ne monte pas plus que 30cm.

Les rhizomes sont épais, et homogènes, avec plusieurs bourgeons très ramifiés.

Sa hampe est mince, ramifié en son milieu c’est ce qui différencie de l’iris Aphylla.

Iris Perrieri est un iris à croissance lente, il faut plusieurs années pour qu’il fasse une station.

Les fleurs apparaissent mi avril. Elles sont de couleur violette, très similaire à iris Aphylla. Ils ont une agréable odeur quand on les coupe. Les sépales portent une barbe de couleur orangée sur la partie supérieure, et blanchie progressivement. Les capsules apparaissent à mi juin et sont dispersées par les animaux ou tout simplement se répandent à proximité des plantes mères.

 

C’est un iris très rustique et facile, il ne pose pas vraiment de problème de culture. Pourtant iris Perrieri est peu proposé à la vente, quand il n’est pas encore confondu avec iris Aphylla. C’est une plante protégée.

Chromosomes : 2n=24

 

AA) iris Purpureobractea :Mathew et Baytop 1982

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Purpureobractea est originaire de Turquie. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. C’est une espèce peu connu et rare découverte en 1982 par hasard. On trouve ces stations en montagnes dans des sols de rocailles bien drainée.

Les racines sont similaire a la plupart des iris Elatae, rhizomes large additionner d’une chevelure secondaire.

Les feuilles de l’iris Purpureobractea sont herbacée, aciforme. De belle tenus elles sont engainantes et larges, mais pas hautes, 25cm maximum. Il faut noter un caractère particulier, la base du feuillage est pourpre violet.

La hampe dépasse largement du feuillage jusqu’à 40cm. C’est le cas chez de nombreuses espèces botanique. Elles est ramifié et peu porté plus de 8 inflorescences. Notez également que les bractées sont pourpre et bien voyante. Les fleurs s’épanouissent entre avril et mai. Comme beaucoup d’iris botanique, elle ont un diamètre peu attractif, 4cm à 8cm, mais leurs nombres cette faiblesse.  Les couleurs sont variables, blanche à jaune pâle, parfois bleu lavande. Elles sont veinés de pourpre. Les sépale sont bien réticulée, disposant d’une barbe blanche à base orangé. C’est un iris au parfum agréable. C’est une plante que les polynisateurs aiment à visiter.

Iris Purpureobractea est un bon iris rustique qui ne néssésite pas d’entretiens particulier. Faite attention aux limaces et pucerons, pour le reste un terrain bien ensoleillé et drainé suffira.

Iris Purpureobractea est nouveau découvert il y a peu il est sauvage et encore absent à la vente. Chromosomes :2n=48

iris Purpureobractea 

AB) Iris Reginae ou panaché: Horvat 1947
Groupe Pogoniris série Elatae. Iris Reginae, est originaire du centre est de l’Europe. Les spécimen recueilli proviennent de Macédoine. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. Ont trouve ces stations en rocaille drainées ensoleillé. Des sa découverte il fut comparé à l’iris Variegata, dont il est sans doute un anciens hybridogén. Iris Reginae est tout de même plus petit que Variegata.

Les rhizomes sont similaire au barbus. Stolonifères, ils ne produisent pas de touffes volumineuses, il sont court et large..

Les feuilles ne sont pas nombreuses, engainante, elle son semis caduques. Elles ne dépasse pas les 50cm, et preine une forme de croissant.

La hampe qui dépasse largement le feuillage, se divise en branche portant 1 à 2 inflorescence. C’est surtout dans la fleurs que l’on note les différences. C’elle si apparaît en avril, ont peu parler de plicata. Iris Reginae, est de couleur beiges, à blanc, au chute bien veinés de bordeaux. Celle-ci sont plus longue que chez iris Variegata. Très belle tenus pour ces fleurs que l’ont peu utilisé pour la coupe.

Comme la plupart des iris Elatae, l’iris Rudskyi, est très prolifique. Rustique il résiste bien aux températures extrêmes, et ne nécessite pas d’entretien particulier, si ce n’est éventuellement une taille des feuilles pour la période estivale. Sa culture, est moins délicat que celle de l’iris Variegata, pourtant tenez compte des limaces qui apraisies cette plante.

Iris Reginae, n’ai pas proposé à la vente. Seul les spécimen cultivées l’or de prélèvement en Macédoine, arrive chez les collectionneurs. Pourtant attention, de nombreux pépiniéristes nésite pas à utilisé le nom de cette espèce pour vendre leurs hybride. Ainsi ont trouve en Amérique du nord des iris vendu comme iris Reginae, qui ne sont que des cultivar, des hybride qui ne corresponde à rien avec l’espèce référencé dans cette article.

Chromosomes : 2n=24

iris reginae 

AC)Iris Revoluta ou Colasante Colasante 1976

 Groupe Pogoniris série Elatae. Iris Revoluta, est endémique de la péninsule de Salento Italie. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. Certain classement le donne comme hybridogéna, or cette iris n’as aucune affinités avec les autres espèces de la régions. Aucune origine n’a pu être établis pour conforté l’idée d’une hybridation. Iris Revoluta est reuceuilli par le professeur Parenzan en 1971 sûr l’île Mojuso (seul endroit ou ont le trouve), d’écris par Colasante en 1976. La particularité principale de cette espèce, est que ces stations se développe dans le sable de mère pure.

Les rhizomes sont horizontal, est ce développes densément sur le sol de garrigue sableux.

On peut parler avec iris Revoluta de nain barbu standard. Les feuilles sont peu nombreuses jaune vert anguénantes. Elles formes de petites touffes basse de 30cm maximum.

On pourrez comparé l’espèce à l’iris Pseudopumila, mais ce dernier est uniflore. La hampe est ramifié jusqu’à 60cm de hauteur, nous somme déjà plus dans les critères des Pumila. Les inflorescences apparaissent fin mars, jusqu’à 4 par hampes. De couleurs violet à violet foncé, la fleur est très parfumé. Le sépale est plié dit révoluté d’où le nom cas reçus l’espèce. La barbe est blanche sur un sépale velouté. On observera le périanthe bien développé de 3.8cm, et surtout la différence de thon entre le sépale et le pétale.

Iris Revoluta est une espèce rare, et en voix d’extinction, c’est une plante pas du tout proposé à la vente.

Chromosomes : 2n=40

 

AD)Iris Rudskyi:

Groupe Pogoniris série Elatae. Iris Rudskyi est originaire du centre est de l’Europe. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. Comme tous les iris à barbe il se plait dans des terrains bien drainés, les bords de route, et les rocailles.

Iris à rhizomes stolonifères de petites tailles. Il compte plusieurs bourgeons très ramifiés, qui se développent après la floraison.

Les feuilles sont engainantes, caduques, de 30cm, moins longue que les hampes florales. Elles sont de couleur vertes grises, puis plus claire à maturité. Bien que dans ses dimension iris Rudskyi, ressemble à un iris intermédiaire à barbe, de 30cm à 70cm, il fleuri bien plus tard que ces derniers, fin mai.

Ses fleurs, sont de forme de variegata. Iris Rudskyi est considéré comme une variété de l’iris Variegata, bien qu’il soit très différent. Les fleurs s’ouvrent sur une fine hampe florale qui dépasse largement du feuillage. La tige est ramifiée et porte plusieurs sujets, de petite taille. Les chutes sont veinées de pourpre, et quelques marques blanche sur le manche. Large, le sépale, présente une barbe blanche et orangée à la base. Les pétales sont plus clairs, et pas du tout veinés, contrastant avec le reste de la fleur. Belle tenu pour ces dernières, bien que l’on peut leur reprocher leur petite taille12cm. Les capsules apparaissent à mi juin et sont dispersées par les animaux ou tout simplement se répandent à proximité des plantes mère.

Comme la plupart des iris Elatae, l’iris Rudskyi, est très prolifique. Rustique il résiste bien aux températures extrêmes, et ne nécessite pas d’entretien particulier, si ce n’est éventuellement une taille des feuilles pour la période estivale. Nous vous recommandons de tenir les limaces éloignées des jeunes plants.

Iris Rudskyi, est peu proposé à la vente, car peu ornemental, bien qu’il ai une bonne tenu dans les bordures ou en rocaille, il est comme d’autre espèces d’iris barbu, délaissé au profit d’hybrides. C’est un iris qui intéressera les spécialistes et collectionneurs d’iris, mais il est sans réel intérêt pour les amateurs.

Les variétés issues d’hybridogéna, sont chez iris Rudskyi, et présentent des différences de couleur en fonction des stations géographiques.

 

Chromosomes : 2n=24

Iris Rudskii profil

Repost 0
Published by juan rrjuan2@hotmail.com
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 12:35

 

 

-Pogoniris Pumilae:

Carolus Linnaeus 1753

Les iris Pumilae sont des plante herbacée vivace à rhizome. Ont peu parlée d’iris a barbe nain. En effet ce groupe comprend uniquement des petit sujets. Originaire de l’Europe à la Sibérie. Plante de talus rocaille et garrigue, très commercialisé pour sa floraison printanière. La période de floraison commence en Avril jusqu’en mai. Certaines de ces espèces ont des feuilles peu développée. La hauteur moyen est de 10cm à 17cm. Les fleurs sont de taille égale au iris Germanica intermédiaire, ce qui produit un drôle d’effet. La fleur d’iris Lutescens par exemple semble être pausé sur le sol. Le rhizomes est court et dense. Les Pumilae sont pour la plupart tétraploïdes et compte 32 Chromosomes.

Les iris Pumilae sont en danger dans leurs station d’origine.

 

-Multiplication :

Ce sont des  espèces qui aime souffrire du soleil, et qui ont du male a supporter l’eau. Donc après éclatement des rhizomes, préparé un carré bien drainé. Une bute, un talus serrait l’idéale, de façons a ce que l’eau ne fasse que circuler. Les caillou sont indispensable, pour retenir la terre et chauffé le sol.  Bien préparé le terrain pour éviter les éboulement. Pour une bonne floraison vous devais protéger ces plantes des limasses.

Terre : bute terre cailloux

Luminosité : Soleil

Eau : Bien drainée

Division : Septembre à Novembre

Température : -16

 

A)Iris Alexandreenkoi : Grossheim 1950

Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Alexnkoi est originaire de la Transcaucasi (steppe Shiraki). Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. Il s’agit d’une plante extrêmement rare. On trouvera ces stations dans des sol bien drainée ensoleillé.

Les rhizomes de l’iris Alexeenkoi, sont large et très important. Il sont plus proche des Elatae que des Pumilae. Très fibreux il est peu ramifié et très résistant.

Les feuilles herbacé sont anguénante et jusqu’à 25cm de hauteur. De couleur verdâtre, elle forme de jolie touffe.

La hampes produit 1 à 2 inflorescences, qui s’épanouissent en Avril. Les fleurs ne sont pas autant polymorphique que les autres espèces de la série. La plupart du temps les iris Alexeenkoi sont de couleur bleu à violet. La barbe est blanche avec la base jaune. Il faut noté que les fleurs sont grande pour un Pumilae, c’est ce qui la différencie en partie.

Iris Alexeenkoi est de culture difficile. Non seulement il est en proie au limaces, mais en plus très sensible aux viroses. C’est une plante qui ne supporte pas vraiment le froid.

Iris Alexeenkoi est un iris qui n’ai pas distribué à la vente.

Chromosomes : 2n=32

 

 

B)Iris Atroviolacea ou d’Irlande ou de Cimetière : Augustino Todero 1856

Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Atrroviolacéa, est originaire d’Europe du sud. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. C’est un iris qui n’est pas présent à l’état sauvage, ce qui fait penser qu’il serait un hybride. Les lieux de prédilections de ces stations sont les rocailles, avec un bon drainage. Iris Atroviolacéa, aime les sols acides et se plaira dans le calcaire des garrigues et coteaux. On suppose que iris Atroviolacéa, serait un hybridogéna, voir un hybride du début du XIX siècle. On parle de cultivar, nous reviendrons sur les origine de la plante plus bas.

Les rhizomes sont larges et charnus. Très similaire aux grand barbus, ce qui est très curieux pour un Pumilae. Les racines secondaires sont longues et très chevelues, de façon à bien encrer la plante au sol.

Les feuilles herbacées, lancéolées, et basses. Pas plus de 20cm de hauteur.

Les inflorescences apparaissent fin avril, sur des hampes de 25cm. La fleur est de couleur violette à pourpre, elle est très ornementale.

Revenons sur les origines de l’iris Atroviolacéa. Il s’agirait d’une forme d’iris LutescensIris Atroviolacéa, est très rustique et prolifique. Il supporte sans problème les écarts de températures. On surveillera tout de même les limaces qui en apprécient les feuilles.

Considéré par certain botanistes comme une espèce, iris Atroviolacéa, est aujourd’hui rare en europe. Les plantes proposées quelquefois à la vente proviennent de stations Américaines.

Chromosomes : 2n=36

 

C) Iris Attica: Boissier, Heldreich 1859
Groupe Pagoniris série Pumilae. Originaire des montagne du sud de la Grèce, ou il est commun de le rencontrer. Ont  trouve également de nombreuses stations depuis les Balkan, jusqu a la Turquie. Son nom provient de la régions d’ou il fut reconnue pour la première fois, l’Attique étant la région qui entoure Athènes.

Iris Attica est une plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes.  Rhizomes de petite taille, d’ou parte quelques racines.

C'est feuilles sont courtes, en forme de faucilles de 5cm, de couleur gris vert. Beaucoup plus petit que la plupart des iris de la série.

La hampes florales de 8cm, porte généralement 2 a trois sujet. Les fleurs de l’iris Attica apparaissent en avril  mai, comme pour de nombreux Pumilae, notamment I Lutescens, celle ci ce déclinent sous plusieurs couleur, ont peu parler de polymorphisme. Les fleurs vont du jaune au violet, ont trouves également de nombreux hybridogéna (hybride naturel) avec de très belle variation. Souvent confondu avec d’autres Pumilae, il se distingue de ceci  par une barbe unicolore, de la base du sépale jusqu’au bout de la pilosité. La fleurs semble être déposée sur le sol.

Ces un iris rarement proposée a la vente, qui demande un peu de soins. Sa culture est plus délicate que les autres de la série, il a besoin d’une dormance en période estivale, et il est très sensible, au virose du a l’humidité.

Chromosomes :2n=16

Iris Attica profil 

D)Iris Bicapitata : Collasante 1989

Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Bicapitata, est originaire d’Italie (péninsule de Gargano). Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Iris Bicapitata fut longtemps confondue avec iris Lutescens. Ce dernier un air de répartition pourtant opposé. Il fut appelé initialement iris Biflora, avant qu’un autre iris chez les Elatae n’obtienne officiellement ce nom.

On trouvera ces stations à 700m d’altitude, en garrigues et rocaille. Elle aime les terrain en pente, au sol calcaire et bien ensoleillé.

Les rhizomes sont typique de la série, et ressemble tout comme l’ensemble de la plante au iris barbus. Ainsi on aura du male a le différencier l’or ce qu’il n’ai pas en fleur.

Les feuilles sont herbacée de 30cm à 40cm de hauteur. Disposé en éventail elle sont engainante.

Nous approchons de la particularités de cette iris, la hampe. Celle-ci dépasse légèrement du feuillage, jusqu’à 60cm ce qui peu faire de cette iris un intermédiaire. Mais surtout c’est qu’elle n’ai pas ramifié et porte 2 inflorescences par tige. Ainsi elle semble avoir 2 tête au sommet de la hampe, d’où sont nom de iris Bicapitata. Les inflorescences s’épanouissent en avril, il faudra a cette occasion noté une particularité. Iris Bicapitata n’a pas de couleur définie, il est polymorphe. Ainsi les couleurs vont du blanc au jaune jusqu’au violet. Il existe aussi des bicolore. La couleur la plus courante est le bleu violet. La barbe sur le sépale vas du bleu au blanc, mais toujours avec une pointe de jaune. Les fleurs de l’iris Bicapitata sont agréablement parfumé et rappèle la rose.

Iris Bicapitata est une espèce rare mais prolifique sur ces stations.

Iris Bicapitata est un iris nain qui conviendra parfaitement à des jardin de rocaille, ou à des garrigue, elasse il n’ai pas distribué et reste une plante de collectionneurs.

Chromosomes : 2n=40

 

 

E)Iris Furcata : Backer, Birberstein 1819, Curtis 1822

Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Furcata, est originaire de l’est de Europe, Caucase, Moldavie, sud de l’Ukraine. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. C’est un iris de rocailles, qui aime les sols bien drainés alcalins. Iris Furcata est une espèce rare, et protégée. On a d’abord penser que l’iris Furcata était similaire à iris Aphylla, mais il s’agit bien de deux espèces distinctes.

Les rhizomes de l’iris Furcata sont stolonifère, de petite taille 2cm, et fibreux. Ils doivent affleurer la surface.

Les feuilles sont linéaires anguénantes. Avec une hauteur de 20cm, en forme d’épée très courte. Il est indéniable que l’iris Furcata est bien un Pumilae.

La hampe florale est divisée a mi hauteur contrairement à l’iris Aphylla.

Dans l’architecture et les couleurs de l’iris Furcata, à première vue on peut dire qu’elle est similaire à Aphylla, mais non. Iris Furcata est un iris violet sombre contrairement à Aphylla qui est plutôt Bordeaux. Même si c’est une espèce de la série Pumilae, c’est l’un des plus sensible à l’humidité. Il aime une cuisson estivale, pendant laquelle il peut disparaître complètement. Pensez donc à le tenir au sec en été, afin d’éviter les viroses. Iris Furcata, est peu sensible au froid, du moment qu’il reste plus ou moins au sec. Les limaces aiment aussi particulièrement les jeunes pousses de cet iris, tenez les éloignées.

Iris Furcata n’est pas proposé à la vente. Il intéressera donc plus les collectionneurs que les amateurs.

Chromosomes : 2n=24 Diploide

 

F)Iris Griffithii:

Groupe Pogoniris série Pumilae, ont le trouve en Inde du nord et sur la frontière de l’Afghanistan. Il diffère de l’Iris Elatae Kashmiriana, par sa taille bien qu’il lui ressemble. Ont peu le comparé à Iris Chamaeiris. Il est difficile de le trouver à la vente.

 

G) Iris Italica: Parl 1854
Série Pagoniris Pumilae. Iris Italica est originaire d’Asie mineure et du sud de l’Europe. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. On trouve ses stations en garrigues et rocailles. On le dit synonyme de l’iris Lutescens, ou encore de l’iris Chamaeris, pourtant il semblerai qu’il s’agisse bien d’une espèce à part entière de la série Pumilae. La série Pumilae comme nous l’avons vu est la forme naine de l’iris dit barbus.

Les rhizomes sont semblables aux autres espèces de la série, petits à peine 1cm à 2cm, ils affleurent à la surface du sol.

Les feuilles sont semi-persistantes. Courtes elles forment de petits croissants et ne dépassent pas les 8cm.

Les hampes florales de 8cm produisent une inflorescence solitaire. Les fleurs s’épanouissent de fin mars à avril. Chez iris Italica, c’est les formes jaune pâle qui prévaux, même si on trouve des formes violettes. La barbe va du jaune au blanc. Il s’agit d’un iris parfumé. On peut parler avec cette espèce comme avec d’autre Pumilae de polymorphisme.

L’iris Italica ne pose pas de problèmes de culture. On l’utilisera en couvre sol. Il faudra seulement tenir éloigné les limaces qui apprécient ces feuilles.

Cette espèce est absente à la vente. Il vous faudra tenir compte de cela dans vos achats. En effet beaucoup de pépinières la propose, alors quand réalité il s’agit d’un iris Lutescens, dans la plupart des cas. Iris Italica, est considéré comme une plante rare.

Chromosomes : 2n=40

 

H) Iris Lutescens Chamae ou Chamaerie ou Prostré ou Iris des Guarigues: Lam 1789

Groupe Pagoniris série Pumilae. Originaire du sud de l’Europe, pourtour de la méditerranée. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Il existe deux formes de l’iris Lutescens la forme bleu, et la forme jaune, on peut parler de Polymorphisme. C’est cette dérniére qui est l’espèce représentative. En effet « luteus » signifiant jaune. La forme bleu est souvent nommée « Caruela ».

 La série Pumilae, est la forme naine de l’iris barbue. Les espèces Lutescens sont les plus grands spécimens de la série et les plus proposé à la vente.

 Les rhizomes sont vraiment de petites tailles de 1cm à 2cm, et doivent affleurer la surface.

Les feuilles persistantes, sont très courtes en forme de glaive, a-tel point que la fleur semble être posé sur le sol. Celle ci s’épanoui de fin mars à mi avril. La floraison des Pumilae suis de prés celle du groupe des Juno.

Une de ces particularités, c’est la taille du périanthe, qui peu être plus long que l’ovaires. La forme jaune, et de ton jaune vert. Les pétales sont jaunes clairs, les sépales sont veinés de brun vert et donnent une apparence foncé à l’ensemble. Le sépale porte une barbe orange. Comme nous l’avons relevé, la fleur est très évolutive.

La forme bleu, et de thon plus mauve. Pétale bleu, sépale plus foncé, avec une barbe orange.

Nous avons choisi de vous présentez cette plante car les différences entre les formes valent la peine d’être observé. Même si on place les deux couleurs dans la même espèce, la forme jaune est très variable. En effet on peut considérer iris Lutescens forme jaune, comme une espèce à part entière. La forme de la fleur et les couleurs sont très différentes, ce qui justifiera une classification dans ce sens.

A noté Chamaeiris vient du Grecque Khamai à terre donc prostré. Certain font de Chamae une espèce a part entière aussi, alors que d’autre la classe comme un hybride de Reichenbachii. Ces couleurs sont variables du blanc au pourpre. Donc si on la classe parmis les iris Lutescens, les couleurs de notre sujet varient du blanc au jaune en passant par le bleu et le pourpre. Il y a donc encore beaucoup de tergiversation dans cette espèce.

Iris Lutescens est peu sensible au froid, du moment qu’il reste plus ou moins au sec, il ne vous posera donc pas de problème de cultures. Pourtant il vous faudra tenir compte des limaces, qui sont très friandes, de cette plante. Elles peuvent faire disparaître des plants vigoureux en une seul nuit.

 

Chromosome 2n=40

Iris Lutescens Chamae profil 

 

I) Iris Pseudopumilae: Tineo
Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Pseudopumila, est originaire du sud de l’Europe, de l’Italie (Pouilles, Sicile), Malte, Croatie. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. C’est une espèce rare, et protégée. Même si ces stations sont rares, elles sont bien fournies en une riche population. On trouve ces stations en rocailles, garrigues, affleurements rocheux. Avec l’iris Pseudopumila on peut parler de plante de milieu semi-aride, il faudra donc éviter l’humidité..

Les rhizomes sont de petite taille 2cm, et doivent affleurer la surface. Stolonifères il sont fibreux.

Les feuilles herbacées, sont persistantes. En forme d’épées très courte, à peine courbé, d’une hauteur de 20cm à 30cm. Il ne s’agit pas vraiment de hampe florale, dans le cas de l’iris Pseudopumila. C’est plutôt un tube floral qui agit comme une tige. Le tube dit périanthe est long de 3cm. Ceux-ci portent une unique inflorescence.

Les fleurs semblent être déposées entre deux feuilles, et s’épanouissent de fin mars à mi-avril. La floraison des Pumilaes suit de prés celle du groupe des Juno. Il existe de nombreuses formes de l’iris Pseudopumila, on peu parler de Polymorphisme. C’est l’attractivité des pollinisateurs qui semble provoquer ces différences de couleurs, chez certaine espèces d’iris. Chez l’iris Pseudopumila on trouve 3 phénotypes dominant :

-La forme jaune, plus localisée dans les Pouilles, et la Sicile. Les pétales dressés jaunes, chutes très réticulés jaune à brun. La barbe va du jaune au blanc.

-La forme bleu, présente en Croatie. Les pétales dressés bleu lavande, chutes très réticulés bleu à violet. La barbe pourra aller du jaune au blanc jusqu’au bleu.

-Les autres formes, présentent en Italie et le long des côtes Dalmate. On peu parler d’une forme variegata. Les pétales serons dressés de couleur plus ou moins claire par rapport aux chutes très réticulés, plus fonçés. Il est donc indiscutable, que pour reconnaître un iris Pseudopumila, on ne peu pas se référer aux couleurs.

A cela s’ajoute les nombreux hybridogéna. Il faut noter que quelque soit la couleur de l’iris Pseudopumila, celui-ci, est complétement inodore.

Iris Pseudopumila, est peu sensible au froid, du moment qu’il reste plus ou moins au sec, il ne vous posera donc pas de problèmes de cultures. Il faut pourtant tenir compte que cet iris est très prisé par les limaces, celle-ci peuvent faire disparaître des plantes vigoureuses en une seule nuit.

Bien que rare l’iris Pseudopumila, est périodiquement proposé dans le commerce.

 Chromosomes 2n=16.

iris pseudopumilae 

 

J) Iris Pumila: Linnaeus 1753

 Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Pumila est originaire de Crimée, Roumanie, Autriche, mais on le trouve partout en Europe centrale. En France on le trouve souvent dans les garrigues. Iris très proche de l'espèce Germanica. C’est une plante qui se plait dans une rocaille, et en situation ensoleillée. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes, appelée aussi le nain barbus.

Ses rhizomes font à peine 1cm, à 2cm, ils affleurent la surface, et s’accrochent au sol grâce à ses racines secondaires. Les feuilles, sont courtes mais plus présente que les autres espèces de la série. Elles se développent surtout après la floraison. De couleur verte à verte grise, les feuilles sont petites, la plante atteind 15cm de hauteur. Iris Pumila fleurit dès le mois de mars, sur une hampe de 10cm.

Les fleurs sont très semblables au iris Germanica, et disposent de la même structure. Une barbe se déploie sûr la chute servant de signal aux insectes polynisateurs. Les fleurs qui durent 1semaine vont du jaune au violet suivant les variétés. Les fleurs ont un volume de 7cm environ et dégagent un parfum agréable.

Les stations de l’iris Pumila, ont subi une forte hybridogéna, créant de nombreuses variétés et couleurs à l’état naturel. On peut parler d'une espèce compliqué vue les diversités que peut avoir cet iris. On trouve donc d’innombrables sous espèces, nous ne les avons pas toute signalées, car certaine ne sont que des synonymes, en voici donc quelques unes :

-Iris Pumila Acuta Pradant 1841

-Iris Pumila Albiflora Schur1866

-Iris Pumila Binata Schur 1866

-Iris Pumila Moldavica Pradan 1935

-Iris Pumila Ocreulecat Pradan 1935

-Iris Romanica Pradan 1935

-Iris Scapifera Borbas 1896

-Iris Scariosa Schmalh 1897

-Iris Sintenisiiformis Prodan 1941

-Iris Stenoloba Richt 1890

-Iris Transsilvanica Asch 1906

-Iris Pumila tristis Richt 1890

Iris Pumila est à la base des iris miniatures et nains. C’est un iris qui fut très-tôt utilisé en hybridation, a-tel point que l’on trouve difficilement l’espèce de base à la vente.

La culture des iris Pumila, ne pose pas de problème, il résiste très bien au froid. Pourtant, ils sont très prisé par les limaces, celle-ci peuvent faire disparaître des plantes vigoureuses en une seul nuit.

Iris Pumila, ainsi que tout les hybrides, hybridogéna, couleurs, et différente forme, et comme nous l’avons vue le nain barbus le plus disponible à la vente.

Chromosomes 2n=40

Iris Pumila Bonnie Babe 

K) Iris Reichenbachii ou Skorpili ou Bosniaca ou Balkana ou Macedonica ou Bulgare: Heuffel 1858
Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Reichenbachiana est originaire de Grèce, Roumanie, Serbie, Bulgarie (parc national du Mont Pirin). Plante herbacée, vivace rustique à rhizomes. Son nom vient du botaniste Allemand Heinrich Gottlieb Ludwig Reichenbach. C’est un beau représentant des nains barbus Pumilae. Iris Reichenbachiana, est rare, il se plait en rocaille, dans les terrains pauvres des Alpes desséchés en été.

Les feuilles sont larges de 1.5cm, de couleurs grises vertes. C’est une plante qui peut atteindre 25cm de hauteur.

La hampe florale est courte, 7cm , elle produit 1 à 2fleurs, qui apparaissent en Avril.

Les fleurs sont ternes de couleur jaune à violet pourpre. Le manche est veiné de vert et la barbe est jaune. On peut relever que la bractée est très carénée, elle offre la barbe au regard.

C’est un iris protégé par la loi sur la conservation de la nature du 1 février 2001.

Iris Reichenbachiana est rarement proposé à la vente. Il est utilisé dans les jardins de rocaille ou miniature.

Chromosomes : 2n=24

 

 

L) Iris Scariosa ou Altrachanica ou Glaucesens  : Willdenow 1820
Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Scariosa, est originaire d’Asie centrale et Orientale, plus largement de la Volga à la mer Caspienne, Russie, Kazakstan, Turkestan, Mongolie.. Une large aire de répartition de plus de 2000km pour cet iris. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. On trouves ces stations, essentiellement en rocailles ensoleillées. Il s’agit d’une plante naine qui aime les sols bien drainés. La série Pumilae, est la forme naine de l’iris barbue.

Les rhizomes sont de petites tailles 1.5cm de diamètre, et doivent affleurer la surface. Stolonifères ils sont fibreux. C’est la partie la plus fragile de la plante, car même si les Pumilae représentent pas de difficulté de culture, l’espèce Scariosa est délicate.

Les feuilles herbacées, sont courtes et ne dépasses pas les 18cm. En forme d’épée à peine courbées.

La fleur de l’iris Scariosa, s’épanoui en avril, mais sa couleur est difficile à traduire. Du violet au brun clair, bleu voir presque blanc. De plus avec cette espèce on peut vraiment parler de pollymorphisme. Même la barbe chez iris Scariosa peut prendre des teintes différentes du jaune au blanc en passant par le bleu. Quoi qu’il en soit cet iris est d’une beauté particulière et par ses différences de couleurs, elle mérite toutes les attentions. Ont note une forme vraiment intéressante :

-Iris Scariosa Astrachanica :

C’est la forme « bordeaux, vineux » de l’iris Scariosa. Elle est considéré quelque fois par certain classement comme une espèce a part entiére.

Comme nous l’avons vue iris Scariosa, à besoin d’un sol bien drainé et ensoleillé, mais plus que les autres espèce sde la série, il à besoin d’une quasi-période de dormance en été, une cuisson estivale. Ainsi évitez tout arrosage afin que les viroses ne s’installent pas sur les rhizomes. Iris Scariosa bien que prolifique est peu répandu, et absent à la vente, il intéressera pourtant tous les amateurs d’iris.  

Chromosomes 2n=24

 iris scariosa

M) Iris Suaveolens ou Melitta ou Rubromarginata: Boiss et Reut 1853
Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Suaveolens est originaire de l’est de l’Europe, très présent dans les Balkans, et plus particulièrement en Bulgarie. Ces stations deviennent rares, il est désormais protégé. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Il aime la rocaille et les éboulis, les sols pauvres et secs.

 La série Pumilae, est la forme naine de l’iris barbue, iris Suaveolens est l’un des plus petits, 6cm à 10cm. Les rhizomes sont vraiment de petite taille de 1cm à 2cm, et doivent affleurer la surface.

Les feuilles persistantes, sont très courtes falciformes en forme de glaive, de fossile. Elles sont peu nombreuses, et paraissent se monter l’une sur l’autre. La forme Rubromarginata à le bord des feuilles rougeâtres.

La fleur est bien établie sur sa hampe de 10cm, rarement de fleurs par tiges. La fleur s’épanoui de fin mars à mi avril, elle est très fortement réticulée. La forme jaune, et de ton jaune vert, est la plus courante, mais on trouve également une forme brun violacé. Les pétales jaunes claires, avec une base sombre, se dressent droit et éclipsent presque les sépales. Ces dernier de couleur jaune sont légèrement veinés, très rétractés, ils offrent la barbe blanche bien au regard. La barbe est orangée à la base et devient blanche. Notez que iris Suaveolens est très agréablement parfumée.

L’architecture de la fleur, est remarquable, mais aussi par sa tenu, car elle dépasse copieusement les feuilles. Elle ne ressemble pas du tout aux fleurs de l’iris Pumila, ou de iris Lutescens, mais plutôt à un Oncocyclus perdu dans la série !Nous vous rappelons que la floraison des Pumilae suit de prés celle du groupe des Juno.

C'est une plante sensible à la pourriture du rhizome, elle a besoin d’un bon drainage et de beaucoup de soleil. Attention, les limaces l’adore. Ce petit iris est souvent oublié par les amateurs qui lui préfère ses hybrides. Ceux-ci sont couramment proposés à la vente au dépend des iris Suaveolens. Les collectionneurs admirent sa curieuse, fleur qui leur rappèlent les Oncocyclus. C’est un iris que l’on trouve rarement à la vente.

Chromosomes  2n=24

 Iris Suaveolens profil

N)Iris Taurica: Lood et Kramb 1829
Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Taurica, est originaire du Caucase et Crimée. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Il s’agit d’une plante Alpine. On peut trouver ces stations en sol drainée ensoleillé. Il aime la rocaille. Conssidairé par Matheiw comme une forme de l’iris Pumila, aujourd’hui certain classement le donne comme espèce.

Les iris Taurica dispose de rhizomes, petit et très ramifié. Il doivent affleurer la surface. Stolonifères ils sont fibreux.

La série Pumilae, est la forme naine de l’iris barbue. Les feuilles herbacées, sont courtes et ne dépasses pas les 15cm. En forme d’épée à peine courbées. La hampe marque la différence avec l’iris Pumila, elle est beaucoup plus longue 20cm à 25cm.

Les fleurs s’épanouissent en avril, elles ont une jolie forme ancienne. De couleur jaune l’inflorescence présente des sépales bien réticulé, et des pétales bien relevé. La barbe est de couleur jaune, et la chute présente quelques fois des thon brun.

Iris Taurica ne présente pas de problèmes de culture, comme toutes les espèces de la série Pumilae, il conviendra de tenir les limaces éloigner. Iris Taurica est absent à la vente et rare, il sera surtout intéresser les collectionneurs.

 Chromosomes 2n=32

iris taurica

O) Iris Timofejewii ou Woronow: Nikolaewitch 1924, Woronow 1928
Groupe Pagoniris série Pumilae. Iris Timofejewii, est originaire du Daghestan, et du Caucase. Plante herbacée, vivace, rustique, à rhizomes. Iris Timofejewii fut d’écrite pour la première fois en 1924 par George Nikolaewitch. Ont trouvera ces stations en montagnes de type Alpin, riche en calcaire.

Les rhizomes sont de petite taille, et affleure juste à la surface du sol. Il faut noté les longues racines secondaires qui encres la plante dans des sol très pentue.

Les feuilles sont semis persistantes, avec une hauteur maximum de 25cm. De couleurs gris vert elles formes de petites touffes dans la rocailles.

La plante et peu fournie et la hampe s’élève bien au dessus du feuillage. Les fleurs très élégante ont un diamètre de 4cm à 6cm. L’inflorescences est de couleur brun rougeâtre à violet. La barbe est de couleur blanche. La fleur, rappèle bien la forme des Germanica, mais en miniature.

Iris Timofejewii ne présente pas de difficulté de culture, mais il met du temps à s’installé. Vérifier aussi que les limaces ne s’attaque pas à lui.

Il s’agit d’un iris en déclins, en effet iris Timofejewii est en voix de disparition. Pourtant on peut le retrouvé encore aujourd’hui dans quelques rare pépinière.

Chromosomes : 2n=24


Repost 0
Published by juan
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 02:32

1)Iris ou Pogoniris:

-Pogoniris Elatae:

Plante herbacée, rustique vivace à rhizomes. Ces l’une des plantes les plus populaire en Europe. Les espèces original, sont devenus rare, et ce sont surtout des hybrides naturel au qu’elle nous avons a faire. C’est plante supporte bien des extrêmes, du moment qu’elles sont plantées en petite bute. Les rhizomes sont plutôt charnues. Les feuilles sont larges et engainantes. Mais le plus spectaculaire ce sont les fleurs. C’elle ci ont un sépale colorée, ce qui leur donne un aspect ornemental très intéressant. De plus une barbe, plus ou moins colorée semble indiqué au insectes la direction du centre de la fleur. A notée que les inflorescences de ces iris ne sont pas employée par les fleuristes car elles ne dure que peu de temps. Les fleurs apparaissent d’avril à juin.

-Multiplication :

La multiplication des iris Elatae, et des plus simple. Elle a lieu entre septembre et novembre. Il suffit de procédée a l’éclatement de la mottes et de divisée les tiges souterraines. Il vous suffira en suite de sélectionné les plans les plus vigoureux et de les re-plantée.

Terre : drainée

Luminosité : Soleil

Eau :  drainée

Division : Septembre à Novembre

Température :-16

A) Iris Albertii ou Karpoute ou Atropurpurea: Regel 1877

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Albertiei, est originaire d’Asie centrale, Turkestan, Kazakhstan montagne de Fergana. Il s’agit certainement d’un ancien hybridogéna. On parle d’un iris Germanica dit historique. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. Iris Albertii, est une espèce sauvage. On trouve ses stations en rocailles. Il apprécie le soleil comme la mi-ombre.

Les rhizomes sont stolonifères typiques de la série Elatae, ils sont impossible à distinguer des autres espèces.

Les tiges souterraines son semi-enterrés, elles courent sûr la surface du sol. Il est riche en amidon, une importante chevelure de racines secondaires le fixe au sol.

Les feuilles sont ensiformes, caduques, de couleurs vertes grises, environ 40cm. Le feuillage forme des touffes ornementales. Les hampes sont droites, ramifiées elles portent de nombreuses inflorescences.

Les fleurs apparaissent de mi-avril, à mi-mai, toutefois c’est un iris qui peut refleurir en automne. De couleur lavande à violet, les fleurs sont veinées de brun rougeâtre sur le manche, les sépales et les pétales. La barbe est blanche, à en-tête jaune. Notez un agréable parfum de ces fleurs.

Cet iris possède une crête rudimentaire qui intéressera tous les collectionneurs.

Iris Albertii ne présente pas de difficultés de cultures, il est à la portée de tous.

On peut compter une forme iris Albertii :

-Iris Albertii dit forma Erythrocarpa.

Deux cultivars :

-Iris Albertii Semperflorens.

-Iris Albertii Jauni Hakan.

Quand aux hybrides issus de l’iris Albertii, nous vous en proposons trois:

-Iris Albertii Chamian.

-Iris Albertii Cymbeline.

-Iris Albertii Octavia.

Les limaces doivent être tenues éloigner des jeunes plants.

Iris Albertii est assez proposé à la vente, mais il devient rare, les pépinières préférant ses hybrides.

Chromosomes :2n=24


B) Iris Albican ou cimetière: Lange 1860

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Albican, se rencontre à l’état naturel depuis la péninsule Arabique, jusqu’au pourtour méditerranéen. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. Iris Albican est de type Germanica, comme iris Flavescens, il est une espèce à lui seul, bien qu’il s’agisse d’un hybridogéna. C’est un iris, qui comme tous les barbus se plait en zone sèche, garrigue et terrain pauvre.

Les rhizomes sont typiques de la série Elatae, il court sur la surface du sol, notez qu’il est plus petit que les autres espèces de la série. Par sa taille on peut parler d’un iris proche des intermédiaires.

Les feuilles sont engainantes, de couleur gris vert, plus basse que la hampe florale, environ 25cm, à 30cm, elles ont tendance à se tordre.

Les fleurs apparaissent de mi avril à mi mai. Elle vont du blanc au bleu ciel, selon leur origine. La barbe est de couleur jaune orange, sur un sépale veiné. C’est un iris très tôt utilisé, depuis la haute antiquité, il s’agit peut être du premier iris en culture.

On parle avec iris Albican d’un transfuge, ou d’un iris « voyageur », car ces stations originales se trouvaient en Arabie Saoudite et au Yémen. Peut être au cour, d’échanges commerciaux, ou de conquête, il fut introduit d’abord dans les îles Grecques, entre –500 et 0 avant jésus christ. Son isolement prononça sa couleur blanche d’où le nom de cette variété iris Albican Alba. Les hybridogéna sont nombreus, il faut noter surtout les deux types originaux :

-Iris Albican Alba, fleur aux couleurs blanche originaire d’Arabie Saoudite et Grèce.

-Iris Albican Var Madone, aux couleurs bleu ciel, lavande, c’est l’original, en provenance du Yémen.

Iris Albican est souvent proposé à la vente. Les rhizomes de cet iris sont très sensibles à l’humidité. Il est donc important qu’il soit planté et drainé. Les limaces attaquent souvent les jeunes nouvelles pousses dont elles sont friandes.

Chromosomes 2n=44 voir24

 

-Iris Albican de Grèce Alba :

Groupe Pogoniris série Elatae, Ont le rencontre à l’état naturel dans certaine îles Grecques. Il est plus blanc que l’espèces souche. Il s’agit du même transfuge, quelques siècles précédent la conquête de l’islam.

 Présence de l’iris Albican en France.

Iris Albican profil

C) Iris Aphylla ou Nudicaulis ou Benacensis ou Bohemica ou Furcata ou Hungarica ou Polonica: Linné 1753

Groupe Pagoniris série Elatae. On ne sait pas vraiment d’où est originaire l’iris Aphylla, on trouve des stations dans les Alpes jusqu’au Caucase. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. Iris Aphylla est une plante qui peut pousser à peu près partout. On le trouve en prairie, au bord des routes, chemins…mais surtout en rocaille. Ces stations naturelles sont en recul et dans certain pays elle est devenue une plante rare.

Iris Aphylla est très proche d’iris Plicata, ainsi que de nombreux autres Elatae. Ont trouve de nombreux hybridogéna de ces espèces d’où les nombreux synonymes.

Aphylla vient du Grec signifiant « sans feuilles » en référence à l’absence de feuilles de la plante en hiver, celles-ci sont donc caduques.

Les rhizomes sont épais, avec plusieurs bourgeons. Quelquefois le rhizome produit 2 hampes florales.

Les feuilles sont engainantes et larges, environ 30cm à50cm, souvent plus longue que les hampes florales. Elles sont de couleur vert foncé, puis plus claire à maturité. C’est un iris bas, dont l’une de ses particularités, est d’avoir une hampe avec un embranchement, très bas.

Les fleurs s’épanouissent fin avril début mai, d’un diamètre de 4cm à 7cm. De couleur généralement mauve, elles peuvent aller vert le bleu ou le violet vineux. Les sépales sont très nervurés. La barbe est de couleur orangé sur la partie supérieure du sépale, et blanchi progressivement. C’est un iris au parfum très agréable. Il faut noter qu’une floraison secondaire peut avoir lieu en automne, moins spectaculaire. C’est une plante que les polynisateurs aiment à visiter.

C’est un iris très rustique et facile, il ne pose pas vraiment de problèmes de culture. Certain font de ces synonymes des variétés d’iris Aphylla qui aurais évolués en fonction de leurs lieux géographiques :

-Iris Hungarica, originaire de Hongrie, il a des feuilles plus petites.

-Iris Bohemica, originaire de Bohéme et des Balcan.

-Iris Furcata

-Iris Melzeri

-Iris Polonica, originaire de Pologne, les fleurs sont plus veinées.

-Iris Perriére, lui il est reconnu désormais comme espèce 2n=24.

Il faut noter que l’iris Aphylla serait à l’origine des iris intermédiaire. Très productif, nous vous conseillons de le tenir assez éloigné des autres espèces barbus pour éviter des hybrides naturels. Bien que résistant l’iris Aphylla craint les limaces comme beaucoup d’autres iris.

Chromosomes :  2n=40 48

Iris Aphyla profil 

D)Iris Babadagica : Rzazade et Goln

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Badadagica, est originaire du Caucase, des montagnes de Badadag, d’où lui viens sont nom. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. Iris Badadagica est de type Germanica, c’est un iris, qui comme tous les barbus se plait en zone sèche, garrigue et terrain pauvre.

Iris Badadagica, à des rhizomes similaire au barbus bien que ce soit une plante basse.

Les feuilles ne sont pas haute, à peine 10cm à 15cm, plus basse que la hampe. Elle sont caduque et disparaissent en hivers et quelques fois en été. De couleur vert gris, elle sont engainantes.

La hampe porte deux inflorescences maximum. Les fleurs apparaissent de mi avril à mi mai. Elle sont  de couleur violet à mauve. Les pétales sont violet vineux, veinés à leurs bases. Le sépale est plus foncé que le pétales, veinés au manche. La barbe est blanche est garnie.

Iris Badadagica est très proche de l’iris Aphylla, certain considère qu’il serrait une forme de celui-ci. Pourtant il est bien une éspèce distincte. Il faut noté une forme blanche dit Alba.

Iris Badadagica est rare, ont ne le trouve pas à la vente. Pourtant il ne pause pas de problème de culture. Pourtant, nous devons vous signalé, que les rhizomes de cet iris sont très sensibles à l’humidité. Il est donc important qu’il soit planté drainé. Les limaces attaquent souvent les nouvelles pousses dont elles sont friandes. C’est un iris à conseillé au collectionneurs.

Chromosomes :2n=40

 

E) Iris Belouinii ou Biliotti: Boissier et Cornuault 1915

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Belouinii, est originaire du Maroc et d’Algérie. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. Ces un iris que l’ont à longtemps assimilée au Germanica. Aujourd’hui encore, des classement l’affiche comme sous espèce. C’est les activités humaine qui ont permis la dissémination de cette espèce. En effet il était courant de cultivée cette iris dans les oasis du Maroc et d’Algérie.

Le nom d’iris Belouinii viens de Bois et Mais, fusion des deux mots. C’est une plante que l’ont peu déjà qualifier de semi désertique.

Les rhizomes sont stolonifères typiques de la série Elatae. Noueux, fibreux, et nombreux il massif et épais.

Les feuilles sont ensiforme, caduque, de couleur glauque, elles ne mesure pas plus de 40cm. Il faut noté que toute la partie végétale ce met en dormance en période éstival.

La tige est de 90cm à 1m, ce qui contraste fortement avec les feuilles, qui reste basses. Elle expose ainsi ces fleurs au polynisateur, et au vents, tout en protégent ces feuilles des bourrasque. Ont compte 2 à 3 branches par hampes, chaqu’une d’elle à de 2 à 3 inflorescences. Les fleurs s’épanouissent en mai, elles sont de couleur violet à violet claire. Ont note sur le sépale une ligne bleu pâle qui par de la barbe. Le manche est blanc, veinés d’ocre. La barbe est blanche avec une pointe jaune.

Comme tout les Elatae, iris Belouinii, ne pause pas de problème de culture, si ce n’ai une fragilité a l’eau.

Iris Belouinii, est aujourd’hui absent à la vente car devenus rare.

Chromosomes : 2n=48

 

F) Iris Biflora ou Subbiflora ou Lisbonensis ou Red Iris: Brokero 1804

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Subbiflora est originaire du sud de la Péninsule Ibérique, sud de l’Espagne et du Portugal. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. C’est une plante basse qui se plait en rocaille et en bordure, bien drainées.

Les rhizomes sont épais, et homogènes, avec plusieurs bourgeons très ramifiés. Très petit par rapport aux autre Elatae, se qui fait penser à un Pumilae. Il ont une agréable odeur quand on les coupes. Quelquefois le rhizome produit 2 hampes florales.

Les feuilles herbacées semi-caduques, engainantes et larges, elles forment de jolie éventails. Elles aussi sont de petite taille, entre 20cm et 30cm, rappelant les iris Lilliputs. Avec iris Subbiflora on peut parler d’une espèce naine. La hampe florale est courte et porte 1 fleur qui apparaît en avril.

Les fleurs ont un diamètre de 8cm, correct pour un Elatae, avec une architecture typique. De couleur bleu à violet avec une barbe jaune, elles ont vraiment un aspect sauvage. C’est un iris qui dégage un parfum fort agréable. Les capsules apparaissent à mi juin et sont dispersées par les animaux ou tout simplement se répandent à proximité des plantes mère. Les variantes de cet iris sont nombreuses. Les noms de cette plante nous font voyagés à travers l’Europe. Sachez que certain classe cette espèce comme Pumilae.

C’est un iris qui fut très tôt cultivé par les horticulteurs, qui l’utilisèrent pour l’hybridation. Aujourd’hui on le trouve encore à la vente, bien que beaucoup le considère comme dépassé.

Iris Subbiflora ne pose aucun problème de culture, si ce n’est comme la plupart des iris , l’attrait des limaces pour ces jeunes pousses.

Chromosomes :2n=40


 

G) Iris Bioletii: Bioleti 1888

Groupe Pagoniris série Elatae. Il s’agit d’un hybridogéna de Germanica originaire de la mère Noir. Sont nom est un hommage à Bioletti Albert 1888. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. Iris Bioletii est un iris de rocaille qui aime les sols calcaire drainée.

Les rhizomes sont ramassé épais, typique des barbus. Ils sont stolonifères, et résistant

Les feuilles sont engainantes, pas plus de 40cm de hauteur. Elles sont nombreuses et formes de jolies touffe. On peut parler d’un iris intermédiaire.

La hampe contraste avec le feuillage, elle le dépasse largement environs 60cm. Elle est ramifié et porte jusqu’à 5 inflorescences. Les fleurs s’épanouissent en mai, elles sont de couleur violet, avec une barbe orange sur le sépale.

Iris Bioletii serrait un hybride de Germanica et Pallida dont l’origine ce perd dans l’histoire. Les classement ne font pas de cette iris une espèce mais, nous nous devions de la signalée.

C’est une plante qui ne naisésisie pas de culture particulière. Si ce n’ai le même entretiens que les barbus.

Iris Bioletii n’ai pas distribué à la vente mais on peut l’observée dans de nombreuses collections.

Chromosomes : 2n=44

 

H) Iris Buriensis ou Plicata ou Commun 2 : De Bure 1822

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Buriensis est originaire d’Europe, ont ne sait pas vraiment d’où ! Souvent classé sous l’espèce Germanica intermédiaire. Il est présent partout. C’est  De Bure, en 1822 qui enregistre ce Plicata. L’espèce prend le nom d’iris Plicata et iris Buriensis. De Bure encourage sa prolifération et son emploi. C’est une plante qui se plaie en rocaille et en bordure. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. C’est vraiment une espèce type de la série.

Les rhizomes sont épais, et homogènes, avec plusieurs bourgeons très ramifiés. Ils se développent après la floraison. Ils ont une agréable odeur quand on les coupe. Quelquefois le rhizome produit 2 hampes florales.

Les feuilles herbacées semi-caduques, engainantes et larges, elles forment de jolis eventails. D’une hauteur d’environ 60cm à70cm, les feuilles sont souvent moins longues que les hampes florales. Elles sont de couleur vertes grises, puis plus claire à maturité. Mais il faut noter deux variétés issu de l’hybridation dont les couleurs sont bicolores. La hampe florale est de 70cm à 1m, et porte de nombreuses fleurs jusqu’à 4.

Les fleurs s’épanouissent fin avril début mai, d’un diamètre de 4cm à 7cm. Elles sont petites et donnent vraiment une allure sauvage à la plante. On note deux couleurs (d’où son nom Plicata) violet foncé à bleu foncé sur les chutes, et violet claire à bleu claire pour les pétales. Les sépales portent une barbe de couleur orangé sur la partie supérieure, et blanchi progressivement. On peut remarquer sur le manche des veines de couleur jaune, vert à blanche. C’est un iris au parfum très agréable. C’est une plante que les polynisateurs aiment à visiter. Les capsules apparaissent à mi juin et sont dispersées par les animaux ou tout simplement se répandent à proximité des plantes mère.

Debure séléctiona des plantes à grosses fleurs, et ouvrit la voie aux hybridations et aux diverses variétés des iris barbus.  Ce fut également la première variété d’iris de jardin vendu dans le commerce, à l’époque. Comme pour l’iris Pallida il fut utilisé, dès les débuts du chemin de fer, le long des voies pour que leurs longues tiges souterraines retiennent le ballast.

Avec iris Buriensis Plicata, nous avons à faire a une autre confusion : Son nom même « Plicata » défini chez les hybrideurs, la différence de couleur ou de ton entre les pétales, et les chutes (Sépales). D’autre parlent d’iris Buriensis comme d’un hybride, ou un hybridogéna d’iris Aphylla ou Pallida. Du froid au chaud elle s’adapte et vous rappèle chaque année par ces fleurs que l’on n’a pas besoin d’être un hybride sophistiqué pour être belle. C’est une plante que l’on trouve facilement, demandez un rhizome à un voisin. En effet c’est le seul moyen d’en avoir, car on ne la trouve pas à la vente.

Chromosomes: 2n=24

Iris Buriensis Plicata Commun 2 profil 

I) Iris Cengialti: Foster 1886

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Cengialtii, est originaire du sud des Alpes, plus précisément d’Italie, est de Slovénie. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. Iris Cengialtii, est une espèce sauvage. On trouve ses stations en rocailles, talus drainés.

Les rhizomes sont stolonifères typiques de la série Elatae, ils sont épée et fibreux. Les tiges souterraines son semi-enterrés, elles courent sûr la surface du sol. Il est riche en amidon.

Les feuilles sont ensiformes, caduques, de couleurs vertes grises, environ 45cm. Le feuillage forme des touffes ornementales. La hampes peu atteindre 70cm de haut et avoir un branche.

Les fleurs apparaissent en mai, et sont de couleur bleu violet à lavande comme passé à la javel d’ou sont nom : « Cengio alto iris » iris javel. La barbe est blanche mais quelques fois elle peut être jaune. C’est un iris parfumé de très belle tenus ?

Certain le donne comme sous espèce de Pallida. C’est en ces termes qu’il est classé.  Nous nous vous le pressentons comme espèce car c’est stations sont très démarqué des Pallida.

Iris Cengialtii est peu distribué, ont le trouver facilement dans les parc naturel ou il est protéger. Bien que sa culture ne pause pas de problème, c’est un iris qui sera a conseillé a des collectionneurs.

Chromosomes : 2n=24


J) Iris Croatica ou Perunika: Horvat 1956

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Croatica est originaire des côtes Croate, mais on le trouve également en Slovénie et dans les montagnes autour de Zagreb. Plante herbacée, vivace rustique à rhizomes. C’est une plante sauvage.

Les rhizomes sont larges, épais, et homogènes.

Les feuilles engainantes et larges d’environ 30cm à 70cm de hauteur. Nombreuses, elles sont caduques.

La hampe florale, est très ramifiée, et produit de nombreuses inflorescences. Les fleurs sont plutôt bleu, avec un diamètre de 7cm. Les pétales toujours plus clairs, de bleu à violet. Les sépales du bleu à violet mais avec quelquefois des veines bordeaux sur le manche. La barbe est jaune à la base puis blanche. C’est un iris au parfum agréable, dont les polynisateurs aiment à visiter.

Iris Croatica est considéré comme la fleur nationale de croatie.

Beaucoup le confonde avec un Germanica, certes il peut s’agir d’un ancien hybridogéna, mais il est très différent des Germanica. En particulier sur ces inflorescences, qui ont des forme intéressantes.

Iris Croatica, ne pose pas de problèmes de culture. Il est résistant aux différences de températures. Evitez la présence des limaces qui grignoterons les jeunes pousses. Iris Croatica est très employé par les jardiniers et vous n’aurez aucun mal à vous en procurez.

Chromosomes : 2n=48


K) Iris Cypriana : Backer et Foster 1888

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Cypriana, est originaire d’Europe centrale. Plante herbacée vivace, rustique, à rhizomes. C’est une plante qui aime la rocailles. Avec iris Cypriana, ont est vraiment devant une espèce sauvage. Ont pourrais l’assimilé à une forme ou un hybridogéna de l’iris Germanica, or ce derniers, dispose de 44 chromosomes maximum, iris Cypriana 48, ce qui le classe comme espèce. D’autre botanistes ont suggéré qu’iris Cypriana pourrait être une variante de l’iris Trojan, mais la plupart du temps, il est souvent comparait à Pallida.

Les rhizomes de l’iris Cypriana sont horizontaux, et long. Ils sont de même forme que les iris barbus. Rien ne peu les différencier des autres espèces de la série. Les racines secondaires sont nombreuses et s’étales autour de la plante jusqu’à 25cm.

Les feuilles sont herbacées, et disposaient en eventailles. Elles se développe jusqu’à 70cm, et sont très vigoureuses. Durant l’été les feuilles sèche et disparaissent.

La hampes est branchue et chaque division peu portés de 3 à 4 inflorescences. C’elles ci s’épanouissent en mai. La fleurs a des formes variables. De lavande à violet foncé, ce qui ne facilite pas sa reconnaissances. Pour ne pas la confondre avec l’iris Pallida, quelques caractéristiques des deux espèces sont à noté : Le tube floral de Pallida est plus court, et l’iris Cypriana à les ovaires plus long.

Le nom Cypriana, est souvent utilisée chez les iris il faudra donc dissocié l’espèce des hybrides.

La culture de l’iris Cypriana n’ai pas si éloignée des autres espèces à barbe. Pourtant elle est quelques peu délicat. Iris Cypriana est une plante qui met du temps à s’installée, de plus la disparition de ces feuilles en période estival permet au autres espèces végétales de l’envahir, et l’étouffe jusqu’à sa disparition.

Iris Cypriana, est un iris que l’ont trouve facilement à la vente. Il faut noté que la forme disponible porte le nom  « Iris Cypriana Tarsus ».

Chromosomes 2n=48

iris cypriana

L) Iris Flavescens ou Iris jaunissant: Delile 1936

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Flavecsens serait une espèce du Caucase, d’après« Flora Europea », certainement un hybridogéna. Plante herbacée, vivace rustique à rhizomes. Iris Flavescens se plait à peu prés partout sauf en zone humide.

Les rhizomes sont larges et très résistants, pourvue de nombreuses racines secondaires.

Les feuilles engainantes sont plus nombreuses et longues que certain autre iris de la série, entre 40cm et 70cm.

Les hampes sont très ramifiées et portent de nombreuses fleurs, entre 7cm et 8cm . Il s’agit d’une espèce botanique et on le reconnaît par la taille de ses fleurs, à peine 7cm de diamètre. De couleur jaune clair, voir délavé, avec des nervures sombres sur le sépale. Ses fleurs sont agréablement parfumées. Malgré la petite taille de ses fleurs, iris Flavescens a une très belle tenu. Conseillé par les jardiniers en bordure ou en rocaille, il est passé de mode. Peu proposé à la vente si se n’ai hybridé.

Iris Flavescens est très résistant aux différences de températures. C’est une plante qui ne pose pas de problèmes de culture. Néanmoins les jeune plants sont très prisés des limaces.

Il faut noter qu’il y a une variété, de couleur violet, nommée iris Flavescens violacéa. Attention aux confusions régulières d’espèce, ainsi les Anglo-saxon confondent iris Lutescens, iris Suaveolens, avec iris Flavescens.

Chromosomes  2n=24

Iris flavescens1 

M) Iris Florentina ou Fleur blanche de Luce ou Armes de France : Linné 1759

Groupe Pagoniris série Elatae. Iris Florentina, est originaire du sud de l’Europe, mais il s’est naturalisé sur le pourtour de la Méditerranée, jusqu’en Inde. Il s’agit certainement d’un anciens hybridogéna. On parle d’un Germanica dit  historique. Plante herbacée, vivace, rustique à rhizomes. Iris Florentina est une plante sauvage, qui est cultivée, notamment en Italie où elle est très présente.

Les rhizomes sont stolonifères typiques de la série Elatae, se qui les rend impossible à identifier quand la plante n’est pas en fleur. Semi enterrés, les rhizomes de l’iris Florentinail courent sur la surface du sol. Ils contiennent beaucoup d’amidon mais surtout de l’isoflavone et des huiles essentielles très recherchées en parfumerie.

Les feuilles sont engainantes, de couleur gris vert, environ 30cm, à 70cm. Il est du type intermédiaire. Le feuillage peut-être persistant. Les hampes florales sont droites, ramifier et portent de nombreux inflorescences.

Les fleurs apparaissent de mi avril à mi mai. Elles vont du blanc pur au bleu ciel. La teinte de la fleur change selon le temps, elle tire vers le bleu. La barbe est de couleur jaune orangée, et on peut remarquer sur la base du manche des veines vertes.

Toutes ces stations dans les autres pays où il s’est naturalisé durant des siècles, on soit disparue, soit elles sont en recul.

Iris Florentina est le symbole de la ville de Florence, depuis plusieurs siècles. On cultivait en Italie son rhizome pour le parfum (il rentre notamment dans la composition de Chanel n°5). Attention il est peu digeste et entraîne de fort mots de ventre.

C’est un iris que l’on trouve encore à la vente, mais qui devient rare, pourtant il ne pose pas de problèmes de culture.

Les limaces attaquent souvent les jeunes pousses dont elles sont friandes. 

 

Chromosomes :2n=44 Tétraploides

 

 Iris Florentina profil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by juan rrjuan2@hotmail.com
commenter cet article
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 13:14

15)Groupe Nepalensis:

A ne pas confondre avec Iris Nepalensis Elatae, qui lui est un rhizome et complètement différent.

Ce sont des plantes herbacée vivace, originaire de l’Himalaya. Ce genre d'iris est spécial, il s’agie de plante ou la racine ne peu être classé ni en bulbeux ni en rhizome. Elle pousse en semi-ombre ou soleil direct. Elle vie dans des collines de pâturage, ou elle pousse entre des roché ou des fissures. Les iris Nepalensis vivent entre 1000m et 4400m d’altitude. Feuilles verte de 10cm à 30cm. Ce sont des plantes toxique a ne pas ingéré, elles provoque des vomissements, et un dérangement grave de l’estomac.

Chromosomes  2n=28, 30, 36

 

-Multiplication :

La division des « racines » semble le meilleur moyen pour les multipliée.
 
Terre : Riche et sable

Luminosité : Soleil

Eau : Bien drainée. Tenir au sec après la floraison.

Division : Septembre à Novembre

Température : -5

 

A)Iris Collettii ou de Plateau ou Gao Yuan: Hook 1903: Hook
Groupe Nepalensis. Originaire de l'Himalaya, Népal, Sichuan, Yunnan, Inde du nord, Thailand. Plante herbacée vivace a rhizome. Découvert par le colonel Sir Henry Collett dans les collines de haut Birmanie en 1888. Iris Collettii est une petite plante qui peu résiste à 4000m d'altitude, mais en moyenne elle pousse entre 1500m et 3800m d’altitude. Ce genre d'iris est spécial, il s’agie de plante ou la racine ne peu être classé ni en bulbeux ni en rhizome. Apprécie le sable mélanger au terreau, légèrement acide, mais également adapté à l’argile. Elle peu poussait un peu partout, ce qui importe c’est qu’elle soit parfaitement drainé. Ont peu parlée de plante naine, de rocaille, mais aussi de sous bois, plateau, prairie si les condition sot réunis.

Le Feuillage vert grisâtre, est linéaire fins,  est de 10cm, a la floraison, et poursuit en suite sa croissance jusqu’à 30cm maximum. La plante forme des touffes, mais a une croissance lente. Iris Colletii doivent être  placé au soleil ou a mi-ombre.

Les fleurs éphémère, apparaissent en mai, et se développe sur une hampes de 5cm à 8cm, qui reste dans le sol. La hampes peu porté 4sujet qui se sucéde. Les couleurs de la  fleurs de l’iris Collettii vont du mauve au bleu, avec une fine barbe orangé qui cour sur le sépale. Avec un diamètre de 4cm, elle offre de jolie tons de couleurs. La fleur est très parfumé, et donne de jolie bouquet, car les feuilles ne les couvrent pas. Plante toxique, peu engendré un bouleversement sévère de l’estomac si elle est ingéré. Les Chinois l’utilise dans leurs médecine. L’iris Collettii est utilisé comme essence naturel au Etats Unis car il est très parfumé.

 Chromosome  2n=28

Iris Collettii

B) Iris Decora  ou iris d’Altitude : Wallich 1832

Série Nepalensis. Iris Décora est Originaire de l'Himalaya, Chine, Népal. Plante herbacée vivace a rhizome. Ont rencontre ces stations entre 2800m et 3100m d’altitude, c’est l’une des principale différence qu’il à avec iris Nepalensis Nepalensis. C’est une plante qui se développe sur des pantes herbeuses ensoleillé, à mie ombre.

Iris Décora à des organes souterrain curieux, pas vraiment des bulbe ni des rhizomes, mais elle sont doté de forte racines secondaire.

Les feuilles sont linéaire, herbacée, et beaucoup plus haute que les autre espèces de la série, jusqu’à 20cm. Iris Décora n’aime pas les courant d’aire, qui agace la plante et la fait vivoté.

Les fleurs s’épanouissent en juin sur une tige quelques fois ramifié. De couleur bleu à pourpre, quelques fois crème, un jolie signal orangée est disposé sur la chute. Elles sont semblable à la structure des fleurs de la série, ce qui fait pensée a certain botaniste, que iris Décora serait une variété de l’iris Nepalensis Nepalensis.

Moins utilisé que l’iris Nepalensis Nepalensis, en pharmacopée, iris Décora sers surtout en médecine Chinoise, pour ces effet durectic et cathartic.

C’est une plante assez rustique, elle supporte –18C°, iris Décora est beaucoup plus facile de culture que l’iris Nepalensis Nepalensi.

Il faut noté que depuis quelques années les stations de l’iris Décora sont en recules, c’est désormais une espèce protégée. Iris Décora est introuvable à la vente, elle est a conseillé a des collectionneurs.

Chromosomes : 2n=36

iris decora

C) Iris Nepalensis ou Decora ou Yunnamensis: D Don 1825
Série Nepalensis. Iris Nepalensis est originaire l'Himalaya, Népal et sur une large zone du Cachemire. Plante herbacée vivace a rhizome. Ont trouve ces stations, dans des collines d’altitude, herbeuse ensoleillé. Il résiste à 4000m d'altitude. A ne pas confondre avec Iris Nepalensis Germanica Var Elatae, qui lui est un rhizome et complètement différent. Iris Nepalensis Nepalensis, pousse dans des sol légèrement acide, elle est adapté également a l'argile. La planter au soleil ou a mi-ombre. Attention c’est une plante qui n’aime pas les courant d’aire.

La partie souterraine de l’iris Nepalensis Nepalensis, n’ai pas tout a fait des rhizomes, et se prolonge par de nombreuses racine secondaire. Les feuilles linéaire, sont vert gris d’une hauteur de 10cm. Iris Nepalensis Nepalensis, diffère de iris Colletii par des tige ramifié. Les fleurs s’épanouissent en juin, elles sont éphémère. De  couleur pourpre prune, la fleurs peu allez vers la crème voir blanche. Le manche est veinés de pourpre, la chute arbore un jolie signal orangée sur font blanc. La structure de la fleurs rappèle un papillon. Il serra parfait pour pot et décoration miniature, bien qu’il soit délicat de culture. Certain considère iris Décora comme une variété de l’iris Nepalensis Nepalensis.

C'est une plante peu toxique, mais elle peu engendré un dérangement sévère de l'estomac si elle est ingéré.

Elle est utilisé en pharmacie, pour extraits d'herbe, huile essentielles (Ayurveda). C'est la fleurs qui est principalement utilisé. "Idian Medicinal Plants, C.P.Khare" Nombreuses application a usage: Durectic, Cathartic.

C’est un iris assez rustique, il résiste jusqu’à –17C°. Culture délicat, mais la plante est original et digne d’intérêt. C’est un iris que l’ont ne trouve pas a la vente et une espèces protégée.

Chromosomes : 2n=34

 

D) Iris Staintonii:
Groupe Nepalensis. Originaire de l'Himalaya Népal il résiste à 4000m d'altitude. Plante qui pousse dans un sol légèrement acide, mais également adapté à l’argile. A placé au soleil ou a mi-ombre. Plante toxique, mais peu engendré un bouleversement sévère de l’estomac si elle est ingéré. Utilisée en pharmacie, pour extraits d’herbes, huile essentielles (Ayurveda). C’est la fleurs qui est principalement utilisée.

Repost 0
Published by juan
commenter cet article

Présentation

  • : dictionaire des iridacée
  • : description des iridacées
  • Contact

Recherche

Liens